Omnes Vulnerant, Ultima Necat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
nebisa
Comtesse
Comtesse
avatar

Nombre de messages : 1429
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Lun 28 Jan - 16:50

Une pause dans les arrivées... celà doit bien faire deux ou trois heures qu'ils sont à l'accueil et si... Se tournant vers Stannis, elle lui adresse un large sourrire...

Je crois que nous avons fait nostre devoir à présent... Et il y a une chose dont je meurs d'envie qui ne saurait attendre plus longtemps...

Efffleurant ses lévres rapidement, elle lui prend la main et l'entraine dans le castel sans lui laisser le temps de répondre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://segur.activebb.net
Père Aaron

avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Entre Reims, Rome er Rouen
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Lun 28 Jan - 18:49



    Après avoir remis en place toute l'argenterie de la cérémonie du mariage en place dans la sacristie, le cardinal Fit chercher une de ses malles à l'évêché où il comptait dormir après le banquet. Les laquais revenus du palais épiscopale, l'archevêque sortit du coffre une soutane propre et surtout non chiffonnée, comme l'était celle qu'il portait à cet instant. Tout compte fait, l'aube et la chasuble avaient été un peu trop étroite et avaient froissé sa tenue. Qu'a cela ne tienne, il enfila un parfait complet d'ecclésiastique, entièrement rouge. Il ajusta sa plaque d'Etoile de Grand Officier de l'ordre d'Aristote et se fit nouer une cape sur le devant.

    Fin près, il monta en voiture en direction de Ségur. Déjà, la nuit tombait. Arrivé au château, il fut accueillit par les nouveaux mariés qui saluait chacun de leur invité. Descendant de voiture, il se dirigea vers eux et offrit à la mariée une fleure emballée dans un drap blanc légèrement humide.


    Bonsoir Comtesse, monsieur le Comte... Permettez moi de vous offrir ce que j'offre à chacune de mes mariée. Elles viennent de mes propre culture que je m'amuse à choyer...



    Le cardinal sourit...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nebisa
Comtesse
Comtesse
avatar

Nombre de messages : 1429
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Lun 28 Jan - 19:26

Se retournant, sans lacher la main de son preux, elle sourrit au cardinal, prenant d'une main les fleurs pour les humer

Merco monseigneur, elles sont splendides ! Je ne connaissais pas cette espéce là !

Suivez nous à l'intérieur, vous devez être affamé ! Et vous avez bien gagner le droit de vous détendre aprés nous avoir sauvé pour la cérémonie ! Jamais je n'oublierai ce que vous avez fait pour nous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://segur.activebb.net
Père Aaron

avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Entre Reims, Rome er Rouen
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Lun 28 Jan - 19:34



    Le vicomte sourit...

    J'en ai presque l'exclusivité. C'est une espèce très difficile à cultiver sous nos latitudes. Quelques plants me sont venu d'Orient. Grâce à quelques amis missionnaires qui s'y sont rendu, j'ai pu recevoir quelques spécimen qui croisé avec des plant de nos région, ont donné cette magnifique variété...

    L'archevêque suivit la comtesse. En effet, il avait faim.

    J'ai deux passion dans la vie : Les pommiers et les orchidées, cette fameuse fleurs que je vient de vous offrir...

    Le cardinal ria...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalina

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 29
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Lun 28 Jan - 19:55

Ce n'était pourtant pas compliqué, il suffisait de suivre le cortège. Mais non, il avait fallu qu'elle s'arrête pour je ne sais quelle raison et elle avait perdu leur trace. Il y en avait pourtant des carrosses et des chevaux. Ca ne disparaît pas comme çà.
Puis cette fichue robe. On n'a pas idée de monter à cheval en robe. Ma Dame ne voulait pas monter dans un carrosse... Ba voilà le résultat !

Après des tours et détours, la Poitevine finit par retrouver le chemin du Château de Ségur. Mais pas en avance.
Tout en râlant, elle descendit de sa monture et remit de l'ordre dans sa tenue avant de s'avancer pour saluer les heureux mariés.


Mmmm, désolée pour le retard.
Je vous présente toutes mes félicitations et voeux de bonheur à tous les deux.
J'avais un petit cadeau... où est ce que j'ai foutu çà... euh... pardon...


Zalina fouilla dans sa besace et tendit un petit paquet à chacun des mariés.

Ah voilà. J'espère que cela vous plaira... Euh non, c'est l'inverse.
La Parure pour la Dame.


Et l'escarcelle pour le Messire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie Antoinette

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Lun 28 Jan - 20:22

Après une cérémonie quelque peu mouvementée et un magnifique laché de colombes, les Comborn reprirent la route cahoteuse, après quelques temps ils aperçurent Ségur, bientôt pénétrèrent dans la propriété. Le coche finit par s'arrêter. Le Comte de Comborn descendit le premier, une fois le pied sur le sol, il rajusta sa tenue. Il leva la tête au son d'un toussotement, son épouse attendait qu'il deigne lui tendre la main afin qu'elle aussi puisse poser pied à terre. Ce qu'il fit sans tarder. Ils s'approchèrent des jeunes mariés afin d'aller les féliciter.
Ursin au bras de sa charmante et aimée femme se présentait avec un modeste présent pour celle qu'il avait eu tant de joie à connaitre et pour celui qu'il ne connaissait que peu encore mais chez qui il devinait enormément de talent, de finesse et de caractère.


Toutes nos sincères félicitations à vous deux
Que vous puissiez avec ces présents renouveller votre plaisir de la monte




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wonderanny

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Lun 28 Jan - 20:53

En retard à la cérémonie, il ne pouvait qu’en être de même pour se présenter à la demeure. Coche qui tente de se faire un chemin parmi la foule. Pensez à… en changer, il ne sait pas manœuvrer le pauvre garçon ! Pour une fois qu’elle avait choisi l’option détente… ben pour le coup, avantage arriver les mains pleines, désavantage, arriver en retard et bien énervée. Elle patiente avec les écuyères qui l’accompagnent. Trépigne un peu… C’est long, elles ont mal aux pieds à force de piétiner ainsi. Coup d’œil langé au dessus d’une épaule, soupirs. Encore quelques personnes et elles pourront rejoindre le nouveau couple.

Patience… Salutations diverses, rapides mots échangés avec une seule idée, rejoindre les mariés.

Enfin ! Chemin dégagé, entrée en scène. Coup d’œil aux écuyères, pas en avant. Hop on suit les filles ! C’est à nous !

Elle s’avance droit sur Neb tandis qu’elle lance un léger sourire suivi d’un signe de tête à l’heureux élu.

Une accolade prononcée, un mot soufflé.


Je suis tellement fière de toi ! Sois heureuse ma fillote !

Un pas en arrière, gardant celle de Neb dans la sienne un moment, elle regarde l’heureux époux à ses côtés. La main se serre et l’émotion l’envahie un instant. Bonheur !

Soyez heureux ! Félicitations a vous deux !

Les Dames Blanches se joignent à moi pour vous offrir quelques menus présents.

Pour toi Neb



Pour vous deux





Pour vous, Messire, hauuumm, Votre Grace, pardonnez moi, sure qu'elle vous en confiera le maniement exact.
Clin d'oeil taquin



Elle rit d'avance sous cape quand l'escuyère s'avanca tenant un plateau et relucant le nez.

Et pour finir... quelques spécialités de mon Bourbonnais Auvergnat


A déposer rapidement aux cusines sans vouloir vous commander ! Excellent mais odorant surtout après ce long trajet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geoffroy d'Harlegnan

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Lun 28 Jan - 21:11

Sa fiancée à ses cotés, venant d'arriver au chateau, ils allèrent tout d'abord féliciter les nouveaux mariés.

Poitou, Blanche, cela me fait vraiment plaisir pour vous. Et nous sommes heureux d'être ici pour vous.
Laissez moi vous présentez ma fiancée, Dame Telya de Saint-Ange.

Flandre sortit les offrandes pour ses hôtes.
Poitou, voici pour toi.

Je suis sur que tu en feras un bon usage.

Blanche, je trouvais cette composition magnifique mais à coté de votre beauté, elle fait bien fade maintenant.

Geoffroy, fit apporter la composition à la mariée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorazio

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Lun 28 Jan - 21:49

Le Toscan et sa promise avaient été longs à rejoindre le lieu des réjouissances. Pris dans les embouteillages de la cathédrale et ne possédant qu'une jument pour eux deux (on fait avec ce qu'on a), ils s'étaient hâtés autant qu'ils le pouvaient sans épuiser celle-ci.
Ils arrivèrent enfin. Edorazio mit pied à terre, aida sa promise à descendre et regarda d'un mauvais oeil un laquai s'approcher.

Quoi qu'c'est-y qu'y voulait, c'lui-la ? Vérifier son identité ? Pendard, va... récupérer la jument pour la conduire aux écuries ? Ladre... tsss... si jamais elle ne lui revenait pas en bonne santé, il saurait le retrouver et lui pèler les coulles, macarel !
Dans le cas contraire, il aurait droit à sa gorgée de grappa : 'faut bien compenser, c'est une forme d'éducation du petit personnel.

Le Grand Maistre de l'Ordre de St Lazare tendit son bras à sa promise et s'avança. Il avait troqué son mantel blanc - un peu trop ecclésiastique - contre sa bonne vieille tenue de connétable. Avec ça, au moins, il passait difficillement innaperçu : carmin et rouge sang-de-boeuf, on risquait même de le confondre avec le bourrel !
La pucelle, quant à elle, était vétue d'une élégante robe vert pâle, dont l'échancrure du col l'avait fait rougir à l'abord. Toutefois, elle se maintenait avec grâce et une fausse assurance assez crédible. Accrochée au bras de son promis, elle en profitait aussi pour le surveiller. Et aussi pour se rassurer : comme premier véritable contact avec le monde des "Grands", c'était assez consistant !

Le Lazaréen s'approcha du couple comtal (ah, le fourbe baron qui avait réussi à plus-que-doubler ses terres -et ses caves- en une journée !) et leur offrit une révérence tout-à-fait curiale.


- Auguri e figli mascoli. Puisse bonheur et prospérité régner sur votre Maison, vos Grandeurs.
Puis, plus roublard, il continua :
" Et bien, Stannichounet, on dirait que tu as réussi à te trouver une espouse avant moi ! Pourtant, de nous deux, tu étais le moins courtisé.
Eclat de rire... vite tué dans l'oeuf par la pucelle dont les yeux lancèrent des éclairs. Léger malaise vite rattrapé : on est politicien ou on l'est pas !
- Cela fait moult long temps, Ta Grandeur !

Edorazio di L'Escala attendit une éventuelle réaction avant de déballer son présent. La cariole tirée par un baudet roula sur les pavés et s'arrêta. Sous sa bâche, il y avait de quoi faire sourire les Comtaux, du moins l'espérait-il.
Espérant que son vieil ami le reconnaitrait et ne le jeterait pas comme un gueux à la porte, il adressa un sourire à sa promise : c'est elle qui serait chargée de dévoiler les divers présents destinés à la Comtesse. Question de partage des tâches : lui interviendrait ensuite pour le Comte. L'étiquette royale n'aurait pas fait mieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcyone

avatar

Nombre de messages : 15
Localisation : Avec Lui, tou-les-jours...
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Mar 29 Jan - 6:12

Alcyone arriva à la suite d'autre invités pour participer aux festivités diverses et bien sûr, féliciter de vive voix les nouveaux mariés. La route n'avait pas été longue, mais avait laissé Alcyone songeuse... Un mariage... Elle grimaça... Tant pis, elle n'était sans doute pas faite pour ça. Juste avant e se mêler à la foule, elle resserra discretement son corset et vérifia sa silhouette... pure superstition, il était encore trop tôt...
Elle arriva devant les mariés


- Comtesse, Comte, toutes mes félicitations pour votre union! Je gage qu'à l'instar de la cérémonie qui nous a laissé du suspens et de l'émotion, elle sera suffisamment mouvementée pour que vous ne vous ennuyiez jamais!
Elle fit un petit sourire malicieux à Stannis
- Pour vous, Stannis, j'ai déjà eu l'occasion de voir combien vous appréciez notre bon codex et aimeriez en tester toutes les lois au tribunal, je vous en offre un des derniers exemplaire. Il est à espérer que celui-ci devienne... hum... collector dans les années à venir, j'espère bien qu'il va être remanié assez vite...
Plus sérieusement... J'aime offrir des objets personnalisés... il m'arrive de travailler le bois dans mon ancienne échoppe pour me détendre à mes heures perdues, j'en ai profité pour vous confectionner ce grand coffre, il vous sera utile à tous les deux, je pense...

Et je vois, Nebisa, que nombre de présents sont de magnifiques bijoux, j'ai donc été bien inspirée en réalisant ce coffret à bijou. J'ai choisi de lui donner la forme d'une demi-lune... Ce n'est pas grand chose, mais j'espère que cela vous plaira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fille-du-vent.skynetblogs.be
Le bacul

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Mar 29 Jan - 10:20

Badaud parmi les badauds, un homme calme au regard franc s'avance pour entrer dans la cour du chateau.
Ses habits de simple villageois ni trop sale ni propre lui permettent de passer inaperçu...


- Héla! Toi, là!... crie un des gardes de l'entrée, on ne t'a jamais vu là! Fiche le camp, t'a rien à faire ici!

Paraitre ému de cette abordage plutot brutal et partial.

- S'cusez-moi... mais y a mon cousin qui m'attend pour un service. Y fallait plus de gens pour aideraux écuries!

Regard soupçonneux des gardes... mais on ne sait jamais si c'était vrai.

- Ben tu l'attendras là dehors, ton cousin! Viendras bien te chercher en temps voulu! lui réplique le plus logique des deux gardes.

Prendre patience, ne pas se faire remarquer... pourvu que cet imbécile n'oublie pas de venir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stannis

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Mar 29 Jan - 10:39

Pfffiou, quelle idée avaient-ils donc eu là d'inviter tant de monde? Ils étaient à peine revenus de leurs quelques danses, sans avoir eu le temps de manger évidemment, et voilà que s'étaient agglutinés dans l'entrée de nouveaux invités qui les attendaient... Glups. Tiens, mais qui donc était-ce que celle-ci, là, au premier rang, en robe? Queuwah? Zalina? Nan, c'était pas possible, c'était pas elle? Toute sage et tout comme ça? Eh ben dites donc... S'efforçant de remegttre ses yeux au fond de ses orbites, il répondit à la Peste, sur un ton qui la mettrait évidemment parfaitement à l'aise:

Merci beaucoup, Dame de Colombiers, pour vos somptueux présents. N'hésitez donc pas à aller vous restaurer à l'intérieur, je vous devine affamée!

Elle avait tout le temps faim, ce n'était pas dur à deviner... Vu ce qu'elle s'agitait, c'était bien normal, d'ailleurs. Derrière elle vinrent Ursin et Marie*Antoinette, qui amenèrent non un, mais deux chevaux... Ne manquait plus que le haras en kit et ils auraient la totale. Mieux valait ne pas le dire trop fort, il y en aurait bien un qui en serait capable...

Comte, Comtesse, ces bêtes sont splendides! Nous vous en remercions grandement, et soyez certains que nous penserons à vous à chaque fois que nous les monterons.

Au suivant! Au suivant! Au suivant de tous les suivants du mooooondeuh! Et à la suivante, en l'occurrence. Des bibelots, et... Une arbalète? Comme s'il avait une tête à utiliser une arbalète... C'était une arme de paysan, ça! Enfin bon, on fait pareil que pour les autres, un grand sourire, des remerciements trèèèès chaleureux, et on oublie de respirer le temps que l'infection fromagère disparaisse à la cuisine... Et ces meubles, ils vont les en débarasser, les larbins, nan? Y'a du relâchement dans la maisonnée... Dès que ça devient un peu lourd, ces feignants se défilent tous!
Et au suivant! C'était le hérault des flandres, cette fois... Gurg, il avait fait les choses en grand lui.


Flandre, c'est tout bonnement... Splendide, à défaut d'autre mot... Merci, vraiment!

C'était qui, ce gusse? Nan, pas possible... Lui?

Moins courtisé... Disons, ne cherchant pas à profiter de toutes les catins du village... Et passant singulièrement moins de temps en leur compagnie, je travaillais, moi, messire l'ancien connétable...

Il ponctue sa phrase d'un clin d'oeil, avant que n'arrive déjà la prévôte à qui il avait donné tant de travail... Son premier présent le fit d'ailleurs rire aux éclats, et il y répliqua:

En effet, j'espère qu'il va vite devenir une pièce de musée, et je m'y attèle... Quand au coffre, il est splendide, et connaître sa fabrication lui confère plus encore de valeur, Baronne, je ne manquerai pas de lui conférer grande place!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LLyr di Maggio

avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Mar 29 Jan - 10:55

Comme tout le monde s'était rendu au banquet, LLyr les bras chargés avait fait un détour par la Salle des cadeaux pour y déposer un colis frappé d'un slogan rouge pétant : FRAGILE.

Le tintement délicat presagait du contenu du dict cadeau : du cristal, mais pas du moindre... Tout un service, verre compris.

Le présent faict il pourrait partir comme il était arrivé, sans que personne ne le voit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bess Saincte Merveille

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Mar 29 Jan - 12:32

Enfin c'était leur tour, Bess dont le corset manquait maintenant totalement de se détacher, avec filé un coup de coude à son Erwan de mari, puis lui avait collé dans les mains le présent qu'elle destinait à Nebisa, ayant ainsi les mains libres pour retenir le carcan d'un bras, tout en tentant de maintenir une allure..normale.

Un sourire trééééééééés légèrement crispé aux lèvres, elle s'approcha du couple :


Félicitation à tous les deux pour vos épousailles, et je n'ai qu'une chose à vous souhaitre...le même bonheur qu'Erwann et moi, et ce n'est pas peu dire.

Elle se tourna vers Stannis : Vostre Grandeur ... voici un petit présent, que j'ai choisi personnellement, en espérant que vous n'aurez à vous en servir que trés rarement.


Devant la mine quelque peu déconfite du Comte, elle se penche sur lui et lui murmure : pour les liquidités..voyez avec Erwan, je crois qu'il a su faire revenir de chez lui quelque chose qui devrait vous agréer.

Petit sourire en coin à Stannis, elle se tourne vers Nebisa : Vostre Grandeur, je me doute que tu possèdes déjà de trés jolies choses destinées à l'écriture, mais j'avoue ne pas avoir su résister en voyant ceci, et me suis dit que cet encrier te plairait :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louvelle

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Mar 29 Jan - 22:10

Domaine de Ségur.

Il cavale follement, accompagné par une poignée d'hommes.
Destrier pugnace, capuche rabaissée, équipements soignés.

Lame à la taille, la troupe Louvelle ne se dirige vers l'entrée pour quelconques félicitations.
Il n'était au mariage, le savait et n'avait pu être dans les temps.

Sordide disparition, poursuivie par des troubles physiques, une sorte de rétablissement.
Pas encore au plus haut de sa forme, mais l'envie incroyable de refaire valoir l'honneur de la famille. Et de lui. Le décédé. L'assassiné.

Direction, la lice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le double

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Mer 30 Jan - 10:07

Sortir des cuisine en grignotant le morceau de pain volé. Puis rejoindre la lice pour observer les nobles et riches (*salive qui vient plus abondamment à la bouche*) participer au spectacle. Mais en chemin...!? ... Héééé m**** A oublié que le bizarre devait arriver! Vite! Courir jusqu'à la grille d'entrée pour voir s'il est arrivé!

A la grille, regards nerveux dans tous les sens... Ha! Il est là. L'a l'air d'attendre... zut! Va encore recevoir un savon de ce tordu! L'aime pas du tout celui-là!

S'approche de lui tout en restant du bon coté de la grille (c'est plus prudent!).


Hep! Je suis là! Viens, passe par là!

Montre l'ouverture de la grille... passer devant les deux gardes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bacul

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Mer 30 Jan - 10:23

Patienter sagement, le badaud acceptait cette contrainte. Mais intérieurement, il s'énervait sérieusement de devoir attendre alors que le simplet s'amusait à l'intérieur!
Mais un quelqu'un arrive dans son dos. Il a l'instant pour resentir les présence mais ne se retourne pas.


Le double a écrit:
Hep! Je suis là! Viens, passe par là!
Montre l'ouverture de la grille... passer devant les deux gardes...

Le badoud sourit narquoisement! "Enfin!" Il se rapproche des gardes, leur passe devant le nez en montrant du bras le page, son "cousin", qui venait le chercher pour "l'aider dans sa tache".
Les gardes qui continuent de la jauger mais qui le laisse passer, le sourire niet et l'allure peureusement prudente du page aidant.

Une fois entré, le badaud lance un regard noir vers "le double", puisque tel était son nom, qui se tient à distance raisonnable pour se mettre à fuire en cas de besoin.


Bon c'est pas trop tôt! Où en es-tu? Ton frère va pas tarder, t'as intérêt à avoir fait ce qu'on t'a demandé!

Les propos sont prudemment prononcés mais ne constituent pas moins un avertissement!
Un mouvement du bras pour chasser le nigaud, puis le badaud faussement désintéressé s'éloigne de son coté vers l'arrière du chateau, vers les jardins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le double

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Mer 30 Jan - 10:50

Muscles qui tremblent à la proximité du bacul, Le surveiller du coin de l'oeil.
Oui... oui... "J'ai fait mon travail correctement!" a-t-il envie de lui répondre.... mais trop gros risque de se ramasser une baffe en retour... donc préfère se taire!

Un mouvement de bras, comme lorqu'on renvoit un chien à sa garde... Pffff... vraiment pas la reconnaissance qu'il faudrait!

Ronchon, le double s'en retourne vers le chateau pour continuer d'observer ce qu'on lui avait demandé!
Direction l'arrière du chateau, près des cuisines
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eliazar

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Jeu 31 Jan - 19:55

Eliazar était bien contente de descendre de cheval. Le dos endolori, le fessier plus que douloureux, l'aide d'Edorazio pour reprendre pied à terre n'était pas de trop. Un léger vertige la saisie et elle feint de se recoiffer afin qu'il ne s'en s'apperçoive pas.
Puis, relevant la tête, elle lui sourit, regarde autour d'elle.

Mon dieu ! que de beauté !

Parcourant le chemin qui mène à l'entrée du chateau, elle regardait, admirait. Mais quand même, elle s'accroche au bras d'Edorazio, parce que même si elle est fiere d'être ici, à son bras, elle n'en mène pas large.

Elle porte sous son bras le présent qu'elle doit remettre à la mariée et malgré toute la préparation qu'elle à répété, elle est certaine de bafouiller, de rougir au moment crucial.

Un tableau de peintre, représentant un paturâge au printemps...était-ce une bonne idée ? n'aura t'elle pas l'air ridicule ?

- allons courage ma fille ! il ne t'arrivera rien de mal après tout.


Dernière édition par le Jeu 31 Jan - 20:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nebisa
Comtesse
Comtesse
avatar

Nombre de messages : 1429
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Jeu 31 Jan - 19:55

Le membre eliazar a effectué l’action suivante : Lancer de dés

1 fois
Résultats :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://segur.activebb.net
Mariette

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 30/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Jeu 31 Jan - 20:05

Une cavaliere braillarde approcha des grilles de Segur. Braillarde, Braillarde, disons surtout que la voix ne correspondait pas vraiment à la stature de l'ecuyère qui se tenait là, dans son long manteau et le couvre-chef qui la couvraient totalement. Seule une chevelure de feu dépassait de l'ensemble. Braillarde donc... à la voix aigue, presque ténue par moment.

Plus l'ensemble se rapprochait plus le cri était percant. Mais une autre voix se faisait également entendre, plus grave celle-là, plus proche de l'idée que l'on se faisait d'une femme de cet age.


Allons, allons, calme toi je t'en prie... allons....
oui oui.... tu seras digne de l'autre, mais je t'en prie.... silence....

Arrivant au pas devant le corps de garde, la jeune femme, qui semblait fixer un point dans son bras releva brusquement la tete. La jument s'était arretée.
Elle avait le regard un peu perdu mais aussi exaspéré. C'est vrai quoi ! On lui demandait de venir séance tenante avec suite et bagages à Segur, puis finalement, c'est seule avec ce paquet qu'elle arrivvait ! On la reprendrait à répondre aux pigeons de son maitre. Plus jamais ! il avait trop poussé sa patience là !

En un éclair elle revit les évenements de la veille....
L'équipage.... versé dans le fossé.... la marre de sang.... les corps, égorgés.... marre de sang.... puis le faible cri....
Ce cri qui l'avait attirée plus près. Les armoiries qu'elle avait reconnues. Chose rare d'ailleurs. 'reusement que c'était celle d'un gars de chez elle, sinon.... jamais....
La pauvre dame.... la vicomtesse... plus morte que vive... en tran de mettre le bébé au monde.

Le regard de cette femme ! Toujours elle s'en souviendrait ... pour sur !
Le soulagement de la dame en voyant l'écu fermant sa cape et indiquant sa maison...

Avec les deux suivants qui l'accompagnaient, ils avaient aidé la malheureuse autant qu'ils le pouvaient. L'aidant ainsi à sortir l'enfant... Mais pour la mère.... pour la mère il était trop tard...
Tout juste avait-elle eu le temps de ....
Ses derniers mots.... a peine un murmure....

Sauvez... sauvez l'enfant....
Chez mon parrain... Stannis... Segur...
Mon mari... avertir....
Je l'ai aimé finalement...
Qu'il aime cet enfant...
Dieu fasse qu'il l'aime !


Elle avait alors fixé le bébé une dernière fois, ses yeux.... ses yeux l'avaient regardée, confiante puis.... troubles.... partie.... elle était partie.
Meghann de Frontenac, noble dame normande et épouse du vicomte Cronos d''Yvetot, pair de France, avait rendu son dernier soupir des suites de son accouchement, après ce qui semblait etre une attaque de pillards sur la route la menant vers son parrain.

La rude Mariette avait encore une larme à l'oeil en revoyant la douce dame de Guibray, si fière de son bébé, qui s'était éteinte ainsi....

Aussitot, elle avait confié la défunte aux deux suivants, les chargeant de trouver un pretre pour ensevelir la morte et, après avoir enroulé le nouveau né, affaibli, dans un drap aux armes de la famille d'Yvetot trouvé dans une malle derrière le véhicule, elle avait cavalé à bride abattue en direction de Ségur, pour confier le nourrisson au parrain de la jeune femme.
Elle espérait bien le trouver là, Meghann semblait avoir la conviction qu'il se trouvait à Segur.... espérons qu'elle ne se trompait pas.

Mais on ne l'y reprendrait plus à répondre aux demandes de Gisors ! D'écuyère à nourrice, il y avait là un pas qu'elle n'avait jamais voulu franchir et ne franchirait pas ! Meme s'il était tout mignon le petiot !
Mais Dieu ! qu'il avait de la voix ! Pas besoin d'une armure noire comme son père pour faire fuir les gens !

Revenant à la réalité, elle fixa le garde qui attendait là les visiteurs semblerait-il.... Haussant la voix pour couvrir les pleurs du bébé, elle lui cria


Stannis ! Je cherche un dénommé Stannis !
Dites lui qu'une normande le cherche ! S-T-A-N-N-I-S !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorazio

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Jeu 31 Jan - 20:23

La phrase sur les catins était fausse : il préférait les conquêtes. C'était une plaisanterie pour eux... mais cela vallu à Edorazio un bon coup dans les côtes offert par la pucelle. Regard éloquent échangé avec l'ex-Baron néo-Comte : sujet délicat. A éviter, si possible !

- Parce que vous travailliez, Ta Grandeur ? C'était donc ça, tous ces parchemins dont tu t'entourais ? Et moi qui pensait que tu rédigeais quelques romans courtoys, ou les comptes de ta cave ! Cachotier...
" Et puis, tu crois qu'on deviens Connétable, trois mois après avoir posé ses bagages, sans travailler un peu aussi ? Il ne suffit pas de savoir s'entourer du meilleur Juge-Héraut qui passe.


Rires. De Chauvigny lui avait manqué. C'était sot, mais il regrettait plus son ancien allié politique que ses voisins. Il se tourna vers la pucelle qui se retenait de lui enfoncer la dague quelque part...

- Vos Grandeurs, je vous présente Eliazar Crèvecoeur, ma promise.

Regard tendre à la jouvencelle. En principe, c'était là qu'elle devait faire la révérence et offrir les cadeaux à la Comtesse.
" Allez Elia, tu sais le faire. Conduis-toi en princesse, que je puisse te donner un jour un castel. " songea le Toscan.

Et elle se conduisit magnifiquement... elle offrit el tableau en s'inclinant correctement devant la comtesse.
A cela, elle joignit bientôt un second cadeau, allant le quérir sous la bâche de la cariole...


Edorazio sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eliazar

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Jeu 31 Jan - 20:50

- Comtesse, voici les présents que nous désirons vous offrir à l'occasion de votre mariage.
Voici donc, ce petit agneau, fougueux et plein de vie. Bien sûr, ses parents l'accompagnent, et vous fourniront, j'en suis certaine de la laine à foison. De la sorte, vous pourrez protéger vos futurs enfants du froid de l'hiver en les habillant chaudement.

Aussi, j'aimerai vous offrir cette tapisserie, elle me semble vous correspondre. De la douceur, la femme qui est representee porte elle toute la feminite, son regard, semblable au votre est profond, elle caresse une licorne doucement et semble lui murmurer tout son bonheur


Eliazar, dessine à nouveau une révérence afin de prendre congé. Elle essait de rejoindre son cavalier d'un pas qu'elle se veut assuré mais ses jambes tremblent, son regard cherche désespérent celui de son bien aimé.
Elle saura alors si il n'a pas à rougir de sa prestation devant la contesse.
Enfin, de retour auprès de lui, elle sent ses joues reprendre leur couleur naturelle. Le sourire au lèvre, elle lève les yeux vers lui !
Tellement heureuse d'avoir eu l'audace de se présenter à la contesse, tellement excitée par ce qu'elle vit, elle meurt d'envie de l'embrasser, de se prendre à son cou et rire aux éclats.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorazio

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   Jeu 31 Jan - 21:35

Elle se débrouillait à merveille. Edorazio lui sourit tendrement en retour.
Il s'avança vers le Comte.


- Voilà pour la Comtesse... et voici pour son Comte :
" Tout d'abord, ce joli dais de soie, qui pourra servir à couvrir votre héritier, ou à protéger une arme, un meuble... ou ce que vous déciderez.

" Et enfin... cette cariole contient encore trois tonnelets de bon vin de Provence, ainsi que deux tonnels survivants de mes périples, contenant du vin d'Anjou... et du chouchen breton !


Large sourire : cela devrait lui plaire !



(le couple en question...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Devant l'entrée, s'apprêtant à saluer tous leurs invités.
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Puisqu'il faut passer par l'entrée..
» Il s'avança devant un jury des plus modernes
» Dans la série honte devant sa cam
» Que signifie le symbol devant le nom de la carte "Renfort du Trident"?
» [seigneurie du duché de Dun [Liny-devant-Dun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ségur le Château :: Ségur le Château :: L'entrée-
Sauter vers: