Omnes Vulnerant, Ultima Necat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fiançailles printannières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Vicomte d'ysengrin



Nombre de messages : 6
Localisation : Sur les 7 mers
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 6 Mai - 2:56

La Licorneuse Saincte Merveille fait contre mauvaise fortune bon coeur. Elle a tiré le mauvais numéro en la personne de l'Ysengrin, et elle affiche néanmoins un sourire à faire fondre les Alpes.
Ce qui a pour effet de fâcher encore plus le déjà pas commode Vicomte. Le spectacle de la joie et de la chaleur humaine étant bien la dernière chose qu'il souhaitât voir.

- De la Poire de mon cousin Bendalf, vous en avez certainement ouï parler, vous qui connaissez bien Ventadour. J'en ai relancé la production pour les quelques libertés que je m'accorde. Mais Bourgogne m'en siffle allègrement la plus grande part.
Le liquide ambré comme de l'or solaire coule oisivement dans la coupe tendue, répandant un arôme des plus fruité mêlé aux vapeurs épaisses d'alcool à haute teneur.
- 'Tention c'est pas pour les fillettes.
Le ton monte entre deux ganaches couronnées. il esquisse un sourire à l'idée d'une bonne branlée généralisée, à laquelle il pourrait participer de toute son énergie, avec tout son métal également. Il vient juste de jeter son dévolu sur un prélat au cul probablement aussi serré que ses lèvres sont pincées. Hélas une jeune femme qu'il reconnait comme la jeune fiancée Aliénaure met rapidement fin à l'attraction.
- Bordel on va mourir de congestion maxillaire à force de bailler! Tenez moi ça baronne, que je vous montre quelque chose." dit le Leu en lui tendant sa flasque de Poire.
D'un revers parfaitement maitrisé, quoique sans égard pour les laquais qui somnolent à proximité, la lame de Tolède balaye d'un cercle ample le buffet garni, dégageant un large espace sur la table dressée.


- Imaginez... Mont de Marsan... et son château dominant la ville." dit le Leu en posant divers accessoires de table qui finissent par figurer un castel gourmand et sa ville garniture. "Imaginez les braves de l'Hydre, astucieusement grimés en pécores gascons, hissant l'une des leurs au pouvoir à l'Hostel de Ville. Au nez et à la barbe de ce crétin orgueilleux de Wittelsbach, celui qu'on surnomme "le Petit", pas le duc... bref!
Des radis, des olives, noix et autres condiments sont placés ici et là mais non sans une rigueur toute militaire.
Le vicomte s'amuse follement à revivre ce moment de belle ouvrage pour les yeux ahuris de la baronne de St Angel.

- Ca, c'est Bouba!" fait le Vicomte en exhibant joyeusement une imposante orange au milieu des radis. "Notre ours! Notre infanterie lourde! Une horreur d'ours. Et voici ma Caliguline! Suivez bien, il va y avoir du mouvement."
En effet le Leu glisse une pâte de fruit moelleuse et couverte de sucre scintillant comme autant de poussière de cristal sur une fine cuiller de vermeil dont il use comme d'une mini catapulte.
- Ne vous y trompez point, ceci est la Caliguline, une bombarde de fort calibre, dont je me servis non sans témérité pour franchir les murs du castel... comme..."
La mini Caliguline est armée, cuiller tendue, puis relâchée pour lancer en une parabole parfaite la pâte de fruit qui va se nicher pile entre les seins joufflus de la jeune Aliénaure.
"...ceci! Bordel on dirait que je n'ai pas perdu la patte.. Pile dans les coussins!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nebisa
Comtesse
Comtesse


Nombre de messages : 1429
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 6 Mai - 5:42

Les choses se mettant en place, sa fille à portée de mirettes, la Malemort prit sur elle de mettre un peu tout celà en branle... Frappant dans ses blanches mains, pour attirer l'attention, elle héle Aliénaure...

Chers invités, nous allons commencer. Aliénaure, chérie, places toi juste à coté de moi, Sa Grasce Berry, que voici, Berry,voici ma fille, Aliénaure, va témoigner de nostre échange.

Ma chérie, toi, la premiére de mes filles, et ainsi qu'Aristote l'a souhaité, à présent mon ainée, acceptes tu de me reconnaitre, en sus d'être ta mére, comme suzeraine, places tu en moi ta confiance et m'assures tu les devoirs que l'on est en droit d'attendre d'une vassale ? Aliénaure, mon coeur de miel, jures par devant toute cette assemblée réunie, respect, aide et conseil ?

Et d'ajouter, taquine, tout bas...

Ne bafouilles pas, tout le monde te regarde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://segur.activebb.net
Aliènaure



Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 6 Mai - 11:56

Sourire poli adressé à ceux qui entourent sa mère mais qu'elle ne connaissait pas.
Sourire plus personnel au Duc berrichon, rencontré en de multiples occasions, qu'elles soient diplomatiques, politiques ou personnelles.
Bras lorrain serré dans le sien, la Mini s'apprête à répondre à sa mère que le fameux Berry est tout sauf méconnu quand une désagréable sensation de picotement naît dans son décolleté.

Une pâte de fruit!

Regard mi étonné mi .... mi quoi, d'abord? Excité? Lubrique? Oui, sans doute excité, l'étincelle dans les prunelles de la Princesse des Chieuses, quand elle sonde l'émeraude des yeux de son Lion. Ce ne serait pas la première fois que le lorrain jouerait avec la nourriture...

Sauf que là, son sixième sens lui dit que ce n'est pas son bel étalon blond qui tente de la faire sortir de ses gonds. Et un bref coup d'œil vers le seul endroit d'où provient la pâte de fruit pour voir l'Ysengrin cuiller en main.

Le vil maraud... Il ne perdait rien pour attendre!

Sauf que sa mère entamait son laïus, lui posant LA question.
Et là, je dois bien avouer que la Mini, elle est le cul entre deux chaises, comme on dit. Tous les regards sont tournés vers elle, sa belle robe de velours rose pâle offre une vue plongeante sur des seins que la maternité a rendu bombés, et la pâte de fruit est confortablement logée entre les deux vallées rosées.
Alors soit elle la retire et, même en restant la plus discrète possible, on verra -et croira sûrement- qu'elle se tripote. Soit elle fait comme si de rien n'était, subissant les douces piqûres glucosées contre sa peau fine.

Et comme chez les Malemort, on a le sens aigu du sacrifice, la brunette se tourna légèrement vers Chlo, effleurant son bras de sa poitrine, juste pour tenter -avec succès- de glisser un peu plus la douceur sucrée entre ses seins, puis elle se retourna tout sourire vers sa mère et posa genoux à terre.


Maman, ce que le serment de vassalité demande t'est acquis depuis le jour où tu m'as donné la vie. Mais en tant que vassale, je t'offre mon respect. Mon aide te sera acquise en toute circonstance, et je ferais en sorte que mes conseils soient avisés pour t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chlodwig_von_frayner



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 6 Mai - 13:44

http://www.youtube.com/watch?v=1NwgWTEkm5A

En fait à ce moment là, il avait bien failli faire basculer la journée pourtant si bien entamée en une sorte de n’importe quoi généralisé. Notez que ça aurait eu son charme, mais sans nul doute froissé légèrement, un tantinet, voir même franchement la délicate (?) Aliénaure. Le temps semblait s’être ralentit tant la tension était palpable et les secondes s’égrainaient comme des heures alors que le duc, visiblement un brin secoué par sa diatribe, en restait bouche bée. Sa main, crispée sur la garde de l’épée à s’en faire mal lui semblait peser des tonnes.

C’est alors qu’une main et une voix avec une douceur (et un doigté) toute féminine intervint pour tenter de calmer le jeu. Au diable cette garce ! Personne ne se met entre un Chlo et sa proie. Et surtout pas une femme… la seule qui aurait pu avoir un effet réfrigérant suffisant pour l’apaiser se trouvait à quelque pas mais visiblement… ils étaient en froid (sans mauvais jeu de mot…). Il avait toujours envie de tuer son vis-à-vis… quoi que non, là pour le coup ça avait un peu changé et il était plus dans l’idée de l’écorcher vif. Mais la main se fait de plus en plus insistante, ferme en fait… et la voilà qui débite son discours sur ses talents d’acteur. Sidéré, il la regarde, bouillant encore plus, mais cette fois contre elle ! Comment… comment pouvait elle oser dire ceci ? Et alors qu’elle l’entraine il ne sait où, il a juste le temps de jeter un regard meurtrier à Lanfeust passant son pouce sur sa gorge pour lui signifier… plein de mots d’amour… Il ne cherche pas à résister… elle est chez elle… mais tout se paiera en temps et en heure.


Et toi… la prochaine fois que tu me fais un coup du genre, tu te prendras un allez et retour qui te fera retourner à ta place.


La veine de sa tempe palpitait toujours tandis qu’il rongeait son frein, agrippé à son bras, Il ferma un instant les yeux… il lui faudrait trouver un moyen d’évacuer la colère qui bouillonnait toujours en lui… le problème ça serait pour la cible de sa vindicte… Elle l’entraina en direction de… ah tiens… une heureuuuuse surprise… sa mère… dont il se souvenait l’habileté à jouer des couteaux. En fait elle avait décidé de l’user jusqu’à la corde.

Pâle sourire au Duc et Pair dont il est l’ancien écuyer… ils aurait le temps de se saluer plus tard. Là… c’était l’heure de… ah ben de la cérémonie en fait car la Malemort semble décidée à ne pas faire traîner les choses… allez… encore un truc où il va rester sur le côté à ne rien faire et à s’énerver encore plus… Elle va prendre cher la Mini… D’autant plus cher qu’elle… ah mais si elle ose en plus… venir frôler… oui enfin frôler est un bien grand mot vu qu’en l’instant ça serait plutôt se frotter mais bon… accordons frôler… eh bien son bras quoi… Son cœur manque un battement… C’est décidé… elle est suicidaire… ou juste inconsciente…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebbe



Nombre de messages : 40
Localisation : Gien la Rebelle
Date d'inscription : 22/06/2009

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 6 Mai - 14:16

Sebbe s'écarta, la cérémonie allait débutée. Aussi il en profita pour prendre un nouveau verre afin de mieux pouvoir profiter du moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloara



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 6 Mai - 14:27

Le temps qui court

Voilà de longues minutes, si ce n'est pour dire quelques heures déjà, qui s'étaient écoulée depuis son arrivée... La Demoiselle de Dénéré appréciait fortement la compagnie de son hôte et des deux hommes qui partageaient ses côtés...

Pourtant, vint le moment où Elisa se tourna pour lire le "billet"... Instant très court, mais qui aux yeux de la Future Baronne sembla une éternité...
Et si le Messire Blink avait vu leur manège ? Comment réagirait-il ?
Han des questions auxquelles elle ne voulait même pas essayer de chercher à répondre... Car pour sûr, l'ex Saumurois ne serait pas content du tout... M'enfin, il était bien partit dans ses explications et ne semblait vraiment n'avoir rien vu... Héhé faut dire qu'elles étaient malignes les deux Jeunes Femmes et plus discrètes qu'elles, ben y'avait pas !

Enfin... Presque... Faut dire que le vieux Duc n'était pas né de la dernière pluie... Lorsqu'il inclina la tête, elle comprit qu'il était en train de la remercier... Mouarf, elles étaient grillées... Joues qui rosirent légèrement, surtout lorsqu'elle croisa son regard... Mais c'était po potib', il était en train de regarder son... Son décolleté... Han... Se tournant discrètement vers le Sieur Blink comme si de rien était, elle lui répondit malgré tout un peu gênée :


Bien... Heu... Je vois voui... Je voulais juste savoir car... Heu... J'ai du la croiser une fois dans les couloirs du Château d'Anjou... Voilà tout...

Léger sourire en guise de remerciement au prétendant de la Demoiselle Malemort et son regard se retourna sur Elisa et le Tourangeau, qui semblaient s'être réconciliés...

Petit clin d'oeil envers son Amie, voilà pas que la Matriarche des Malemort prenait la parole... Frisson qui fait froid dans le dos, Alo tentait de se rassurer au plus profond d'elle même :

"Mais regarde, elle a pas l'air méchante... Voui, elle fait sévère hein... Mais bon... Elle a une réputation de Reyne des Chieuses à tenir... Allez... Pis après pour sûr qu'Elisa va te présenter hein ?"


Rien qu'à l'idée la Brunette pâlit... Au lieu de se rassurer, elle se faisait peur toute seule... Misèreee...
Bref, elle écouta attentivement Nebisa, puis sa fille... Il fallait qu'elle en prenne de la graine... Car bientôt ce serait elle qui serait anoblit... Et non pas de la même manière... Et oui le temps avait courut bien trop vite...
Chez elle, les jeunes poussins étaient devenus de beaux coqs et de belles poulettes...

Le coffret toujours en main, elle le manipulait dans tous les sens à cause du stresse... Elle attendrait la fin de la cérémonie et la rencontre avec la grande soeur de sa Douce Amie pour le lui donner, en espérant surtout, qu'il lui plaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa de Lahaye Malemort



Nombre de messages : 705
Localisation : Limoges pour les bagages
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 6 Mai - 18:28

Mon Vieux

Il venait de la prendre dans ses bras. Lui murmurant quelques mots au creux de son oreille… Mots qui firent arriver un de ses plus beaux sourires. Elle était vraiment heureuse la Malemort qu’il soit venu… qu’il l’ai rejoint et que maintenant… elle puisse profiter de lui.
Nul temps de lui répondre… sa mère prenait a nouveau la parole, accompagnée par un homme… Sa grande sœur arriva à son tour…

La jeune Lahaye attrapa alors le bras de sa Dénéré et sans lâcher la main de son Vieux, elle les amena un peu plus près de l’assemblée… Elle ne voulait rien rater la Malemort… N’ayant plus de main ni de bras de libre… Tant pis, le Krakov suivrait bien par lui-même.
Arrivant enfin, là où elle pourrait suivre… tant bien que mal… Elle s’approcha de l’oreille de sa belle Dénéré.


Merci pour tout à l’heure. Je vous le revaudrais.

Elle lui sourit, bien heureuse qu’elle soit là. Après… une fois la cérémonie terminée elle l’amènerait se promener et profiterait d’elle comme il se doit. Pour l’instant elle se devait d’être attentive… Entre cet échange mère fille…

La jeune Lahaye Malemort les regardait, sa mère, sa sœur… aussi belle l’une que l’autre… Aliénaure ressemblait d’ailleurs de plus en plus à leur mère… autant physiquement que mentalement… pas pour tout, surtout au sujet du futur mari de la Lahaye mais tout de même…
Elisa espérait un jour devenir comme elles, aussi belle et admirée… mais pour ça il fallait encore attendre…
Elle resta donc dans sa rêverie, au bras de sa Dénéré et serrant toujours la main de son Vieux…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flex



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 23/01/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 6 Mai - 19:00

Moi je !

Amour-propre : l'amour-propre désigne l'appréciation subjective, généralement positive, qu'une personne porte sur elle-même.
« - Mon bel Enguerrand, je veux que nous chassions comme mon rang l'exigence. Du beau gibier par dessus tout ! Pierre Louis leur avait montré le chemin à suivre pour rejoindre le parc. Flex lui tâtait le pas et faisait comme s'il l'avait pas besoin de lui, mais il le guettait du coin de l'œil. Quand ils pénétrèrent dans les jardins, le jeune homme renifla un bon coup l'air ambiant parfumé des fleurs environnantes. Bien qu'elles étaient belles, il ne trouva rien à son gout.
C'est infâme ! C'est la même odeur que portait le défunt Crussol. Plein de dégueulas et de la chiasse ! Foua. De Mirandole pensait même qu'un cadavre fut déterré et exposé au Soleil, dont les entrailles avaient servis d'engrais pour cultiver les pavés de fleurs. Pour éviter de trop se faire mal, il pressa le pas pour arriver au parc.
Il y avait quelques bancs & chaises toutes coquettes, mais qu'il trouvait bien mal habillées. Ce qui ne fut pas le cas de la comtesse de Ségur sur qui son regard admiratif fit un tour d'œil. La couleur métallique le surprit irrémédiablement, et par pure jalousie lui aussi se ferait coudre un mantel de ce ton de soie.
Sans même faire attention qu'un anoblissement était en cours, le sourire large jusqu'à ses oreilles, il dérangeait Nebisa en la saluant.

Salutations comtesse Nébisa de Malemort. Que les fiancés soient bénis par le très-haut et que celui-ci leur accorde une progéniture mâle !
Sans même connaitre qui se fiançait à qui et son égo démesuré comblé, le jeune homme prit place ailleurs et, venant de comprendre que quelque chose se passait - Aliènaure avait un genoux à terre et la mère au dessus, il fit comme si de rien n'était, et rajouta simplement. Je sens comme des confiseries. » Si, en plus il y avait de l'alcool, le balafré pourrait en plus de satisfaire son ventre, se prendre une cuite gratuitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thibaud



Nombre de messages : 10
Localisation : Dunkerque [Flandres]
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 6 Mai - 22:08

Ça échangeait doucement mais sûrement entre les trois êtres, entre plaisanteries et sérieux, descriptions et constatations, on ne s'ennuyait pas vraiment. L'Archevêque dévorait de ses grands yeux la Comtesse qui se trouvait à ses côtés, l'homme de Dieu l'appréciant de plus en plus au fur et à mesure que le temps passait. Elle avait les allures d'une Sainte, ce petit quelque chose qui la démarquait des autres, et qui excitait en Thibaud une flamme dévoratrice pourtant réservée à ses envies sadiques de bûcher. Attention portée aussi sur le Vicomte qui plaisantait sur le sort futur monial de sa fille.

Alors que le Dunkerquois buvait une autre gorgée du délicieux nectar qui se cognait contre les parois de son verre, il entendit l'annonce de l'ouverture de la cérémonie, ce qui ne pouvait aucunement lui déplaire. Non pas qu'il s'ennuyait, mais c'est qu'il souhaitait inviter sa cavalière, un peu plus tard, à faire une promenade au sein de ces jardins. Le prélat effleura légèrement le bras de Zya, lui adressa un sourire, puis contempla la scène qui se jouait devant son regard entre une mère dominatrice, et une fille soumise. C'est cela la vassalité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blink



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Ven 7 Mai - 7:59

Il sourit a la jeune demoiselle.. ayant été troublée par le regarde du Duc sur elle.. il ce dit que la jeunesse était bien trop simple a émoustiller des que l'on avait un titre.. enfin.. cela n'était que une preuve encore que la jeunesse avec sa force et sa fougue mais que cela manquait de réflexion...

il regarda le Duc et la jeune Malemort ce prendre dans les bras l'un de l'autre et comprit qu'ils étaient liés par une amitiée profonde et sincere..

La comtesse Nebisa prit la parole et ceal coupa court a leurs discussions entre eux .. Elisa prit sous son bras sa jeune amie et tenant de l'autre main son Duc.. elle partit...

Il les regarda partir et ne bougea point.. il n'avait pas l'nevie de faire le "garde chiot"... et elle était assez bien entourée pour ne point s'ennyuer.. il alla donc ce placer sur le banc libre et regarda la scene de loin... fixant la comtesse puis sa fille qui offrait une cérémonie remplit de grace...

Il prit a nouveau son verre en bouche et bt quelques grgées.. ce disant que la journée allait etre longue et ennyeuse... heureusement pour lui.. le vin était de tres bon gout.. et il espera que le buffet en allait etre de meme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloara



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Ven 7 Mai - 15:39

Le regard porté au loin, sur la scène qui se déroulait entre Mère et Fille, Aloara sentit la Demoiselle de Lahaye la prendre par le bras et l'amener plus au devant... Pour sûr que si elles avaient été toutes les deux la Dénéré lui aurait demandé si elle voulait sa mort... Mais bon... Le Duc à leurs côtés, la Brunette préféra ravaler sa salive et se taire surtout en voyant la Matriarche Malemort non plus très loin d'eux mais juste en face...
Un petit sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle écouta Elisa... A vrai dire la Jeune Femme ne voulait rien en échange de ce petit service rendu... Elle avait fait cela avec plaisir et n'attendait rien en retour... Quoi que... Peut être sa venue à Beaufort pour son prochain anoblissement...
Elle allait y réfléchir^^

Regarde discret derrière elle, la Future Baronne se demandait bien où le Krakov était passé... Avait-il mal prit le fait qu'Elisa n'eut que deux bras et non trois pour l'accompagner lui aussi ? Oui cela devait être ça... Et c'est sur cela qu'Alo se perdit un court instant dans ses pensées en songeant au Sieur Blink...
Voilà qu'il essayait de la courtiser depuis le début (Ben ouai elle est pas blonde mon Alo hein) avec des manières non appropriées à une Demoiselle de son rang et en plus il l'abandonnait comme ça sans rien dire juste parce qu'il pensait qu'il n'avait plus sa place à leurs côtés... Vraiment pas un homme digne d'elle ça c'était certain... Valait mieux pas qu'Elisa lui dise qu'elle avait un penchant pour lui, car quoi qu'elle dirait, la Dénéré-Beaufort, lui ferait entendre raison...

Un homme, quel qu'il soit, se devait de montrer plus de persévérance envers la Jeune Femme qu'il désirait et non abandonner au premier obstacle, pour enfin revenir pleurer ensuite...
Pas digne d'un bon compagnon toussa... Enfin... Surtout aux yeux de la Brunette, qui elle était assez exigeante sur le choix du prétendant...
La preuve en était qu'à son âge, elle n'était toujours pas marier et faut dire que tant qu'elle ne trouverait l'homme digne d'elle, il en serait ainsi...
Pourtant ce n'était guère les soupirants qui manquaient... Mais, elle aussi c'était une vraie Chieuse, à ses heures perdues...

Tout compte fait, elle s'entendrait peut être bien avec la Reyne des Chieuses... D'ailleurs, en repensant à Nebisa, elle reporta son attention sur elle et ses paroles, patientant sagement de pouvoir offrir son présent à Aliénaure...


Dernière édition par Aloara le Ven 7 Mai - 17:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur_de_troy



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Ven 7 Mai - 15:48

Arthur bafouillait.
Il n’avait pas l’habitude qu’on le prenne de court et voilà qu’Eleanore était plus rapide que lui dans ses choix. Ah non alors, ça n’allait plus du tout !
A peine tentait-il de lui répondre que déjà elle se servait dans les plats.
La mine légèrement boudeuse, le mioche se ravisa, haussa furtivement les épaules, et se décida à l’imiter en plongeant sans plus attendre sa main dans ce qui ressemblait à un faisan … même si, sans ses plumes, il ne ressemblait plus qu’à de la volaille caramélisée.

Retenant ce gémissement de plaisir que le goût procurait sur ses papilles en émoi, l’enfant pinça les lèvres tout en ce délectant de ce cette bouchée.
C’était divin ! La viande fondait toute seule dans la bouche entrainant avec elle un délicieux goût sucré.
Mais alors qu’il allait de nouveau se servir, il sursauta lorsque le prénom de sa jeune compagne fut meuglé à quelques pas de là. Le père de cette dernière venait de les prendre sur le fait et c’est les yeux largement écarquillés que le blondinet tourna la tête en direction d‘Eleanore.


Oh oh …

Avait-il seulement trouvé à dire.
Il était certain que l’idée de rester sur ce perchoir n‘était aucunement judicieuse. Avalant alors ce qui lui restait de viande dans la bouche, il se précipita pour descendre.
Proposant à la fillette de faire comme lui, il exprima ses quelques doutes, scrutant encore une fois l’horizon à la recherche d’une nouvelle activité à commencer.


Et si nous … faisions autre chose ? J’ai comme l’impression qu’il ne fait pas bon rester ici.

C’est alors que la matriarche de la famille Malemort prit la parole.
Tapant du pied contre l’herbe molletonneuse du jardin, le clermontois commençait à douter de la tranquillité de la journée. Croisant les bras de frustration, il observa tout de même les membres de Souvigny, se disant que peut-être il pourrait faire comme eux, semblant d’écouter, cela devenant d‘ailleurs une grande habitude chez lui. Alors une fois de plus ou de moins ...

Et puis finalement non, cela ne l’intéressait que trop peu. Et puis il n’aimait pas voir Aliénaure à genoux. Dès sa rencontre avec elle il avait apprécié son caractère bien trempé et même si elle reformulait son allégeance envers sa mère il n’en restait pas moins que la scène n’avait rien d’attrayante. Pourtant lui aussi s’était retrouvé dans cette posture quelques mois auparavant, lors de la cérémonie d’allégeance au duc de Souvigny, son très cher père, alors que lui-même allait devenir le vassal de Lap, sa défunte marraine.
Mais enfin, là il s’agissait de fiançailles, à moins que le gamin, encore une fois, n’ait pas tout compris.

Plissant les yeux, retroussant le nez, et secouant doucement la tête, il fit claquer sa langue contre ses dents d’impatience.


Je me demande toujours ce que je fais là moi …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nebisa
Comtesse
Comtesse


Nombre de messages : 1429
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mar 11 Mai - 17:11

Aprés avoir réfréné son envie d'étrangler le borgne périgourdin, la Malemort fixe à nouveau son attention vers sa fille.

Ma chérie, en échange de ton serment et pour le soucis que j'ai de m'assurer ton heur et ta subsistance, je te baille ce jour la jouissance des terres de la tour du Chavan pour que tu y trouves un toit, une terre et des gens pour te servir.

En attendant que le Maréchal ne présente le contreseing, la Malemort se tourne vers le Duc de Souvigny, l'invitant d'ung este gracieux de la main à s'avancer.

Maintenant que ma chére fille est bien pourvue, voilà le moment pour nous de concrétiser l'alliance future de deux grandes maisons. Duc Lanfeust, si vous voulez bien nous faire l'honneur de procéder, voilà le contrat nuptial qui n'attend que nostre paraphe.

Sur l'instant deux pages se sont présentés, déposant traiteaux et planches alors qu'un troisiéme étend le parchemin, dispose plumes et encres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://segur.activebb.net
Argawaen



Nombre de messages : 315
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 12 Mai - 14:01

Alors qu'il s'était enfin décidé à se montré et allait saluer sa tante il était coupé en plein élan...La Comtesse de Ségur attirait l'attention vers elle et sa fille, sa cousine donc l'avait rejoint. Sa tante et le Duc Lanfeust allaient prendre connaissance du contrat nuptial...
Le Capitaine croisait les bras et écoutait patiemment la suite avant d'aller enfin pouvoir saluer la maîtresse des lieux...

Regardant les trois pages s'avancer il souriait à l'idée d'en voir un se vautré lamentablement...Au moins ça aurait mit un peu d'ambiance dans ces fiançailles qu'il trouvait monotone...L'éternel ronchon qu'il était n'était jamais content de toute façon...Et plus le temps passait plus il était froid...M'enfin sauf en compagnie de ses hommes et avant tout compagnons d'armes. L'armée...Une tradition familiale qu'il avait réussit à sauvegarder...

Le jeune Malemort levait légèrement le visage afin de détendre sa nuque, froncer les sourcils et repositionner sa tête droite...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre louis



Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 26/03/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 13 Mai - 10:28

Pierre louis cherchait dans la foule sa cible. La Malemort mère avait commencer la cérémonie et pierre se déplaçait aussi discrètement que possible. Il trouva enfin du regard le dit messire, il chercha autour de lui et ne trouva pas Elisa, voilà un bon point.
S'approchant du sire, il se mit à côté de lui regardant la cérémonie et ne lui décrochant pas un regard. Il prit une voix ferme et posée, il avait des choses importante à lui dire et se devait d'éviter l'esclandre en plein milieu de cette cérémonie. Il s'essaya finalement à dire:


Sieur Blink, c'est moi qui vous ai accueillit tout à l'heure, Pierre Louis de Villefort.
Dites moi depuis le début de cette réception je vous observe, il me semble que vous comment dire.... vous tournez pas mal autour de mademoiselle Elisa.


Marquant un temps d'arrêt il planta ses yeux bleu dans ceux du Krakov.
Il reprit finalement.


J'espère que ce n'est qu'en gentilhomme et en tout bien tout honneur. Je ne saurai que trop vous conseiller de ne pas attendre quoique ce soit de la demoiselle. Pour connaitre un peu les demoiselles Malemort, croyez moi, quand elles ont arrêter un choix elles s'y tiennent. Aujourd'hui il me semble que ce fameux choix n'est point tourné sur votre personne.
Alors gardez votre dignité, sachez vous effacer et vous tiendrez alors certainement une place amicale autour d'elle. Cela ne vaut-il pas mieux que de tout perdre?


Pierre ne broncha pas, il resta à côté du sieur, aussi froid que s'il venait d'annoncer la mort d'un proche. Le choc devait être rude, mais il le fallait, car l'insistance du sieur auprès de damoiselle Elisa devenait indescente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lanfeust86



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Jeu 13 Mai - 21:38

Incompréhension, indignation, colère, voilà ce qui passa dans les yeux du rouquin après avoir entendu les paroles...ou plutôt le venin de cet avorton qui n'avait de Duc que la couronne, n'ayant rien fait pour la mériter sinon être né avec une patente dans la bouche.
Le Duc de Souvigny n'en revint pas, il se permettait de l'insulter et d'insulter sa famille alors qu'il ne cherchait non pas à établir un lien de parenté avec cet individu mais à savoir si des parents étaient encore vivants, des cousins.
Et puis l'épisode sur Apolonie était d'un burlesque, comme si on n'allait l'empêcher de parler de celle qui avait été sa consul à la chancellerie, à croire qu'elle lui appartenait...
Il voulut répliquer mais cela gâcherait les fiançailles d'Aliénaure qui arriva à point nommé pour enlever celui qui se disait Duc, il ignora ses gestes et se tourna vers Laure.

Hum heureusement qu'elle était là, il pouvait ainsi se calmer, oui elle lui apportait calme et joie, ce dont il avait besoin actuellement.
La cérémonie avança et Lanfeust oublia l'épisode mais il se souviendrait de ne point converser avec ce jeune homme, c'est à ce moment là qu'on regrettait d'être diacre pour pouvoir sortir une épée...

Nebisa commença l'anoblissement de sa fille et il écouta attentivement, cela annonçait bientôt la signature du contrat, il fit un rapide signe à son écuyer d'aller chercher le sceau avant de reporter son attention sur Aliénaure qui prêtait allégeance.
La Malemort mère, l'invite alors à s'avancer, ce qu'il fit et lui présente le contrat nuptial à signer et à sceller.
Son écuyer, revenu, approche également et lui temps le sceau.

Il lut rapidement le texte qu'il connaissait déjà et prit une des plumes pour le parapher.
Un peu de cire fondue en dessous, il appose alors son scel.


Citation :
Au nom du Très Haut

Qu'il soit chose sue que la Damoiselle Aliénaure de Malemort, fille naturelle de Dame Nebisa de Malemort, née Aloïs bastarde d’Arduilet, Comtesse de Ségur et Baronne de Chabrières, de son bon gré et libre et agréable volonté, sous l'autorité et avec le consentement de ladite dame Nebisa sa mère, promet et jure, par paroles de futur, de prendre à homme et époux Messire Kimi de la Touraille, Seigneur de Besson, vassal de Sa Grasce Lanfeust de Troy, Duc de Souvigny .

Et de la même manière, ladite damoiselle Aliénaure, sous l'autorité et consentement de Dame Nebisa, sa mère, promet et jure par paroles de futur de se donner et octroyer pour femme et épouse audit Kimi de la Touraille.

Ce mariage sera solennisé par paroles de présent devant la face de notre Sainte Mère l'Eglise Aristotélicienne, à la première semonce et réquisition de l'une des familles.

Et en faveur et contemplation dudit mariage, il est prévu et arrêté ce qui suit:

Premièrement, de par le mariage, la damoiselle Aliénaure entre dans la grande et noble famille des la Touraille, vassal des Troy et s’engage à en devenir un membre honorable. Afin d’en donner la preuve, elle accepte de porter le nom et les armes de sa famille épousée, devenant Aliénaure de la Touraille.

Item, pour supporter les charges de mariage le présent contrat a été gardé et observé, comme se garde et observe encore, que les dots doivent venir du côté des femmes pour aider plus honorablement à supporter les dictes charges pour cela, la dicte Dame Nebisa ci-présente, laquelle de son bon gré, pour elle et les siens à l’avenir, et pour tout droit maternel que la dicte Aliénaure pourrait prétendre, lui a constitué et assigné en dot le fief de la Tour du Chavan , sis en la terre Limousine de Ségur.

Item, de même, afin de supporter les charges consécutives au mariage, le sire Lanfeust, en qualité de suzerain du Sieur de la Touraille, s’engage à faire remettre au couple au jour du mariage un complet mobilier de maison pour sa résidence principale, à savoir, un lit conjugal en bois de chêne, six coffres de taille convenable, quinze chaises de salon et trente tabourets le tout gravé aux armes des époux, deux prie dieux en chêne et une table d’apparat.

Item, afin d’engager le jeune ménage sur le chemin d’un mariage heureux, la Dame Nebisa, en sa qualité de mère de l’épousée s’engage à fournir au jour du mariage à la dicte Aliénaure un trousseau complet composé comme indiqué de : dix robes d’usage quotidien, de formes, compositions et couleurs au libre gré , une robe dicte de grand d’apparat , trois robes d'apparats afin de faire honneur à son époux durant les mondanités auxquelles son rang lui demandera de paraitre, quartes ceintures dont une de fourrure, trois paires de poulaines, de chausses ou de bottines, dix paires de bas de qualités, cinq tenue de nuit et autant de tenue de corps, un mantel d’hiver et une cape légère pour l’été.

Item, afin d’assurer la propagation du non des Malemort, la Damoiselle Aliènaure de Malemort s’engage à donner dans les trois ans suivant la bénédiction nuptiale un héritier à son époux. Si passé le délai le mariage demeurait stérile, l’annulation serait légitime.

Item, il est reconnu à la Damoiselle Aliènaure de Malemort le droit de choisir le nom qui sera donné son premier né de sexe féminin, le choix du prénom du premier mâle revenant au Sieur de la Touraille. Dans le souci d’honorer la grande et belle famille Malemort, pour le cas ou le couple de la Touraille promet de nommer ses cadets, mâles et femelles, du nom d’une aïeule Malemort ou Arduilet selon les noms figures au sein des arbres généalogiques familiaux.

Item, l'héritier mâle des futurs époux devra se mettre au service du Duc de Souvigny en tant que écuyer en sa treizième année.

Item les futurs époux s'engagent à établir leur résidence principale dans un Duché ou Comté proche de ceux où résident leurs familles respectives, et à visiter ces dernières au moins trois fois l'an.

Item dans le cas où le sire Kimi viendrait à décéder avant ladite damoiselle Aliènaure, ses fiefs et toute terre qui serait sa propriété personnelle à l'heure de son trépas seraient alors attribuées à l'hoir qu'il aura désigné par testament, ou à défaut à l'aîné d'entre eux, sous réserve de l'approbation du suzerain des fiefs concernés le cas échéant. L'épouse survivante recueillera alors le douaire de ces terres. Et les héritiers du dit Sieur seront alors tenus de lui payer en pension annuelle la somme de mille cent écus en deux paiements égaux, payables de six en six mois, par avance, sur les usufruits des dictes terres concernées. De plus, et pour le cas de veuvage de ladite damoiselle Aliènaure, ledit sire Kimi lui fait dès à présent donation de toutes et chacune des robes, bagues et joyaux qu'il lui aura faits et donnés pendant leur dit mariage.

Item dans le cas où la damoiselle Aliènaure viendrait à décéder avant ledit sieur Kimi, son fief de la Tour du Chavan et toute terre qui serait sa propriété personnelle à l'heure de son trépas seraient alors attribuées à l'hoir qu'elle aura désigné par testament, ou à défaut à l'aîné d'entre eux, sous réserve de l'approbation du suzerain des fiefs le cas échéant. L'époux survivant recueillera alors le douaire de ces terres. De plus et pour le cas de veuvage dudit sire Kimi, ladite damoiselle Aliènaure lui fait dès à présent donation d'une somme de cent soixante écus, deux tiers, somme qu'il pourra se payer lui-même sur la dot reconnue ou autrement.

Item pour le cas où l'un des époux viendrait à décéder sans que l'union ait produit d'héritier, toutes ses terres reviendraient à l’époux survivant et à lui seul, à l'exclusion du nouveau conjoint en cas de remariage, sauf si le prédécédé en dispose autrement par testament.

Fait au Château de Ségur. le treize mai de l'an mil quatre cent cinquante huit.
Et ont signé et apposé leur sceau: Dame Nebisa de Malemort, Messire Lanfeust de Troy, Damoiselle Aliènaure de Malemort, Messire Kimi de la Touraille.

Lanfeust de Troy
Duc de Souvigny





Comtesse Nebisa, c'est à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de Clérel



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Ven 14 Mai - 1:58

Le Duc avait suivie la comtesse jusqu'à sa fille en silence, se contentant d'un sourire, déjà qu'il était en retard, il n'allait pas retarder la cérémonie par quelques banalités.

Fille qu'il connaissait à vrai dire déjà, depuis qu'elle avait été ambassadrice du limousin en Berry alors qu'il était chancelier. La seule chose qui le surprit était le fiancé, il l'avait connu avec un autre auvergnat, mais n'appréciant guère l'autre, il ne trouva pas le changement désagréable, hum.

Puis son regard se porta vers son ex écuyer qui se faisait remarqué, et un sourire d'amusement se dessina sur ses lèvres. La cérémonie débuta et le maréchal en écouta les échanges en silence.

Une fois les formalités d'usages accomplit, il s'approcha de la nouvelle dame, un parchemin à la main qu'il tendit à la nouvelle vassale et dit d'une voix...relativement forte dirons nous :


Dame, ce jour vous voici dame de la Tour du Chavan, vous entrez dans la noblesse de France, en obtenez les avantages et surtout les devoirs, portez haut vos couleurs et faites honneur à votre Suzeraine !

Et accessoirement, tous mes vœux pour vos fiançailles et peut être épousailles. Faites honneur à votre mère, elle le mérite.
Sur ces mots le Duc se dit qu'un jour il devrait prendre le temps de renouveler sa petite tirade histoire de la rendre plus classe, mais bon, fainéantise oblige, il n'en avait jamais le temps.

Puis à la comtesse :


Je vous confie le contreseing, chère amie.


Citation :
Par la présente, Nous Thomas de Clérel, dict Berry, Maréchal d'Armes de France, faisons acte de la demande de sa Grandeur Nebisa de Malemort, Comtesse de Segur et Vicomtesse de Chabrières, quant à l'octroi d'une seigneurie attestée se trouvant sur ses terres comtales sise au fief dit de la Tour du Chaban, à Dame Aliènaure de Malemort.

Après consultation d'armoriaux, l'écu se référant à ladicte seigneurie est D'argent à une tour à trois créneaux de gueules ouverte et fenestrée du champ accompagnée de part et d'autre de deux licornes rampantes affrontées, aussi de gueules.
soit, après dessin :



Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux règlements Héraldiques et nous confirmons avoir assisté en tant que témoin Héraldique aux serments vassaliques dument prononcés et échangés entre l'octroyant et l'octroyé.

Faict le 20e jour du Mois d'avril 1458.

Après tout cela, il avait bien mérite une belle pomme, se disait Thomas en cherchant une des yeux..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nebisa
Comtesse
Comtesse


Nombre de messages : 1429
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Ven 14 Mai - 7:17

Aprés avoir remercié le Duc d'un sourrire, la Malemort ôt de son annulaire sa chevaliére en or gravée aux armes des Malemort pour l'apposer sur la flaque molle et visqueuse de cire jaune.

Citation :
Au nom du Très Haut

Qu'il soit chose sue que la Damoiselle Aliénaure de Malemort, fille naturelle de Dame Nebisa de Malemort, née Aloïs bastarde d’Arduilet, Comtesse de Ségur et Baronne de Chabrières, de son bon gré et libre et agréable volonté, sous l'autorité et avec le consentement de ladite dame Nebisa sa mère, promet et jure, par paroles de futur, de prendre à homme et époux Messire Kimi de la Touraille, Seigneur de Besson, vassal de Sa Grasce Lanfeust de Troy, Duc de Souvigny .

Et de la même manière, ladite damoiselle Aliénaure, sous l'autorité et consentement de Dame Nebisa, sa mère, promet et jure par paroles de futur de se donner et octroyer pour femme et épouse audit Kimi de la Touraille.

Ce mariage sera solennisé par paroles de présent devant la face de notre Sainte Mère l'Eglise Aristotélicienne, à la première semonce et réquisition de l'une des familles.

Et en faveur et contemplation dudit mariage, il est prévu et arrêté ce qui suit:

Premièrement, de par le mariage, la damoiselle Aliénaure entre dans la grande et noble famille des la Touraille, vassal des Troy et s’engage à en devenir un membre honorable. Afin d’en donner la preuve, elle accepte de porter le nom et les armes de sa famille épousée, devenant Aliénaure de la Touraille.

Item, pour supporter les charges de mariage le présent contrat a été gardé et observé, comme se garde et observe encore, que les dots doivent venir du côté des femmes pour aider plus honorablement à supporter les dictes charges pour cela, la dicte Dame Nebisa ci-présente, laquelle de son bon gré, pour elle et les siens à l’avenir, et pour tout droit maternel que la dicte Aliénaure pourrait prétendre, lui a constitué et assigné en dot le fief de la Tour du Chavan , sis en la terre Limousine de Ségur.

Item, de même, afin de supporter les charges consécutives au mariage, le sire Lanfeust, en qualité de suzerain du Sieur de la Touraille, s’engage à faire remettre au couple au jour du mariage un complet mobilier de maison pour sa résidence principale, à savoir, un lit conjugal en bois de chêne, six coffres de taille convenable, quinze chaises de salon et trente tabourets le tout gravé aux armes des époux, deux prie dieux en chêne et une table d’apparat.

Item, afin d’engager le jeune ménage sur le chemin d’un mariage heureux, la Dame Nebisa, en sa qualité de mère de l’épousée s’engage à fournir au jour du mariage à la dicte Aliénaure un trousseau complet composé comme indiqué de : dix robes d’usage quotidien, de formes, compositions et couleurs au libre gré , une robe dicte de grand d’apparat , trois robes d'apparats afin de faire honneur à son époux durant les mondanités auxquelles son rang lui demandera de paraitre, quartes ceintures dont une de fourrure, trois paires de poulaines, de chausses ou de bottines, dix paires de bas de qualités, cinq tenue de nuit et autant de tenue de corps, un mantel d’hiver et une cape légère pour l’été.

Item, afin d’assurer la propagation du non des Malemort, la Damoiselle Aliènaure de Malemort s’engage à donner dans les trois ans suivant la bénédiction nuptiale un héritier à son époux. Si passé le délai le mariage demeurait stérile, l’annulation serait légitime.

Item, il est reconnu à la Damoiselle Aliènaure de Malemort le droit de choisir le nom qui sera donné son premier né de sexe féminin, le choix du prénom du premier mâle revenant au Sieur de la Touraille. Dans le souci d’honorer la grande et belle famille Malemort, pour le cas ou le couple de la Touraille promet de nommer ses cadets, mâles et femelles, du nom d’une aïeule Malemort ou Arduilet selon les noms figures au sein des arbres généalogiques familiaux.

Item, l'héritier mâle des futurs époux devra se mettre au service du Duc de Souvigny en tant que écuyer en sa treizième année.

Item les futurs époux s'engagent à établir leur résidence principale dans un Duché ou Comté proche de ceux où résident leurs familles respectives, et à visiter ces dernières au moins trois fois l'an.

Item dans le cas où le sire Kimi viendrait à décéder avant ladite damoiselle Aliènaure, ses fiefs et toute terre qui serait sa propriété personnelle à l'heure de son trépas seraient alors attribuées à l'hoir qu'il aura désigné par testament, ou à défaut à l'aîné d'entre eux, sous réserve de l'approbation du suzerain des fiefs concernés le cas échéant. L'épouse survivante recueillera alors le douaire de ces terres. Et les héritiers du dit Sieur seront alors tenus de lui payer en pension annuelle la somme de mille cent écus en deux paiements égaux, payables de six en six mois, par avance, sur les usufruits des dictes terres concernées. De plus, et pour le cas de veuvage de ladite damoiselle Aliènaure, ledit sire Kimi lui fait dès à présent donation de toutes et chacune des robes, bagues et joyaux qu'il lui aura faits et donnés pendant leur dit mariage.

Item dans le cas où la damoiselle Aliènaure viendrait à décéder avant ledit sieur Kimi, son fief de la Tour du Chavan et toute terre qui serait sa propriété personnelle à l'heure de son trépas seraient alors attribuées à l'hoir qu'elle aura désigné par testament, ou à défaut à l'aîné d'entre eux, sous réserve de l'approbation du suzerain des fiefs le cas échéant. L'époux survivant recueillera alors le douaire de ces terres. De plus et pour le cas de veuvage dudit sire Kimi, ladite damoiselle Aliènaure lui fait dès à présent donation d'une somme de cent soixante écus, deux tiers, somme qu'il pourra se payer lui-même sur la dot reconnue ou autrement.

Item pour le cas où l'un des époux viendrait à décéder sans que l'union ait produit d'héritier, toutes ses terres reviendraient à l’époux survivant et à lui seul, à l'exclusion du nouveau conjoint en cas de remariage, sauf si le prédécédé en dispose autrement par testament.

Fait au Château de Ségur. le treize mai de l'an mil quatre cent cinquante huit.
Et ont signé et apposé leur sceau: Dame Nebisa de Malemort, Messire Lanfeust de Troy, Damoiselle Aliènaure de Malemort, Messire Kimi de la Touraille.

Lanfeust de Troy
Duc de Souvigny








Un regard reconnaissant au Duc Thomas et elle se tourne vers les quasi officiellement promis pour qu'ils s'avancent et signent.


Aliénaure ? Kimi ? A vous maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://segur.activebb.net
kimi32



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Ven 14 Mai - 10:54

Kimi regarda sa douce et la prise par la main, pour se rapprocher de Nebisa et Lanfeust.

Nebisa lui céda la place, kimi pris une belle plume et fit une belle signature.

puis il fit place à son petit rayon de soleil.


A toi mon coeur.


Citation :
Au nom du Très Haut

Qu'il soit chose sue que la Damoiselle Aliénaure de Malemort, fille naturelle de Dame Nebisa de Malemort, née Aloïs bastarde d’Arduilet, Comtesse de Ségur et Baronne de Chabrières, de son bon gré et libre et agréable volonté, sous l'autorité et avec le consentement de ladite dame Nebisa sa mère, promet et jure, par paroles de futur, de prendre à homme et époux Messire Kimi de la Touraille, Seigneur de Besson, vassal de Sa Grasce Lanfeust de Troy, Duc de Souvigny .

Et de la même manière, ladite damoiselle Aliénaure, sous l'autorité et consentement de Dame Nebisa, sa mère, promet et jure par paroles de futur de se donner et octroyer pour femme et épouse audit Kimi de la Touraille.

Ce mariage sera solennisé par paroles de présent devant la face de notre Sainte Mère l'Eglise Aristotélicienne, à la première semonce et réquisition de l'une des familles.

Et en faveur et contemplation dudit mariage, il est prévu et arrêté ce qui suit:

Premièrement, de par le mariage, la damoiselle Aliénaure entre dans la grande et noble famille des la Touraille, vassal des Troy et s’engage à en devenir un membre honorable. Afin d’en donner la preuve, elle accepte de porter le nom et les armes de sa famille épousée, devenant Aliénaure de la Touraille.

Item, pour supporter les charges de mariage le présent contrat a été gardé et observé, comme se garde et observe encore, que les dots doivent venir du côté des femmes pour aider plus honorablement à supporter les dictes charges pour cela, la dicte Dame Nebisa ci-présente, laquelle de son bon gré, pour elle et les siens à l’avenir, et pour tout droit maternel que la dicte Aliénaure pourrait prétendre, lui a constitué et assigné en dot le fief de la Tour du Chavan , sis en la terre Limousine de Ségur.

Item, de même, afin de supporter les charges consécutives au mariage, le sire Lanfeust, en qualité de suzerain du Sieur de la Touraille, s’engage à faire remettre au couple au jour du mariage un complet mobilier de maison pour sa résidence principale, à savoir, un lit conjugal en bois de chêne, six coffres de taille convenable, quinze chaises de salon et trente tabourets le tout gravé aux armes des époux, deux prie dieux en chêne et une table d’apparat.

Item, afin d’engager le jeune ménage sur le chemin d’un mariage heureux, la Dame Nebisa, en sa qualité de mère de l’épousée s’engage à fournir au jour du mariage à la dicte Aliénaure un trousseau complet composé comme indiqué de : dix robes d’usage quotidien, de formes, compositions et couleurs au libre gré , une robe dicte de grand d’apparat , trois robes d'apparats afin de faire honneur à son époux durant les mondanités auxquelles son rang lui demandera de paraitre, quartes ceintures dont une de fourrure, trois paires de poulaines, de chausses ou de bottines, dix paires de bas de qualités, cinq tenue de nuit et autant de tenue de corps, un mantel d’hiver et une cape légère pour l’été.

Item, afin d’assurer la propagation du non des Malemort, la Damoiselle Aliènaure de Malemort s’engage à donner dans les trois ans suivant la bénédiction nuptiale un héritier à son époux. Si passé le délai le mariage demeurait stérile, l’annulation serait légitime.

Item, il est reconnu à la Damoiselle Aliènaure de Malemort le droit de choisir le nom qui sera donné son premier né de sexe féminin, le choix du prénom du premier mâle revenant au Sieur de la Touraille. Dans le souci d’honorer la grande et belle famille Malemort, pour le cas ou le couple de la Touraille promet de nommer ses cadets, mâles et femelles, du nom d’une aïeule Malemort ou Arduilet selon les noms figures au sein des arbres généalogiques familiaux.

Item, l'héritier mâle des futurs époux devra se mettre au service du Duc de Souvigny en tant que écuyer en sa treizième année.

Item les futurs époux s'engagent à établir leur résidence principale dans un Duché ou Comté proche de ceux où résident leurs familles respectives, et à visiter ces dernières au moins trois fois l'an.

Item dans le cas où le sire Kimi viendrait à décéder avant ladite damoiselle Aliènaure, ses fiefs et toute terre qui serait sa propriété personnelle à l'heure de son trépas seraient alors attribuées à l'hoir qu'il aura désigné par testament, ou à défaut à l'aîné d'entre eux, sous réserve de l'approbation du suzerain des fiefs concernés le cas échéant. L'épouse survivante recueillera alors le douaire de ces terres. Et les héritiers du dit Sieur seront alors tenus de lui payer en pension annuelle la somme de mille cent écus en deux paiements égaux, payables de six en six mois, par avance, sur les usufruits des dictes terres concernées. De plus, et pour le cas de veuvage de ladite damoiselle Aliènaure, ledit sire Kimi lui fait dès à présent donation de toutes et chacune des robes, bagues et joyaux qu'il lui aura faits et donnés pendant leur dit mariage.

Item dans le cas où la damoiselle Aliènaure viendrait à décéder avant ledit sieur Kimi, son fief de la Tour du Chavan et toute terre qui serait sa propriété personnelle à l'heure de son trépas seraient alors attribuées à l'hoir qu'elle aura désigné par testament, ou à défaut à l'aîné d'entre eux, sous réserve de l'approbation du suzerain des fiefs le cas échéant. L'époux survivant recueillera alors le douaire de ces terres. De plus et pour le cas de veuvage dudit sire Kimi, ladite damoiselle Aliènaure lui fait dès à présent donation d'une somme de cent soixante écus, deux tiers, somme qu'il pourra se payer lui-même sur la dot reconnue ou autrement.

Item pour le cas où l'un des époux viendrait à décéder sans que l'union ait produit d'héritier, toutes ses terres reviendraient à l’époux survivant et à lui seul, à l'exclusion du nouveau conjoint en cas de remariage, sauf si le prédécédé en dispose autrement par testament.

Fait au Château de Ségur. le treize mai de l'an mil quatre cent cinquante huit.
Et ont signé et apposé leur sceau: Dame Nebisa de Malemort, Messire Lanfeust de Troy, Damoiselle Aliènaure de Malemort, Messire Kimi de la Touraille.

Lanfeust de Troy
Duc de Souvigny








Seigneur de Besson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebbe



Nombre de messages : 40
Localisation : Gien la Rebelle
Date d'inscription : 22/06/2009

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Ven 14 Mai - 12:27

La cérémonie entrait dans sa dernière étape... le contrat était bientôt signé de tous.
Cela laissait envisager la suite sous les meilleurs hospices.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laure d'Orsenac



Nombre de messages : 5
Localisation : Polignac Bourbonnais Auvergne
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Ven 14 Mai - 14:23

Un épisode des plus ou moins surprenants se passa sous les yeux de la d’Orsenac… Mais n’écoutant qu’à moitié, elle n’y prêta pas plus d’attention… Admirant les personnes alentours… Guettant surtout sa progéniture comme le ferait n’importe quel mammifère… Suivant le moindre de ses pas et gestes… Puis au moment ou ses yeux se posèrent de nouveau sur les membres du groupe… Elle se demanda ce qu’allait bien faire cet homme… Allait-il oser commettre l’irréparable en ce jour de joie et d’amusement … Bientôt Alienaure allait rappeler le calme dans les jardins… Pour peu Lanfeust aurait eu le cœur percé… Pas le temps d’avoir peur laissant place à l’étonnement… Etait ce de l’amusement… A en voir la tête du Duc de Souvigny… Non pas trop… Les yeux pétillants qui se croisent et ne sachant quoi faire lui sourit, espérant ainsi l’apaiser un peu… Repassant sa main sur son avant bras, elle voulut lui parler mais avant qu’elle n’ouvre les lèvres roses… Le suzerain était appelé à faire quelques pas en direction de la Comtesse, emmenant avec lui son vassal… Laure resta figée, là au même endroit… Assistant comme tous les invités à la lecture et signature du texte liant les futurs fiancés… Eh bien ils commençaient fort leur vie commune, pensa t’elle amusée… Pivotant sur elle-même, elle attrapa en une foulée une coupe de vin rouge comme le sang… Puis se rapprocha de Crapaudine…

Tu sais qui était cet homme menaçant envers le duc de Souvigny ?

Attendant la réponse, Laure plongea la lèvre supérieure dans la coupe savourant le breuvage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliènaure



Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Lun 17 Mai - 8:42

Voila... On y était... Elle ne pouvait plus reculer. C'était maintenant ou jamais. En signant ce parchemin, sa vie serait définitivement scellée à celle de celui qui la fixait en souriant.

Difficulté à déglutir. C'est pas souvent que la Mini hésite, à vrai dire. Pour ainsi dire que c'était peut-être bien une première, pour elle. Elle était plus habituée aux coups de tête impulsifs, aux décisions prises sur l'instant. Sans doute pour cela que bien des personnes la disaient froide, sans cœur, intransigeante. Mais peu lui importait. Elle était ainsi et entendait bien le rester.

Alors pourquoi cette hésitation?

La Mini ne savait qui, où regarder.
Sa mère, qui avait beaucoup espéré de ce mariage? Lanfeust, qui lui avait donné une nouvelle chance de repartir à zéro? Kimi, qui ne cessait de la regarder comme si elle avait été recouverte d'or, qui n'avait que peu attendu pour lui demander sa main?

Pour quoi avait-elle dit oui? Qui voulait-elle punir?
Lui, pour avoir posé les yeux et l'avoir convaincue de lier leurs vies malgré sa décision de célibat?
Elle, pour avoir fait les mauvais choix tout au long de sa vie?
Trokinas, pour lui prouver que quelqu'un pouvait vouloir d'elle?
Ou bien Chlo, pour lui montrer qu'elle pouvait être heureuse mariée?

Mordillement de lèvres. Fichu tic, direz vous...

Plume prise et relecture du contrat qu'elle connaissait déjà mais qu'elle considérait comme injure, à diriger ainsi le reste de sa vie.

Boule au ventre en stoppant sur un paragraphe et prunelles émeraudes prenant une teinte glaciale, perdues dans l'espace. Un héritier...

Valence... Quelques mois plus tôt... Les douleurs... La fièvre... La vieille femme...

Madame, à moins d'un miracle du Très Haut, vous ne donnerez plus le jour à aucune progéniture...

Elle aurait dû le dire. Elle aurait dû prévenir que ce contrat était caduque avant que d'être signé. Elle aurait dû...
Mais quelle femme se résignait à accepter la stérilité? Quelle femme pouvait tirer un trait aussi facilement sur la possibilité d'avoir d'autres enfants?
Pas elle, en tout cas...


Citation :
Au nom du Très Haut

Qu'il soit chose sue que la Damoiselle Aliénaure de Malemort, fille naturelle de Dame Nebisa de Malemort, née Aloïs bastarde d’Arduilet, Comtesse de Ségur et Baronne de Chabrières, de son bon gré et libre et agréable volonté, sous l'autorité et avec le consentement de ladite dame Nebisa sa mère, promet et jure, par paroles de futur, de prendre à homme et époux Messire Kimi de la Touraille, Seigneur de Besson, vassal de Sa Grasce Lanfeust de Troy, Duc de Souvigny .

Et de la même manière, ladite damoiselle Aliénaure, sous l'autorité et consentement de Dame Nebisa, sa mère, promet et jure par paroles de futur de se donner et octroyer pour femme et épouse audit Kimi de la Touraille.

Ce mariage sera solennisé par paroles de présent devant la face de notre Sainte Mère l'Eglise Aristotélicienne, à la première semonce et réquisition de l'une des familles.

Et en faveur et contemplation dudit mariage, il est prévu et arrêté ce qui suit:

Premièrement, de par le mariage, la damoiselle Aliénaure entre dans la grande et noble famille des la Touraille, vassal des Troy et s’engage à en devenir un membre honorable. Afin d’en donner la preuve, elle accepte de porter le nom et les armes de sa famille épousée, devenant Aliénaure de la Touraille.

Item, pour supporter les charges de mariage le présent contrat a été gardé et observé, comme se garde et observe encore, que les dots doivent venir du côté des femmes pour aider plus honorablement à supporter les dictes charges pour cela, la dicte Dame Nebisa ci-présente, laquelle de son bon gré, pour elle et les siens à l’avenir, et pour tout droit maternel que la dicte Aliénaure pourrait prétendre, lui a constitué et assigné en dot le fief de la Tour du Chavan , sis en la terre Limousine de Ségur.

Item, de même, afin de supporter les charges consécutives au mariage, le sire Lanfeust, en qualité de suzerain du Sieur de la Touraille, s’engage à faire remettre au couple au jour du mariage un complet mobilier de maison pour sa résidence principale, à savoir, un lit conjugal en bois de chêne, six coffres de taille convenable, quinze chaises de salon et trente tabourets le tout gravé aux armes des époux, deux prie dieux en chêne et une table d’apparat.

Item, afin d’engager le jeune ménage sur le chemin d’un mariage heureux, la Dame Nebisa, en sa qualité de mère de l’épousée s’engage à fournir au jour du mariage à la dicte Aliénaure un trousseau complet composé comme indiqué de : dix robes d’usage quotidien, de formes, compositions et couleurs au libre gré , une robe dicte de grand d’apparat , trois robes d'apparats afin de faire honneur à son époux durant les mondanités auxquelles son rang lui demandera de paraitre, quartes ceintures dont une de fourrure, trois paires de poulaines, de chausses ou de bottines, dix paires de bas de qualités, cinq tenue de nuit et autant de tenue de corps, un mantel d’hiver et une cape légère pour l’été.

Item, afin d’assurer la propagation du non des Malemort, la Damoiselle Aliènaure de Malemort s’engage à donner dans les trois ans suivant la bénédiction nuptiale un héritier à son époux. Si passé le délai le mariage demeurait stérile, l’annulation serait légitime.

Item, il est reconnu à la Damoiselle Aliènaure de Malemort le droit de choisir le nom qui sera donné son premier né de sexe féminin, le choix du prénom du premier mâle revenant au Sieur de la Touraille. Dans le souci d’honorer la grande et belle famille Malemort, pour le cas ou le couple de la Touraille promet de nommer ses cadets, mâles et femelles, du nom d’une aïeule Malemort ou Arduilet selon les noms figures au sein des arbres généalogiques familiaux.

Item, l'héritier mâle des futurs époux devra se mettre au service du Duc de Souvigny en tant que écuyer en sa treizième année.

Item les futurs époux s'engagent à établir leur résidence principale dans un Duché ou Comté proche de ceux où résident leurs familles respectives, et à visiter ces dernières au moins trois fois l'an.

Item dans le cas où le sire Kimi viendrait à décéder avant ladite damoiselle Aliènaure, ses fiefs et toute terre qui serait sa propriété personnelle à l'heure de son trépas seraient alors attribuées à l'hoir qu'il aura désigné par testament, ou à défaut à l'aîné d'entre eux, sous réserve de l'approbation du suzerain des fiefs concernés le cas échéant. L'épouse survivante recueillera alors le douaire de ces terres. Et les héritiers du dit Sieur seront alors tenus de lui payer en pension annuelle la somme de mille cent écus en deux paiements égaux, payables de six en six mois, par avance, sur les usufruits des dictes terres concernées. De plus, et pour le cas de veuvage de ladite damoiselle Aliènaure, ledit sire Kimi lui fait dès à présent donation de toutes et chacune des robes, bagues et joyaux qu'il lui aura faits et donnés pendant leur dit mariage.

Item dans le cas où la damoiselle Aliènaure viendrait à décéder avant ledit sieur Kimi, son fief de la Tour du Chavan et toute terre qui serait sa propriété personnelle à l'heure de son trépas seraient alors attribuées à l'hoir qu'elle aura désigné par testament, ou à défaut à l'aîné d'entre eux, sous réserve de l'approbation du suzerain des fiefs le cas échéant. L'époux survivant recueillera alors le douaire de ces terres. De plus et pour le cas de veuvage dudit sire Kimi, ladite damoiselle Aliènaure lui fait dès à présent donation d'une somme de cent soixante écus, deux tiers, somme qu'il pourra se payer lui-même sur la dot reconnue ou autrement.

Item pour le cas où l'un des époux viendrait à décéder sans que l'union ait produit d'héritier, toutes ses terres reviendraient à l’époux survivant et à lui seul, à l'exclusion du nouveau conjoint en cas de remariage, sauf si le prédécédé en dispose autrement par testament.

Fait au Château de Ségur. le treize mai de l'an mil quatre cent cinquante huit.
Et ont signé et apposé leur sceau: Dame Nebisa de Malemort, Messire Lanfeust de Troy, Damoiselle Aliènaure de Malemort, Messire Kimi de la Touraille.

Lanfeust de Troy
Duc de Souvigny








Seigneur de Besson


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa de Lahaye Malemort



Nombre de messages : 705
Localisation : Limoges pour les bagages
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mar 18 Mai - 16:54

[Quand y’en a marre…]

Toujours au bras du Duc et de la jeune Dénéré, Elisa suivait la cérémonie… Passant d’un pied à l’autre… Essayant de cacher son impatience d’enlever ses amis et partir un peu plus loin pour être tranquille… Non pas que la présence de tout ce monde la dérangait –quoi que- elle avait envie de profiter la Malemort… Pour une fois que la Dénéré et le Du étaient de sortie !

La signature du contrat entamée, Le Duc de Souvigny, sa mère, le fiancé et enfin Aliénaure… Elisa regardait sa sœur, elle semblait avoir changé depuis quelques temps, avoir mûrie peut-être… Quel ennuie ça aussi !

Mais la signature de sa sœur entama la fin de la cérémonie, les invités seraient désormais occupés à boire et à manger avant d’aller chasser… Mais Elisa voulait être vite partie avant que se déroule cette maudite chasse.
Ni une ni deux, elle tira alors ses deux amis en arrière, les faisant faire demi-tour. Direction un coin écarté du jardin où enfin la jeune Malemort pourrait s’occuper tranquillement et surtout correctement de ses invités.

Un court instant et les voilà tous les trois échappés de cette douloureuse -plus dans la forme que dans le fond- cérémonie… Un banc, Elisa lâche leur bras et va s’y reposer… Ben quoi elle a toujours mal aux pieds la belle !


Vous n’êtes pas bien bavards….

Elle les regarde, regrettaient-ils d’être venue à Ségur ? Était-elle si mauvaise hôte que cela qu’ils s’ennuyaient ? La Malemort les regardait toujours et se mit à soupirer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blink



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Mer 19 Mai - 8:05

Sieur Blink, c'est moi qui vous ai accueillit tout à l'heure, Pierre Louis de Villefort.
Dites moi depuis le début de cette réception je vous observe, il me semble que vous comment dire.... vous tournez pas mal autour de mademoiselle Elisa.


Marquant un temps d'arrêt il planta ses yeux bleu dans ceux du Krakov.
Il reprit finalement.


J'espère que ce n'est qu'en gentilhomme et en tout bien tout honneur. Je ne saurai que trop vous conseiller de ne pas attendre quoique ce soit de la demoiselle. Pour connaitre un peu les demoiselles Malemort, croyez moi, quand elles ont arrêter un choix elles s'y tiennent. Aujourd'hui il me semble que ce fameux choix n'est point tourné sur votre personne.
Alors gardez votre dignité, sachez vous effacer et vous tiendrez alors certainement une place amicale autour d'elle. Cela ne vaut-il pas mieux que de tout perdre?


Il écouta avec attention le jeune homme .. il sourit a le voir ainsi venir vers lui et ce dit que ce jeune homme avait du cran il aimait cela... il ne le coupa point une seule fois et le laissa finir sa "lecon"...

Mon jeune ami, je connait bien les us et coutumes de tout un chacun et je sait pertinement que il est de bonne conduite d'etre croutois et digne devant une jeune dame encore plus quand celle ci est d'une famille respectable et respectée...et pour votre propre personne je ne suis la que pour servir de cavalier a la demoiselle Malemort et donc j'ai juste essayer d'attirer son attention sur ma personne.. mais comme vous le dite si bien.. et l'ai bien comprit les Malemort prenne par eux meme leurs propres choix et j'ai bien comprit que Elisa avait envie d'etre avec ces amis et ce n'ai pas pour rien que je me suis mit donc en retrait pour cela..

Le regardant lui aussi il lui sourit

Vous savez je comprend parfaitement que vous ayez cru bon d'intevernir mais ne vous en faite point.. j'ai déjà assez vécut pour savoir me tenir et respecter les gens.. et cela ne me gene aucunement que cela ce passe ainsi.. je dirait meme que je la comprend.. avoir comme cavalier quelq'un qui lui a été imposer par sa soeur alors qu'elle a des amis autour d'elle .. le choix est vite fait.Donc dite vous bien que je ne ferait jamait en sorte qu'elle ce sente offusquer par ma personne ni etre une charge pour elle.Mais je vous remercie d'etre venus car au moins vous prenez votre tache a coeur et je vous en félicite grandement cela est si rare de voir des gens qui ce dévouent autant .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloara



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Ven 21 Mai - 0:31

[Le temps passe si vite...]

Pas un mot n'avait été prononcé durant toute la Cérémonie et pourtant c'était pas l'envie, de dire à Elisa de regarder le soit disant Ecuyer et le Sieur Blink en train de papoter, qui lui avait manqué...
Aloara leur avait jeté quelque petit coup d'oeil pour voir leur réaction mais rien... Elle était trop loin... Et n'arrivait pas à savoir si le Krakov en question s'était offusqué ou non... Enfin... Après tout, c'était pas bien grave... Il avait fait son choix en restant à l'écart au plus grand bonheur de la Demoiselle de Dénéré... Non pas qu'elle n'aimais pas l'ex Saumurois, à vrai dire elle ne le connaissait pas du tout, mais juste qu'ainsi son Amie allait la privilégier un peu plus... Quoi que... Le Duc Tourrangeau lui faisait encore un peu d'ombre... Mais bon, au premier abord, il avait l'air d'être fort gentil... Elle espérait bien qu'ils papoteraient davantage en laissant de côté leur provenance...


C'est une fois les signatures apposées sur le parchemin, qu'Elisa tira la Dénéré et le Duc vers l'arrière... A ben apparemment, elle aussi en avait marre de rester à rien faire... Faut dire, qu'Alo ne savait comment la belle Malemort faisait pour lire dans ses pensées... Puis, c'était pas tout ça, mais l'heure avait déjà pas mal tournée... "Le temps passe si vite" lorsque vous êtes en merveilleuse compagnie...

Bref, elle se laissa donc trainer dans un coin écarté du jardin et regarda Elisa se diriger vers un petit banc, une fois leur bras lâché...
C'est regardant le Duc, qu'elle lui fit comprendre de la rejoindre... Doucement, la Brunette vint s'asseoir aux côtés de la Jeune Femme et sourit amusée en l'écoutant :


Ben... Vous savez Chère Amie, papoter en pleine Cérémonie c'est risqué hein ?

Elle espérait vraiment que la Demoiselle de Lahaye l'avait comprise... Fallait pas oublier l'endroit où Elisa l'avait amené... Juste devant la Matriarche Malemort... C'est que même ravagée à ses heures perdues, Aloara n'était pas suicidaire... Déjà que sa Mère, la Comtesse, lui faisait peur, alors c'était pas placée juste en face, qu'elle allait risquer de finir au fond d'une geôle pour avoir oser nuire à la Cérémonie...

Elle regarda le présent qu'elle avait en main et le donna à Elisa, les joues quelques peu rosies...


Dites... Vous pourrez le donner à votre soeur ? Je ne sais s'il va lui plaire... Mais je ne compte pas le ramener en Anjou^^
Au pire, vous le gardez pour vous...


Elle se retint de rire et ajouta :

Je suis contente de partager un petit moment au calme avec vous et le Messire le Duc... Tout ce monde... Enfin... Non pas qu'il me déplaise, mais... Je ne sais pas...

Comment lui faire comprendre qu'elle était mal à l'aise... Elle ne voulait point la vexer... Elle était venue à Ségur spécialement pour elle, pour la revoir... Faut dire, que sa Belle Amie, lui manquait beaucoup depuis son départ d'Anjou... M'enfin... La vie était ainsi faite... Regard vers le Duc, elle lui demanda :

Alors Messire le Duc bientôt Vicomte ^^
Comment avez vous connu notre Chère Demoiselle Malemort ?


Elle sourit légèrement en espérant ne point l'interrompre dans son mutisme... Elle ne le connaissait pas et ne savait s'il était grand bavard ou non... Elle patienta sagement le temps d'avoir une réponse, même petite, le Rayon de Soleil Saumurois saurait s'en contenter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiançailles printannières   Aujourd'hui à 13:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiançailles printannières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un mariage noble Espagnol
» Livre I : les sacrements - 1.3 Le mariage
» Homélies
» [Manoir Klee] Les fiançailles d'Anthony et Judy [Terminé]
» [Moc] Makuta Infernax...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ségur le Château :: Ségur les Jardins :: Le parc-
Sauter vers: