Omnes Vulnerant, Ultima Necat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fiançailles printannières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Aliènaure

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Fiançailles printannières   Mar 20 Avr - 13:36

Le verdict était tombé la veille. L'accueil des invités, ainsi que les rafraichissements se feraient sous la tonnelle implantée pour cet effet dans les jardins.

Tout avait été prévu pour: multiples bancs et chaises disséminés de droite et de gauche, longues tables nappées de blanc, attendant les premiers mets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hijikata

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mar 20 Avr - 16:35

Il est vrai qu'avec la famille qu'elle avait il était étrange que la petite Elisa n'avait pas encore plongé dans la politique... quoique vu sa langue bien pendue elle se serait fait des ennemis... et puis c'est usant et fatiguant...

Je vois que tu connais les amies de ma fille.

Une legere pointe de regret... il se rendait compte qu'il ne connaissait absolument pas l'environnement que sa fille appreciait... cet environnement qui faisait qu'elle partait regulierement et qu'elle ne donnait que peu de nouvelles... bon... au final elle était bien la fille de son pere... courant a droite et a gauche...

Un valet arriva et s'adressa à la jeune fille pendue à son bras... elle ne lui repondit meme pas... il ne peut pas dire qu'elle l'ignorait bien au contraire...


Je te suis ma belle et puis de toute façon je sens que j'aurai du mal a repartir tout seul vu la superficie de ta demeure.

Il se laissait guider par la jeune demoiselle... observant les alentours... effectivement la demeure qu'elle habitait pourrait faire passer sa demeure du domaine de Léméré pour une vulgaire bicoque... puis vu le temps qu'il pouvait y passer... quelques fois des bribes de nuits... il preferait sa fameuse bibliotheque... ce qui d'ailleurs lui avait valu les reproches de sa tendre fille...

Ils depasserent la batisse... avant d'arriver dans un jardin ou des tables étaient dressées... à priori il n'y avait encore que les serviteurs du domaine... au moins la petite Elisa aurait le temps de lui faire visiter ou de parcourir le parc en discutant avec lui...


Arrivant tout pres de la reception il se pencha vers elle pour lui murmurer...

Mais tu m'as ecrit que tu avais deja un accompagnteur. je ne veux te poser un souci si tu dois passer du temps avec lui je comprendrai. Puis j'imagine que ta maman doit deja avoir un projet de mariage pour toi.

Il doit avouer que la compagnie de son ancienne officieuse eleve était fort agreable et qu'il la retrouvait avec plaisir. Ils auraient surement pu avoir une longue discution avec elle comme autrefois ou elle lui posait une multitude de questions sur tout domaines... mais ce n'était pas le moment de faire ça... puis en plus maintenant qu'elle avait grandi il serait bien plus compliqué de detourner certaines questions genantes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa de Lahaye Malemort

avatar

Nombre de messages : 705
Localisation : Limoges pour les bagages
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mar 20 Avr - 17:19

Connaître cela était peut-être un bien grand mot… Elle ne l’avait croisé qu’une fois à Saumur… Finalement elle connaissait plus Marie Alice que sa fille… Ils partirent donc vers les jardins. Arrivant, les domestiques s’activaient encore pour finir de préparer les lieux. Ils étaient les premiers, tant mieux au moins ils pourraient encore bavarder ensemble sans être dérangés. Après tout pour la suite de la journée ils fallaient bien qu’ils se mêlent au reste des invités. Alors autant en profiter pour l’instant.

Tant mieux que tu ne saches pas repartir, au moins je suis sure que tu ne repartiras pas sans me dire au revoir.

Il se pencha alors à son oreille, Elisa étouffa alors un rire. Puis le regardant elle lui répondit, a voix haute.

Tu ne poses aucun souci, et puis tu vois bien qu’il n’est pas encore arrivé. Concernant le projet de mariage je ne suis pas encore au courant alors mais je ne pense pas qu’elle ait déjà prévu quelque chose.
Et puis de toute façon, je ne vois pas ce que vient faire là le thème du mariage, les candidatures c’est au premier étage dans le bureau de la maternelle.


Elle le regarda et lui sourire… Avait-il déjà envie de repartir ? Où de partir loin d’elle qu’il lui proposait de s’éloigner. Hors de question ! Il devait rester près d’elle. Cavalier ou pas ces moments étaient si rare qu’elle ne voulait pas qu’il parte déjà.
Continuant de le regarder, elle lui posa tout de même la question.


Je t’ennuie déjà que tu veuilles partir ou me laisser seule ?

Ses yeux s’étaient assombrit durant la question. Son sourire avait disparut. La Malemort comprenait de plus en plus… Les hommes sont parfois longs à comprendre que leur présence nous rend heureuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebbe



Nombre de messages : 40
Localisation : Gien la Rebelle
Date d'inscription : 22/06/2009

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mar 20 Avr - 18:44

Seul... sebbe avait laissé sa fidèle Carotte aux bons soins des écuries, et il avançait seul vers les jardins. Se remémorant sa dernière visite en ce lieu, bien triste...

Mais le ton de la journée se voulait tout autre, et il ne pouvait refuser que peu de choses a Nebisa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche de Malemort
Comtesse
Comtesse
avatar

Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mar 20 Avr - 18:47

Damoiselle, vos rubans... Damoiselle, vos jupons... Damoiselle, vostre aumoniére... Pourquoi les fêtes, enfin ce que les adultes appellent "fêtes" se résumait toujours à une longue séance de torture suivie par des heures à s'ennuyer sans pouvoir s'en plaindre sous peine de recevoir une réprimende ou un soufflet ?

La petite Blanche n'avait jamais pu trouvé la réponse à cette question, pas plus cette fois que les autres, aussi avait-elle enduré les coups de peigne de sa nourrice, les épingles piquées dans son épaisse chevelure et les papillottes destinées à la faire boucler, elle avait en suite revêti sa nouvelle toilette, blanche bien sur, histoire d'être sur qu'elle ne pourra pas rouler dans l'herbe ou monter aux arbres...

Blanche déteste se voir attifée comme une poupée, elle n'est pas comme ses soeurs, grande et belle, ses bras sont trop courts, ses yeux trop rapprochés, elle ne sent pas bon comme les fleurs du jardin et ses mains sont toujours noires de terre ou écorchées... Alors pourquoi l'obliger à se déguiser ainsi ? Pour la ridiculiser ? Alors que personne ne fera attention à elle dans cette fête ? Pas d'ami, pas de compagnon de son âge, hors son petit frére, Foulques, qui ne lachera pas sa nourice...

Morose et renfrognée, Blanche s'avance, cherchant des yeux un coin ou se dissimuler, une fois qu'elle se sera assuré de sa présence, sa mére ne lui prêtera plus attention de toute maniére, elle pourra essayer de se sauver alors...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argawaen

avatar

Nombre de messages : 315
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 21 Avr - 5:48

Argawaen râlait pour ne pas changer, lui qui était toujours débraillé le voilà qu'il fallait être présentable pour les fiançailles de sa cousine, une cousine avec qui il n'avait jamais eu l'occasion de parler pour le moment...
Fouillant un peu partout dans ses affaires il trouvait quelques habits "présentables"...Il en profitait également pour prendre sa cape noire afin de paraître plus...Comment dire...Civilisé? Hmmm oui on pouvait dire ça ainsi.
Enfilant ses divers habits il regardait ses paires de bottes, une marron et une noire, la marron ne lui convenant point il prenait les noires et les nettoyaient convenablement...Si Muse le voyait elle aurait été étonnée, ainsi qu'une tavernière de Ventadour...Il avait l'habitude d'étaler ses jambes sur la table alors que ses bottes n'étaient parfois pas tellement propre...

Enfin prêt il se penchait et attrapait son épée sous le lit, ouvrait le tiroir du petit meuble à côté et sortait ses dagues. C'était un principe dans une famille de soldats, ne jamais se séparé de ses armes...Sauf qu'il ne savait pas si cela serait mal interprété ou non...Avant de prendre une décision concernant son épée il glissait une dague dans sa botte et glissait la seconde dans sa ceinture.
Regardant son épée il haussait les épaules et se décidé de la prendre, il attachait donc son ceinturon. Soudain un volatile idiot...Enfin idiot...Quand ces bêtes se prenaient les fenêtres oui, se posait sur le rebord de sa fenêtre, l'expéditeur était un certain Kimi32 de la Touraille, il s'agissait du futur fiancé de sa cousine...Ronchonnant tout seul il savait que cela allait avoir lieu prochainement.

Argawaen sortait enfin de chez lui et se dirigé aux écuries afin de prendre possession de sa monture pour ensuite se rendre à Ségur.
Une fois Elros brossé, sellé et ferré il prenait enfin la direction de Ségur...
Le jeune Malemort arrivait aux portes du domaine, descendant de sa monture il la laissait dans les mains d'un servant et le regardait s'éloigner, entrant dans la cour il cherchait ensuite les jardins, il lui fallait se rendre dans le parc.
Parcourant les jardins il y parvenait enfin, quelques personnes étaient présentes, il soufflait légèrement, l'homme n'était pas en retard pour une fois...Ou alors c'était les invités qui étaient en retard. Cessant de chercher une logique à ça il s'approchait de la réception. S'arrêtant un instant il remettait sa cape correctement puis posait sa main sur le pommeau de son arme.

Argawaen reprenait sa marche d'un pas lourd et une fois arrivait il saluait d'un signe de tête les personnes déjà là.
Ne savant pas trop où se mettre il restait légèrement en retrait et se calait contre ce qu'il pouvait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theognis

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 15/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 21 Avr - 11:18

Il était venu sur son grand palefroi, et dans la cohue des invités avait taillé son chemin jusqu'au poste de garde. Le nom d'Arquian suffit à le faire entrer. On lui indiqua la direction des jardins, pendant qu'un palefrenier s'occupait de sa monture. Est-ce lui, ou un autre? Théo juge l'affaire possible. Il ne tardera pas à s'apercevoir que la valetaille de Ségur répond à une sorte de label malemortien de grande qualité, soigneusement sélectionnée. Aussi, cela peut être lui, comme un autre. Le Baron ne poussera pas davantage sa curiosité.
L'arrivée aux jardins se déroule dans un décor ensoleillé de fleurs multicolores et de haies bien taillées. Un peu trop à son goût. Il aime les broussailles et les fourrés aux formes échevelées, d'ailleurs à Arquian le jardinier est un jeanfoutre d'ivrogne et c'est très bien comme ça.
Sans nul doute, le Baron préfère contempler le parterre des invitées, mais elles sont rares pour le moment. Et Naure, où se trouve-t-elle?


"Ah je déteste être à l'heure."

songe-t-il en déambulant avec un pas lent et lourd sur l'herbe tendre du jardin. Dans un coin, il y a une petite Concetta qui se cache. Elle semble avoir envie de se sauver, et il la comprend. Simplement, Théo fait ce qu'il veut, et va se promener en espérant se perdre, mais comment s'égarer dans ces allées tracées à la règle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliènaure

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 21 Avr - 11:44

Dans le château, derrière ses carreaux...

Elle avait envoyé Chlo accueillir Kimi. D'abord parce qu'elle n'avait aucune envie que sa mère mette le grappin sur son futur gendre. Elle serait capable de le faire fuir en lui narrant les exploits de sa fifille depuis ses premiers cris. Ensuite, parce que cela ne se faisait pas d'apparaître avant qu'elle ne soit finie de préparer. La bienséance, voyons! La bienséance... Et puis elle devait bien reconnaître que s'ils se rencontraient maintenant, le scandale aurait peut-être moins de chance d'éclater en publique.

Toujours est-il que la Princesse des Chieuses zieutait discrètement les jardins.
Sa petite soeur semblait être en agréable compagnie. Un Duc, au vu de la couronne qu'il portait. Bien... Très bien!
Elle apercevait deux ou trois autres personnes, dont la seule non bastarde de la famille et un tigre bourguignon...
Sourire sur les lèvres. Il était venu. Il avait quitté la Provence et semblait remis de sa blessure.

Mais point de Kimi ou de Chlo.

Mordillement de lèvres malemortiennes.

Cinq minutes... Elle leur laissait cinq malheureuses minutes avant de sonner l'alarme et de partir à leur recherche. Elle imaginait trouver des corps démantelés, sanguinolents. Si elle ne connaissait pas encore vraiment Kimi, elle savait que les coups de sang de Chlo étaient aussi dévastateurs que violents.

Cinq minutes pour qu'ils ramènent leurs fesses dans les jardins. Pas une de plus. Après, elle descendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zya

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 21 Avr - 15:08

Ils avaient demandé à faire un détour par les appartements qui leur étaient dédiés. Rien de bien grave, ils étaient arrivés premiers et prendraient donc leur temps.
Et puis, la Comtesse en avait besoin, harassée par le Maine, Paris et le voyage. Terrassée par l'impression qu'elle n'allait pas aimer autant qu'elle l'aurait voulu, son séjour chez les Malemort.
Elle se balladait, dans les chemins menant aux tentures dressées, un petit homme au bout du bras.
Elle avait retrouvé Gaïlen dans un salon, la bouche sucrée, les joues rouges et les yeux brillants. Elle n'osa pas alors demander ce qui avait bien pu causer un tel état. La vue de sa toute jeune cousine? Peut être. Ou simplement le fait de faire ce qu'il voulait, sans être surveillé.

A présent, elle était arrivée près du monde rassemblé, et elle détailla les personnes présentes.
Deux ou trois visages ne lui étaient pas inconnus. De là à dire que c'était des connaissances, peut être pas...
Et pas d'Archevêque. Elle l'avait abandonné devant une porte et quand elle était passée devant, elle n'avait eu de réponse. Il viendrait bien un jour la rejoindre et ne manquerait les festivités pour rien au monde... Ou du moins, l'espérait-elle.
La main de son fils qu'elle retenait lui échappa soudain et elle le regarda la devancer, amusée. Nulle crainte, nulle gêne, pour le Lionceau... Un changement notoire, en somme.

Encore quelques pas, pour se retrouver dans la foule. Et un murmure, pour elle même ou pas :


Humpfff, bon, bah, j'me sens pas du tout perdue parmi tous ces inconnus, moi...

Prière muette adressée à Aristote (ouais, ouais, elle fonctionne comme ça, maintenant qu'elle connait l'Archevêque ^^) pour ne pas finir piquet à la place des piquets... On peut toujours rêver!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hijikata

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 21 Avr - 15:39

Quelles idées pouvaient-elle avoir! Commer si c'était son genre de s'eclipser sans dire au revoir à celle qui l'avait invité... il était rempli de defaut mais le manque de politesse ne faisait pas parti de ceux-ci... il ne put qu'emettre un marmonnement...

Tu penses que je partirai sans te le dire...

Un haussement d'épaule... mais par la suite il ne put s'empecher de lui sourire quand elle parla du bureau de la maternelle... selon les rumeurs la chef de famille savait ce qu'elle voulait... ainsi il fallait prendre un ticket pour avoir une des filles... bien étrange comme chose... il faudrait qu'il y pense pour sa fille... il refuserait tout en bloc pour des motifs tres legers... ainsi... aucun probleme...

Les regards se croisaient... et il put deceler une pointe de deception quand elle lui demanda si il s'ennuyait... une réponse d'un ton aimable tout en la regardant avec douceur...


Non je ne souhaite pas partir. Tu es la je te garde... pas de chance hein.

Il lui claque un clin d'oeil complice pour lui faire comprendre qu'il resterait pour elle... bien entendu il aurait pu s'etendre et dire qu'il n'était la que pour la voir car elle lui manquait regulierement mais le Vénérable avait toujours eu certains problemes à s'exterioriser... à la place il lui fit un sourire en glissant sa main sur la joue de la jeune demoiselle...

Alors raconte moi un peu ce que tu fais actuellement.

Il voulait rattraper le temps perdu... parler... parler encore et toujours... la compagnie de celle qui avait été sa fille d'adoption était toujours aussi agreable... puis elle semblait tout de meme de bonne humeur... pas de raison de ne pas en profiter...

A coté d'eux les gens commencaient a arriver... mais pour le moment le centre d'attraction était cette mignonne jeune fille au caractere de feu pour qui il était venu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre louis

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 26/03/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 21 Avr - 17:08

Pierre était si l'on veut inviter à la cérémonie. Après tout l'étais un peu du domaine lui aussi, du moins il y servait, il pouvait bien voir la cérémonie, sans compter que la fiancée lui avait confier une mission qu'il se devait de remplir avec succès.
Il arriva donc dans les jardins suivit par un homme qu'il venait d'accueillir dans l'entrée.
Là Pierre se rendit compte qu'il faisait tâche, il portait ses guenilles à savoir ses braies noires, tachée bien qu'il les ai nettoyer et même déchirées légèrement sur le bas de la jambe droite. En haut une simple chemise blanche à la base, mais elle aussi tachée au niveau des poignet. Une bref ceinture de cuire, deux chausses et l'affaire était faite.

Pour l'occasion, il s'était même coiffée, enfin avait dompter sa brune chevelure. Ses cheveux retombés en une mèche brune et lisse sur le côté droit de son visage. Il n'était pas à son aise et cela se lisait sûrement dans son regard. Il faisait tout pour ne pas croiser un autre regard, saluant poliment les gens qu'il rencontrait.
Il trouva finalement du regard, un coin un peu en retrait, d'où il pouvait voir tout le monde et ainsi veiller sur les invités, sans pour autant trop dérangés.

Il passa aux milieux des invités, s'excusant de les déranger et se réfugia vite dans son petit coin. Au passage il salua le soeur de la fiancée par une révérence.


Bonjour à vous demoiselle Elisa. Tout va bien?

Pierre vit qu'elle était en charmante compagnie, mais il voulait tout de même s'assurer que la demoiselle se sentait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thibaud

avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : Dunkerque [Flandres]
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 21 Avr - 17:38

On était bien loin du bourbier et de ces quartiers malheureux de pauvres gueux en manque d'argent. Il est toujours plaisant de se rendre à de fastes cérémonies. Un voyage en calèche, avec une accompagnatrice formidable, une arrivée formidable au cœur mesme de pierres datant d'un siècle lointain, et une promenade agréable dans ces grands couloirs et salons parfumés. Thibaud et Cyrielle s'étaient dirigés jusqu'à leurs appartements. En l'espace d'un instant, il se demandait bien où il allait dormir, croyant que le serviteur aurait proposé qu'une seule chambre. Entre nous, la gêne n'était point là, mais en tant qu'homme de Dieu, peut être que ceci ferait mauvais genre. Bref, il avait abandonné Cyrielle pour visiter sa chambrée, et alors qu'il devait la rejoindre sur le palier, il eut le malheur d'essayer le confortable fauteuil situé devant une fenestre, ce qui le fit somnoler.

Une seule heure s'était écoulée, et l'empressement était de mise. L'Archevêque défroissa son habit, plaqua quelques mèches rebelles et apposa sa mitre sur sa teste. Il était fin prêt à quitter cette pièce pour se rendre jusqu'aux jardins.


Arrivé dans le parc, Thibaud pratiqua de petites enjambées, toujours hypnotisé par la beauté des lieux. Serait-ce vraiment que cela ? En fait, il s'imaginait surtout être un jour, propriétaire d'un Domaine aussi grand. Se voir dans un futur, titre ecclésiastique et de noblesse mélangés ensemble, quelle réputation ! Mais actuellement, il fallait revenir au moment présent, et il aperçut enfin un petit attroupement. Son regard balaya les serviteurs, certains convives, et se posa sur celle qu'il recherchait : Cyrielle. D'une marche gracieuse, il se dirigea vers elle, puis lui adressa un sourire :

Veuillez nous pardonner pour tout à l'heure, nous étions... en train de prier *Mensonge* C'est un magnifique jardin n'est-ce pas, et il semble que certains invités soient déjà arrivés.. vous les connaissez ?

Il ne savait pas vraiment s'y prendre avec les femmes. Peut être pour cela qu'il portait la robe. Autant engager la conversation, on verra bien par la suite


Dernière édition par Thibaud le Jeu 22 Avr - 22:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebbe



Nombre de messages : 40
Localisation : Gien la Rebelle
Date d'inscription : 22/06/2009

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 21 Avr - 17:47

Sebbe regardait le manège des invités... des petits groupes s'étaient formés, les discussions semblaient engagées. La bas une jeune malemort essayait d'échapper à tout cela, elle avait sans doute raison de le faire.

Il ne restait plus qu'à la cérémonie de commencer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kimi32

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 21 Avr - 19:41

Kimi entra dans le jardin,
il y avait du monde.
Il regarda s'il voyait le Duc de Souvigny son suzerain.
c'est joli ici, avec en prime un ciel bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa de Lahaye Malemort

avatar

Nombre de messages : 705
Localisation : Limoges pour les bagages
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 21 Avr - 19:46

Elle le regardait… Ses prunelles ne mirent pas longtemps à retrouver leur pétillement en le voyant sourire et en l’attendant dire qu’il ne partirait pas… Pas de chance ? Cela était moins sur. Depuis la dernière fois où elle avait essayé d’aller le voir, aujourd'hui sa présence était plutôt chanceuse… surtout qu’elle s’était promit a elle-même de ne plus jamais remettre les pieds en Touraine, vu l’accueil qu’elle y avait reçu…
Alors le voir sans aller en Touraine… Oui, cela mené de la chance. Et tant mieux pour elle, elle saurait en profiter.
Il posa sa main sur sa joue, la damoiselle lui sourit. Attrapant sa main et la serrant dans la sienne elle souhaitait amener le Vieux Duc vers l’un des bancs préparés pour la journée.

Son départ fut coupé par l’arrivée de l’écuyer de sa mère. Elisa le regarda et lui sourit pendant qu’il était entrain de faire sa révérence.


Bonjour Pierre-Louis, Tout va très bien je vous remercie. Nous attendons les invités et surtout la fiancée… Mais laissez-moi vous présenter mon ami, Hijikata, le Duc de Touraine.

Elle regarda son ami… Hey ! Vous remarquerez qu’elle a fait un effort la Malemort, elle a omis de dire « Vieux »…

Hiji, je te présente Pierre-Louis, l’écuyer de ma mère.

Elle les regardait…. Bon l’écuyer c’est bon… Manque plus que le reste de la tribu Malemort… Et sûrement pas les plus facile… D’ailleurs où sont-ils ceux là ? Toujours en retard comme d’habitude ! Elle aperçut Blanche dans un coin du jardin, elle ne semblait pas avoir très envie d’être là… Tiens tiens… elles avaient au moins un point commun a ce niveau là ! Elle lui fit un signe de tête et de sa main libre… Pour lui dire de venir la rejoindre pour qu’elle puisse la présenter, et puis le temps passe souvent plus rapidement quand on n’est pas seul. Et peut-être qu’après, elles réussiraient à s’échapper… quand la foule serait plus dense…

Le temps de voir si sa petite sœur se décidé a les rejoindre, Elisa reporta son attention sur l’écuyer et son ami.


Nous allions aller nous asseoir, voulez-vous, vous joindre à nous ? Je ne vous promet rien de bien intéressant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre louis

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 26/03/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 21 Avr - 19:50

Pierre était toujours avec Elisa. Elle le remercia lui assurant que tout allait bien puis lui présenta le duc de Touraine. Pierre s'inclina

Bonjour votre grâce, enchanté.

Il vit un jeune servant chercher quelqu'un puis se tourner vers lui et marcher dans sa direction, enfin c'est ce qu'il croyait. Mais il ne se trompait pas et l'homme vint lui remettre un plis. Pierre l'ouvrit rapidement et le lu, voilà qu'il devait parler à tout le monde.
Il rajusta sa chemise, défroissa son pantalon et s'avança vers la foule.

Montant sur une chaise il se racla la gorge pour interrompre les conversations, sans trop de succès. Alors il se mit à parler, euhhh comment dire, fort.

Excusez moi.... EXCUSEZ MOI... là voilà. Nobles invités, je vous informe que sa grandeur la comtesse Nebisa et sa fille Aliénaure se préparent, elles seront bientôt là.
Pour vous faire patienter et pour la joie des plus fins palais, des gens vont passer, afin de vous distribuer quelques rafraîchissement.
Voilà merci, bonne journée
.


Il redescendit de sa chaise, un peu rouge, puis retourna dans son coin, non sans avoir pris une coupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lanfeust86

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 21 Avr - 22:23

La petite troupe avait longé le château pour arriver aux jardins que Lanfeust trouva très beau, voilà quelques idées dont il devrait parler à ses jardiniers qui devaient redonnés un peu de couleur aux jardins défraîchis par ce rude hiver.
Toujours Laure à côté de lui, les deux autres dames les suivait et les gosses eux...ils tournaient dans tous les sens, courraient, sautaient, heureux de se dégourdir les jambes après ce long voyage en carrosse depuis Souvigny.
On pouvait apercevoir les invités, Lanfeust réajusta sa tenue et fit signe aux enfants d'approcher.


Bien à présent, on se tient bien et on fait honneur à vos parents.

L'ordre était clair et le Duc attendait que Arthur montre particulièrement l'exemple, les mondanités pouvaient être lassantes pour eux mais ils représentaient leur famille comme les adultes.
Bon il s'attendait à des bévues vu qu'il y avait la troupe des Malemort et s'ils ont le même caractère que Aliénaure, ça promettait.
Ils avancèrent et se retrouvèrent devant les invités déjà présent que Lanfeust scruta rapidement du regard, l'esprit du diplomate reprenait le dessus, il fallait analyser qui était là, qui il connaissait, les titres, les armes, etc...
Le regard du rouquin se posa sur son vassal qui semblait être arrivé il y a peu, naturellement il s'avança vers lui.


Bonjour mon vassal, comment va le...futur fiancé ?

Point d'Aliénaure en vue pour le moment ou de Nébisa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliènaure

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 22 Avr - 5:58

Fichue robe! Et surtout fichu jupon! Pourquoi donc avait-elle dû l'essayer perchée sur un tabouret? Hein?! Vous n'allez pas me dire que la couturière n'aurait pas pu se mettre à plat ventre pour faire l'ourlet?! Du coup, à chaque marche qu'elle descendait, elle manquait irrémédiablement de se vautrer au bas de l'escalier.

Nouveau et énième soupir. Et pas le dernier...

Et ces fichues épingles qui prenaient un malin plaisir à s'enfoncer lentement mais sûrement dans son crâne?
Bon sang! Qu'elle maudissait sa mère d'avoir plié devant son regard plein de promesses.

Tu seras la plus belle, ma fille.


La belle affaire, oui! La plus empotée, surtout!

Rabrouant un des employés qui voulaient lui donnait la main pour rejoindre les balcons donnant sur les jardins, la Princesse des Chieuses (PdC, pour plus tard, hein... plus court) le fusilla du regard, saisissant les pans de la meringue qui lui servait de robe, s'avança jusqu'à l'extérieur et...

Et ce fut le drame...

A rouspéter sur la couturière et son incompétence, sur la coiffeuse et tortionnaire, sur sa camériste qui l'avait piquée en mettant la broche maternelle, elle en avait presque oublié le pourquoi du comment.

Mais maintenant qu'elle se retrouvait face à ces personnes qui ne cessaient d'arriver, attendant un moment précis... Bein elle avait le trouillomètre à zéro, la Mini!

En un éclair, elle comprit ce qu'avait pu ressentir Trokinas en fuyant le soir de leurs fiançailles à Saint-Junien. Peur de l'inconnu, peur de ne pas être à la hauteur des espérance de celui qu'on aime, peur de tout...
Elle eut une fichue envie de partir en courant vers les écuries, prendre sa jument et fuir vers un endroit où personne ne viendrait la chercher.
Seulement, on l'avait prévenu que sa "presque marraine" venait d'arriver avec son capitanesque d'époux et ne la laisserait pas s'enfuir.
Seulement, même s'il lui rabâchait qu'elle faisait une erreur, Chlo la ramènerait par la peau des fesses -et surtout une ou deux claques et quelques piques bien senties, de celles qui font bien mal à vous en arracher les tripes-.
Seulement, sa mère la bannirait à vie du cocon familial pour lui avoir fait dépenser une fortune pour des prunes.
Seulement, elle ne voulait pas voir Kimi malheureux comme elle l'avait été elle même en lisant le simple mot d'adieu que lui avait remis sa mère en la bâtisse du Vicomte limousin.
Seulement, elle n'était pas son ex futur fiancé.

Une Malemort ne fuyait pas. Elle avançait, tête haute, fière, sûre d'elle. Même si elle ne l'était pas du tout, d'ailleurs. Mais le paraître était bien plus important dans cette société de nobliaux politicards que ses états d'âme de presque encore gamine.

Inspirant profondément, elle descendit lentement les marches du balcon pour aller rejoindre les invités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre louis

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 26/03/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 22 Avr - 8:42

Pierre de son coin, regardait la scène. Jetant parfois un oeil au château. Derrière les hautes fenêtre la futur fiancée se préparée et devait sûrement subir moultes tortures dues à son rang.

Soudain jetant un regard vers la petite terrasse il vit une grosse meringue sortir, semblant en pétard et empoté de sa robe. Non d'une pipe s'était Aliénaure. Pierre posa son verre à terre, et se faufila à toute vitesse au milieu de la foule.

Arrivant aux pieds des escaliers, il sourit à Aliénaure, s'inclina puis lui proposa sa main.


Voulez vous de l'aide ? Prenez ma mon bras, je vais vous accompagner si vous le désirez.

Se penchant à son oreille.

Mademoiselle votre soeur est en bonne compagnie pour le moment

Pierre espérait ne pas être offusquant en proposant une simple aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arnaut

avatar

Nombre de messages : 647
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 22 Avr - 9:36

Les deux jeunes hommes sortirent ensemble dans le jardin et se réfugièrent sur un des bancs installés là pour l’occasion, à l’ombre d’un épais buisson de lauriers. Les rayons du soleil glissaient sur les feuilles vernissées ; dans le gazon chancelaient les marguerites blanches, aux collerettes flamboyantes; des moineaux piaillaient, les convives s’agitaient, et les ombres bleues des rares nuages se poursuivaient sur la pelouse, donnant un magnifique jeu de lumière. Qu’il faisait bon dans ce jardin ! Et combien les émotions des gens étaient délicieuses, -infiniment plus délicieuses, lui semblait-il, que leurs futurs conversations. Arnaut observait – fasciné- le jeu et les passions des invités. Chacun s’apprêtant à exalter les vertus que sa condition le dispensait de pratiquer dans la vie. Les riches vanteraient les bienfaits de l’économie, les oisifs disserteront avec éloquence sur la dignité du travail. Quel bonheur que son jeune âge lui permette d’échapper à tout cela ! Dans un silence amusé, il se représentait le goût fastidieux du banquet que ces longues heures cérémonielles auraient en épilogue. Relevant la tête, il imita les adultes qui prennent le temps de la réflexion, comme lorsqu’ils s’apprêtent à faire émerger une maxime millénaire, puis regardant son frère dans les yeux, il lui dit :

- « Tu sais Hannibal, je crois que nous avons beau faire, nous ne pourrons pas y réchapper. Elle nous présentera à des altesses gracieuses [], puis à des personnes bariolées de croix, puis à des matrones à hautes tiares et à nez de perruche ; et nous, en toute innocence, remporterons un vif succès. Mère exhibe aujourd’hui ses plus grandes réussites, et ses plus grandes fiertés ! » Clama-t-il avant avec tout autant de superbe que pourra en avoir sa mère lorsque ces paroles se feront effectives. A n’en pas douter, le jeune Malemort accablera alors son frère d’un regard dédaigneux, emprunté d’autre âge, et le submergera de « Ne te l’avais-je point dit ? ». Une petite victoire toute aussi peu rassurante que le sentiment profond de n’être qu’une image démunie de toute authenticité. Dès sa plus tendre enfance, on lui avait enseigné à paraître, tant pour lui que pour sa mère, et aujourd’hui, il avait appris à le faire avec une étonnante efficacité en pleine conscience de cette imposture.

- « Veillons cependant à ne pas voler la vedette à notre sœur aînée, qui doit rester la seule et unique reine de la journée. Concentrons-nous sur nous notre prime dessein : nous amuser »



La relation fraternelle qu’il entretenait avec son Hannibal était d’une singulière sincérité. Tailladé par ces doutes, et peu rassuré par sa mère, Arnaut rentrait dans ce jeu, tout aussi subit que son délaissement. Emprunt d’une profonde lucidité, et conscient des faiblesses de la nature humaine, il les jugeait - tous !- avec une grande sévérité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hijikata

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 22 Avr - 9:59

Les étoiles ne mirent pas longtemps à scintiller dans son regard... elle avait gardé un coté tres enfantin malgré la tenue de femme qu'elle portait... il allait rajouter quelque chose lorsqu'un homme fit irruption dans la conversation...

Une de ses connaissances... elle avait l'air d'etre fort à l'aise avec lui... les presentations furent faites... bon deja elle ne l'avait pas nommé autrement que par son nom et son titre... deja pas mal ça... il repondit aux presentations d'une maniere sobre et courtoise...


Enchanté Messire Pierre Louis.

L'ecuyer reparti aussi rapidement qu'il était venu... il refusa l'invitation d'Elisa... puis... rien de bien interessant... tout de meme... bon a priori ce ne sera pas lui qui lui enlevera la presence de la petite Malemort... une bonne nouvelle... un leger marmonnement pendant lequel elle fit un signe à une encore plus jeune demoiselle... petite fille meme dirait-il... elle semblait perdue la pauvrette...

Il reporta son attention sur son hote...

Quoiqu'il en soit Elisa, je veux bien t'accompagner pour vous assoir. Vos petites jambes seraient-elle fatiguées? Tu veux que je te porte?

Un petit sourire taquin envers elle... cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas fait monter... elle allait d'abord plisser les yeux... plus lancer une remarque acerbe... il allait marmonner... reglé comme du papier à musique...

En attendant elle... il l'emmenait vers le banc le plus proche... l'invitant de la main à s'assoir... oui il n'oublit pas les bonnes manieres tout de meme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shiska

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 22 Avr - 10:28

[Dans une pièce quelque part, c'est à dire aprés l'entrée, couloir de droite, puis au bout à droite, derrière la porte à gauche ]

- Je savais que c'était pas une bonne idée !
- ...
- Evidemment tu dis rien ! tout ça c'est ta faute !
- Rooo m'enfin
- Bon je sais c'était mon idée ... au moins j'ai pas d'machin qui m'serre
- Je t'avais dit que je ferais attention
- Encore heureux !
- Pi la couleur te va très bien !
-...


La camériste tout de même envoyée, n'osait dire un mot. La Baronne était visiblement d'humeur exécrable, à se demander d'ailleurs si la camériste en question n'avait pas l'habitude ...

Ils étaient enfin prêts tous les deux.

Elle d'une robe à tassel, un modèle qu'elle appréciait plus que d'autres. La robe en question était en velours de soie figuré, le col, les poignets et l'ourlet rehaussé de fourrure, une ceinture de soie venant enserrer sa taille fine. Le vert dominait, mis en valeur par la fourrure d'un brun chatoyant.

Lui, pour changer de son uniforme d'apparat qu'il revêtait habituellement Bess oblige pour vengeance, avait revêtu un habi en accord avec les couleurs de sa dame. Braies vertes de bonne facture, une chemise blanche dentellée à l'ouverture surmontée d'un veste de velour verte surmontée de fourrure de renard roux aux ourlets et au col. Ainsi, même si ils étaient tout aussi mal à l'aide l'un que l'autre, au moins étaient ils assortis.

La camériste avait fait du bon travail sur la baronne malgré sa grogne et le couple loup put se mettre en marche vers les jardins.


[Après s'être perdu une fois, les jardins]

Quand ça va pas, ça va pas. Quelle idée de faire des demeures avec autant de pièce franchement... Toujours est il que le couple avait enfin rejoint les jardins, jetant un coup d'oeil aux alentours histoire de rendre leurs hommages à l'instigatrice de cette soirée qui était déjà mémorable pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcyone

avatar

Nombre de messages : 15
Localisation : Avec Lui, tou-les-jours...
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 22 Avr - 13:51

Ségur, elle connaissait déjà un peu pour y avoir déjà été invitée il y a longtemps. Elle était aussi enceinte, d'ailleurs à cette époque-là, elle s'en souvenait. Sauf qu'elle faisait tout pour le cacher. Comme quoi, la roue tourne et les choses changent. Radicalement. Ainsi qu'indiqué par la domestique qui les avait accueillis à l'entrée, ils se dirigèrent vers le jardin. Elle embrassa du regard la propriété qui était toujours aussi raffinée et vaste que dans ses souvenirs. Bref instant de nostalgie qui se traduisit par le passage d'un voile de tristesse qui vint ternir l'éclat de ses yeux émeraude.
Mais les regrets et la mélancolie n'avaient plus lieu d'être aujourd'hui, il fallait laisser le passé là ou il était, il ne restait aujourd'hui de cette époque que quelques blessures, sa fille chérie et ce tatouage sur sa nuque, visible aujourd'hui parce qu'elle avait choisit de relever ses cheveux en un chignon souple retenu par des rubans du même taffetas bleu nuit que sa robe.
Ils avaient d'autant moins lieu d'être qu'aujourd'hui, c'était au bras de son époux qu'elle s'avançait dans le parc, et que ce jour était celui d'Aliénaure et de ce Kimi qu'elle ne connaissait pas encore si ce n'est par ce que sa filleule lui en avait dit.

S'avançant dans le parc, elle reconnut quelques visages familiers parmi les invités, dont certains membres de la tribu Malemort. Un air de réunion de famille? Sans doute un peu. En tout cas, il y avait là un agréable mélange d'Auvergne et de Limousin probablement nuancé de touches plus "exotiques" de çi, de là. Il y avait au moins une touche bourguignonne qu'elle aperçut se promenant dans les allées.
Toujours au bras de Namay, elle jeta un regard vers lui. Avait-il lui aussi vu Théognis? Alcyone se demanda s'ils s'étaient parlé depuis le départ de Théo de la Provence. Depuis ces fâcheux évènements. "Fâcheux évènements"... tu parles! Foutu euphémisme pour dire "gros merdier". Et puisque les deux hommes étaient tout aussi têtus et fiers l'un que l'autre, bah forcément, l'orage avait été assez violent. Peut-être que ces festivités constituraient un pas vers une éventuelle réconciliation. Loin d'elle l'idée d'encore jouer les casques bleus (vous excuserez la narratrice pour l'anachronisme) - elle était morte, cette Alcyone-là - elle n'allait certainement pas prendre des coups à essayer de régler un conflit s'il ne pouvait l'être par les deux intéressés eux-mêmes, mais par amour pour l'un et amitié pour l'autre, forcément, elle agirait toujours dans le sens qui contribuerait à un rapprochement entre eux deux.

Quoi qu'il en soit, avant d'aller saluer les amis et connaissances, la rouquine aurait voulu voir la reine du jour, lui parler. Et peut-être, si nécessaire, la rassurer, parce qu'elle savait pertinamment à quel point ce qu'elle avait vécu pouvait marquer même une chieuse forte comme Aliénaure. En la cherchant du regard parmi les convives, elle avait d'ailleurs cru voir Bess, mais vu que la jeune femme en question était en robe, oui, en R-O-B-E, c'était donc fort peu probable qu'il s'agisse bien d'elle. Quoique... engoncé dans une étoffe assortie, c'était pas Shiska à côté d'elle? Fichtre... si ça avait déjà été inventé, elle aurait sûrement pris une photo!
Où se cachait Aliénaure? Pour sûr, si elle avait dans l'idée de s'enfuir, elle trouverait sa presque marraine sur son chemin! Mais pas pour l'empêcher de fuir à tout prix ce fiancé et cette cérémonie. Juste pour être sûre qu'elle fuyait pour les bonnes raisons. Mais une Malemort ne fuit pas, n'est-ce pas?
Enfin, du balcon descendit la fiancée. Sourire vrai et fier aux lèvres, Alcyone la regarda cheminer gracieusement - ou prudemment? on ne l'était jamais trop, le jour de ses fiançailles et lorsqu'on portait si ravissante tenue - avant de sourire à son Unique et de glisser sa main dans la sienne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fille-du-vent.skynetblogs.be
chlodwig_von_frayner

avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 22 Avr - 14:30

Si on lui avait dit, à lui qu’il devrait se dévouer à ce point… et pour qui ? Pour Aliénaure s’il vous plait… Attention… il y avait une blague cachée, des tas de gens autour de lui pour crier « poisson d’avril » ou « joyeux anniversaire » ? En fait il rêvait, il s’était endormis il y a 6 mois et tout ce qui se déroulait depuis était une sorte d’hallucination, ou alors peut être étais ce les effets dévastateurs sur la conscience qu’a une importante consommation d’opium et de substances hallucinogènes. Oui c’était ça, forcément… tout virait au cauchemar… d’abord il avait fallut qu’il l’ouvre devant el fiancé… bon ça, ça avait été, pas trop de dégâts. Ensuite, il avait entraperçut Cyrielle… et ça…c’était largement plus grave. Il s’y était attendu, ça oui, mais il avait sous estimé le tour complet qu’avait fait son estomac à cette vue. Nul ne savait pourquoi mais il s’était écarté de façon à mettre plusieurs buissons entre elle et lui. Qu’elle ne le voit pas pouvait être une solution intéressante… oui la fuite tiens… c’était bien son attitude des derniers mois. Toujours fuir et ne jamais faire face comme il faisait toujours quand il était jeune. Bref… et maintenant ? Ah oui… fallait aller chercher la ‘Naure. Charmant programme en perspective.

Oui la chercher… parce qu’elle tardait et tout le monde parlait. Elle n’avait pas décidé de poser n lapin tout de même… si ? Ah non ! Il était venu pour ces foutues fiançailles, elle n’allait pas les planter maintenant. Si elle commençait à renâcler, il lui en collerait quelques unes pour la réveiller… et si elle s’était enfuie… il s’occuperait de ses genoux… Il n’était pas question qu’elle commence à lui courrir sur le haricot. Elle avait choisit… à elle de s’y tenir. Il prit un air renfrogné alors qu’il se risquait dans la masses des invités, ignorant du regard, ou plutôt évitant soigneusement de croiser le regard d’un ange, en fait il évitait même de le poser sur elle, il n’aurait plus manqué que ça… un nouveau tour de son estomac assortit d’un mini scandale qui ne manquerait pas de se faire à un moment où à un autre…

Ses yeux se posèrent sur la bâtisse, cherchant où elle pouvait bien être… ah tiens le balcon ! Mais bien sur qu’il était stupide… (oui on connaîtra maintenant sa stupidité légendaire… un ange l’avait constaté) Et c’était qui le gus qui l’accompagnait ? Ou qui se proposait de l’accompagner, mais pour le coup, pour le Chlo, en cet instant, c’était du pareil au même. Ah mais… pas question qu’on la lui pique… il était suffisamment de mauvaise humeur comme ça… alors tant qu’à faire autant commencer à y aller à fond… Oubliant les regards qui risquaient de se porter sur lui, et notamment un regard en particulier, il franchit les derniers mètres qui le séparaient d’elle et sans tenir compte le moins du monde de l’écuyer qui se trouvait là, il regarda Aliénaure.


Tiens ’Naure… Je vais t’accompagner si tu veux.

Il lui tendit son bras sans vergogne, ignorant superbement celui qui se trouvait là. Aucune envie d'être gentil... et à dire vrai plus les heures passaient et plus il se sentait bouillir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliènaure

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 22 Avr - 15:02

Aliénaure s'apprêtait à répondre à l'écuyer maternel qu'elle n'avait besoin de personne quand il se planta devant elle, tel un preux chevalier.

Chlo...

Léger froncement de sourcils. Pourquoi diable était-il arrivé si vite, presque en courant?
Quelques raisons lui vinrent bien en tête.
Un peu en retrait se tenait sa cousine. Et nul doute que son lorrain l'avait vu. Accompagnée, de surcroit. Alors avait-il décidé de l'ignorer purement et superbement? Ou bien de feindre l'ignorance? Ou encore de rendre la flamande jalouse en prenant soin d'elle?
Ou alors, toujours dans le registre de la jalousie, il voulait faire grincer des dents le futur fiancé. Allez savoir ce qui avait bien pu se passer entre eux deux quand elle l'avait envoyé pour accueillir Kimi... Regard suspicieux détaillant son Lion. Pas d'ecchymose sur le visage, pas de traces bleuâtres sur les mains. Rien...
Bon, peut-être le truc tout bête, alors. Il avait toujours été hautain à souhait, méprisant la valétaille, comme il disait. Alors voir un employé accompagner sa Naure, ca devait sacrément lui hérisser le poil, au Von Frayner!

Toujours est-il qu'avec son fichu caractère, et la fichue étincelle qui brillait dans son regard -et qui lui annonçait un prochain orage-, il valait mieux obéir sagement.

S'excusant d'un sourire à l'écuyer, Aliénaure prit le bras de son cavalier-ange gardien-garde du corps du moment et entreprit de descendre les quelques marches qui les séparaient des jardins en prenant garde de ne pas s'étaler.


Souris, tu n'es pas un monstre.


Et sans lui demander son avis, elle bifurqua à droite, resserrant l'étreinte de sa main sur son bras musclé et se dirigea vers sa presque marraine.

Alcyone!

Bras chlodwigien vite lâché pour serrer contre elle celle qui lui était très cher. Mèche rousse libre volant au vent, bien vite remise en place dans un chignon presque parfait.


Je suis heureuse de vous voir ici. Je n'aurais pas imaginé ce moment sans vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiançailles printannières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un mariage noble Espagnol
» Livre I : les sacrements - 1.3 Le mariage
» Homélies
» [Manoir Klee] Les fiançailles d'Anthony et Judy [Terminé]
» fiançailles de Wantaka et Ventreachoux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ségur le Château :: Ségur les Jardins :: Le parc-
Sauter vers: