Omnes Vulnerant, Ultima Necat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Atelier de couture.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Octave le garde



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Atelier de couture.   Jeu 31 Jan - 20:54

Les voilà qui arrivent enfin de la roseraie, et ils n'ont croisé personne... C'est déjà ça. Il y a maintenant du travail fin à accomplir... Dégageant un lot de brides en fatras qui était déposée sur une petite table carrée, le capitaine intérimaire prit à bras le corps le petit meuble pour le déposer en plein milieu de la sellerie dans laquelle il avait mené les invités, glissant à côté deux rondins en guise de tabourets.

'videmment, c'est pas le grand luxe, mais faut faire avec... Asseyez-vous donc.

Les habitudes ont repris le dessus pendant qu'il rassemble rapidement - l'habitude faisant force - le matériel nécessaire... Un flacon de liniment pour chevaux, mais qui, s'il pique "un peu", fait très bien l'affaire, une bande de lin à peu près propre, au mieux de ce qu'il a sous la main en tout cas, et, évidemment du fil et une aiguille, qu'il courbe sur un vieux fer à cheval qui traîne là avant de la déposer sur la table elle aussi, une fois content de la forme donnée.

Voilà, j'pense que vous avez tout...

Il devrait partir, maintenant, d'autant qu'il a bien trop présumé de l'amabilité du Duc, mais préfère rester, des fois que celui-ci finalement change d'avis... Peu probable, certes. Mais il pouvait aussi être bien plus mauvais qu'il ne l'avait laissé entendre, auquel cas il faudrait rapidement reprendre les choses en mains... Il fait néanmoins, hurlant par l'entrebaillement de la porte menant sur les quartiers du château proprement dit, appeler auprès de lui Firmin, l'homme de main du Baron, plus affable que Blanche, et qui aura sans doute plus de sang-froid pour gérer la situation, sachant une invitée blessée, et un individu mort dans les jardins.
Repensant à cet individu, l'Octave sens ses tripes se nouer... Il ne l'a pas reconnu dans l'obscurité, mais il y a toutes les chances qu'il s'agisse d'un homme du bourg comme lui, qu'il connaissait peut-être, ayant simplement abusé de la boisson, et franchi une porte qu'il n'aurait pas du... Pour y trouver la mort. Et l'autre ducaillon qui parlait de "fier guerrier"... S'imaginait-il donc que ça l'amusait, d'être condamné à combattre pour gagner sa vie simplement parce qu'il n'avait pu développer d'autre talent? Jamais on ne s'efforçait de garder en vie les simples soldats... Nulle rançon à attendre, pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LLyr di Maggio



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Atelier de couture.   Jeu 31 Jan - 21:12

Comment faire comprendre à un garde qu'on ne veut pas le rabaisser et qu'on est de son coté, du meme coté.

Melissande est assise face à lui. Elle ne bouge pas. La plaie est profonde elle n'est pas sale c'et déjà le principal. Le liniment ferait bien l'affaire pour la plaie meme s'il aurait preferé une lampée de gnole qui aurait largment plus asseptisé les choses.

LLyr prend l'aiguille la passe à la flamme de la bougie, y passe le fil et lentement sans heurt, fait ses points comme d'autre la broderie. Tout au plus à la cicatrisation il restera une tres fine ligne blanche.

Tout en faisant son office il parle, force de l'habitude autant que pour déconcentrer Mel de l'acte qu'il commet.


J'ai répensé à vos paroles capitaine.
Ce n'est pas parce que j'arbhorre la violence que je suis naïf au point de ne point l'utiliser quand il n'ya pas d'autre moyen.
Les Joutes sont un entrainement à la guerre il est vrai, l'épée aussi. Les blessés font parti de cela et non cela ne m'amuse pas.
Mais voila ce n'est pas parce que je n'aime pas m'en servir que je ne sais pas m'en servir ou que je ne m'en sers point quand la situation le requiert.

Quant à la noblesse, croyez vous vraiment qu'on nait avec une cuilliere dans le bec ? Le pere de nostre souverrain bien aimé a opté pour que le noblesse de France soit méritante des gens comme vous comme moi ont vu leur statut évoluer du faicts de haults faicts au service d'une Province ou de la France.

Ceux qui se targuent d'etre noble pour avoir les droits sans les devoirs sont de bien pietre representants. Un peu comme un fanfaron au milieu de la mélée.

Je n'ai pas honte de dire qu'en France j'ai commencé par le bas de l'échelle sociale, voila pourquoi je n'aime pas etre appellé vostre Grasce, tout au plus Maréchal ou Maistre car c'est libellé de ma charge.

Quant au Luxe qu'importe quand il s'agit de bien vivre. Si un jour vous deviez arreter la guerre et voulait voir du Pays passez donc au Lavardin en Touraine. Un veteran de plus dans une garde chevronné n'est jamais de trop ou au pire venir vous faire rincer le gosier d'un bon vin de Touraine.


LLyr finit son dernier point, pose l'aiguille et entreprend de finir le bandage ni trop serré ni trop lache autour de la main.
Fais changer le bandage après chaque repas avec un linge propre et fait retirer les fils d'ici une petite semaine par un carabin.

Il lui sourrit sincerement et a du mal a ne pas s'eacrter de ses prunelles. Tant de choses a se dire...

Dictes moi Octave, une lampée d'Oberlin vous direz t elle pour vous remercier ? Je crois que ça ne ferait de mal a personne.


Dernière édition par le Jeu 31 Jan - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octave le garde



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: Atelier de couture.   Jeu 31 Jan - 22:00

La bougie! Il avait oublié la bougie! Bougre d'imbécile! Heureusement que le Duc y avait pensé, sinon, pour le coup, ç'aurait vraiment été de la charpie, s'il n'avait été que bravache... Mais non, la main était assurée et la dextérité indéniable. Nettement mieux que ce qu'il aurait pu faire lui-même, avec ses gros doigts de bûcheron... Tout en regardant la course des doigts fins et de l'aiguille, il écoutait le nobliau s'expliquer sur ses propos précédents... Et ne put réprimer complètement un rire moqueur, bien que creux aussi.

Oui, on naît avec une cuiller dans le bec, pour reprendre votre expression. Ecoutez-vous: vous dites qu'en France, vous êtes parti du bas de l'échelle... Ce qui sous-entend qu'il n'en a pas été de même ailleurs. Certains se font enseigner la lecture et les choses, d'autre n'apprennent qu'à couper les arbres. C'est la nature des choses, bien sûr, il en a toujours été ainsi, et il en sera toujours ainsi... Mais seuls les nobles justifient leur existence. Ils sont là pour nous protéger, mais ce sont eux aussi qui agressent et causent des morts. Ne croyez pas cependant que je le critique... Sans ça, je n'aurais jamais aussi bien gagné ma vie. C'est comme ça, c'est tout.

Haussement d'épaules qui clôt la phrase, plus adressée à lui-même qu'à l'autre d'ailleurs, avant qu'il n'aille prendre une vieille bouteille de vinasse pour la déposer sur la table, assortie d'un gobelet à la propreté plus que douteuse.

Je vous remercie, Duc, mais j'ai déjà trop bu pour une soirée de travail. Par contre, la dame est bien pâle, elle ferait bien d'en boire un peu... Il est atroce, mais c'est tout ce qu'il y a là.

Resserrant le manteau jaune pisseux autour de lui, le grand garde s'engage alors dans l'allée entre les deux rangées de stalles de l'écurie, pour sortir de nouveau dans le froid de ce soir hivernal, et en ramener un funèbre compagnon... "Mon Dieu, faites que je ne le connaisse pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LLyr di Maggio



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Atelier de couture.   Jeu 31 Jan - 22:14

J'aurai pu suivre les traces de mon grand pere et de mon père a traverser les pays, à acheter des denrées rares dans des pays exotiques et à les revendre ici bien plus cher et inversement.
J'aurai pu sieger aupres de ma Mere, au milieu des gens du Grand Nord et de leur esprit de guerriers
Oui ailleurs j'aurai pu ...
J'aurai pu avoir une autre vie et pourtant c'est ici que je la vis.

Rien ne vous interdit d'apprendre à Lire et à écrire. C'est votre vie c'est à vous de voir si vous voulez faire l'effort de cela.


Le garde part, surement mettre le corps dans une fosse quelconque...
Le retrouver avant de partir et lui demander où il l'a enterré pour qu'une messe soit tout de meme faictes à son encontre. Meme un fou a le droit a la rédomption après tout.

Regardez Mel, pale mais sereine, songeuse, trop peut etre...
Il s'approche, met un genou en terre et du pouce lui caresse la joue.


Je connais une auberge pas loin d'ici qui a encore des chambres de libre. Tu pourras t'y reposer, tu en as besoin et parler si tu le souhaites. Ca te dis ?
Demain est un autre jour, nous reviendrons saluer nos hotes et j'en profiterais pour regler certains détails.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissande



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Re: Atelier de couture.   Ven 1 Fév - 8:35

Démarche calme mais assurée, la lieutenant n'avait prononcé mot pendant la marche, ni même pendant que Llyr et Octave s'activaient à préparer le matériel de suture.
Elle s'était assise sur la chaise qu'ils lui avaient tendue.
Escortés par Oscar, leur arrivée bein que discrète fini par attirer les regards des pages, une fois à la lueur des torches fixées aux murs des écuries.
L'avant-bas posé à plat sur la table, le morceau de capeline retiré, la paume grande ouverte... la main tremblait maintenant des picotements de la plaie sanguinolente.
Une grimace lorsque le liniment est versé. Puis Llyr s'affaire avec tact et précision. Aucun gémissement ne sort de la bouche féminie même si les dents se serrent et les joues se crispent à chaque fois que laiguille perce à nouveau. Une fois la plaie refermée, il lui bande la main. Elle acquiesse d'un hochement de tête aux conseils qu'il lui donne. Elle irait voir la médecin-chef de la commanderie.
Les yeux baissés sur sa main bandée, elle la ramène contre sa poitrine comme pour la sauvegarder.
Docilité fragile. Soumission étonnante de sa part. Elle ne savait plus quoi penser... d'elle-même comme de sa place.

Le garde s'éclipse. Elle fait à peine attention à son départ.
Llyr vient alors se placer devant elle. Mel ferme les yeux sans bouger la tête lorsqu'il lui caresse la joue.
Il lui propose de rejoindre une auberge du village. Elle accepte d'un nouveau mouvement de tête. Elle garde les yeux baissés et se relève de la chaise et fait mine de vouloir sortir de la sellerie. D'une voie placide, même un peu floue...


D'accord... il faut seller mon cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LLyr di Maggio



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Atelier de couture.   Ven 1 Fév - 10:05

Tu vas commencer par t'assoir oui. *soupir*
Si cela ne tenait qu'à mon opinion je te monterais en Amazone devant moi tiens.
Mais Dieu ! Qu'est ce qui t'a pris !?


LLyr leve une main, index en l'air
Ce n'est pas le temps ni l'endroit pour débuter "cette" conversation, on verra ca plus tard. *sourrire fatigué*

LLyr va sceller leurs deux chevaux, il siffle Bran et de la tete designe Mel.
Le canin va poser sa tete sur la cuisse de la jeune femme, le temps que le Maréchal d'Armes de France en ait fini avec les chevaux.

Puis il revient, le sourrire penaud, l'air plus calme comme apaisé. Il pose un genou au sol devant Mel et la regarde dans les yeux tout en tenant la bride des chevaux.


Excuses moi...
J'avoue que de devoir faire une purification et une bénédiction m'irrite un peu.
Bref... Ca passera, y a largement pire comme évenement.


Il lui tend la main
Allez vient, on a tout le temps au final...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissande



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Re: Atelier de couture.   Ven 1 Fév - 10:42

La jeune femme obéi et reprend place sur la chaise. Elle n'ose soutenir le regard du cygne, consciente de la position délicate dans laquelle elle l'a mis.
"Qu'est-ce qui lui a pris?" Si seulement elle arrivait à l'avouer... L'âme se sape d'elle-même à tout vouloir garder pour elle et tout taire.

Bran vient s'assoir à coté d'elle et pose sa tête sur ses genoux. De sa main libre, la jeune femme lui carresse l'arrière de la tête. Elle le regarde, il l'interroge du regard, sensible au trouble qui l'occupe.

Des bruits de pas de chevaux. Llyr les rejoind. Il se place à nouveau devant elle et s'excuse... A ses mots, elle redresse enfin le menton et plonge dans ses yeux. Doucement elle pose son index sur ses lèvres pour l'empêcher de se justifier plus alors que cela aurait dû être à sa décharge à elle. D'un signe négatif de la tête, elle lui fait comprendre que ce n'était pas à lui de s'excuser.

Toujours aussi songeuse, elle prend la main qu'il lui tend et se relève. Elle carresse l'encolure de son cheval en approchant la selle. Une main immobilisée, Llyr doit l'aidé à monter. Une fois prèts, ils quittent tous deux les écuries, traversent la cour, passent la grille du chateau et rejoingne le village voisin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atelier de couture.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Atelier de couture.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CLOSES] Inscription à l'atelier [Sims 3] [Niveau Intermédiaire] Atelier couture pour des vêtements homemade!
» [Suivi d'atelier] Atelier de couture pour vêtements homemade!
» Atelier de couture alexeuryale
» L'atelier de couture de Doumiati ○ N E W S !!
» [Couture] L'Atelier féérique de Nérine !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ségur le Château :: Ségur le Château :: Les écuries-
Sauter vers: