Omnes Vulnerant, Ultima Necat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Retour aux sources... ou en enfer...

Aller en bas 
AuteurMessage
Elisa de Lahaye Malemort

avatar

Nombre de messages : 705
Localisation : Limoges pour les bagages
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Retour aux sources... ou en enfer...    Mar 28 Juin - 23:53

[La veille du Bienheureux « Saint » Dycat]

Le pavillon des émissaires donnait beaucoup de travail à la Malemort. Elle qui avait eut pour consigne de se ménager, éviter de trop bouger, de porter des charges lourdes, et surtout se reposer… C’était raté. La Malemort passait ses journées au Pavillon et la plus grande partie de ses nuits aussi. Beaucoup trop de chose à faire depuis sa nomination. Et malgré la fatigue, l’épuisement même, les douleurs, il fallait continuer pour améliorer encore ce pavillon.

Mais pour l’heure, la malemort n’en pouvait plus… Le pire venait d’arriver, le moindre de ses gestes la faisait hurler de douleur, voilà déjà deux jours qu’Elisa n’avait presque pas dormi à cause des douleurs. Elle avait donc décidé que cette journée, elle quitterait le pavillon pour rejoindre Ségur. La jeune femme avait encore quelques affaires à récupérer dans ses appartements pour les mettre dans ses terres. N’ayant pas encore prit le temps de le faire, il était aujourd’hui temps, et cela lui permettrait de sortir un peu de son bureau de grande chancelière, et se reposer…

Sauf que lorsque la brunette l’avait annoncé à sa Licorneuse de vice chancelière, évidemment cela n’était pas tombé dans l’oreille d’une sourde… La rouquine avait donc décidé de l’accompagner dans son court périple. Non pas que cela dérangeait la Malemort. Elisa appréciait la rouquine et sa compagnie. Cela lui permettrait de voir le temps passer plus vite dans la voiture, mais pour sur la vice chancelière allait en profiter pour sermonner un peu la Malemort sur son comportement abusif, comme tous les jours.

Direction donc Ségur, dans la voiture aux armes du Limousin & Marche. Un petit privilège que la Comtesse avait donné à la Malemort pour ne pas la voir galoper… Bon pour ça il n’y avait pas un grand risque, vu l’amour des chevauchées de la Malemort… on ne risquerait pas de la voir faire… M’enfin elle n’allait pas refuser la voiture… Elle profita donc au côté de sa Vice Chancelière. Une voiture aux banquettes en velours, aux rideaux en soie, et au bois gravé par les plus grands menuisiers du Limousin.

Arrivée enfin à destination, Elisa sortie de la voiture, posant pied à terre… Terre de sa mère, où elle n’était pas venue depuis de longs mois maintenant. Se tournant vers la rouquine.


    Bienvenue à Ségur, Excellence… M’enfin ne perdons pas de temps, nous avons encore beaucoup de chose à faire aujourd’hui, et j’aimerais pouvoir repasser au Pavillon avant que le soleil se couche.

Ah ah ah… blague à part… Si seulement la jeune malemort savait ce qu’il allait lui arriver… Pauvre d’elle… m’enfin pour le moment, ses deux mains ont rejoint son ventre, son visage est déchiré par de vilaines grimaces qu’elle tente de cacher… très mal d’ailleurs… Chacun de ses pas et une nouvelle douleur qui vient lui déchirer l’intérieur de son corps.
Mais elle sert les dents, elle se retourne, et elle attend la rouquine pour aller rejoindre des appartements.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldraien

avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 28/06/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources... ou en enfer...    Mer 29 Juin - 15:27

Il y a cela de problématique lorsqu’on se retrouve face à des gens qui font preuve d’un dévouement sans limite pour mener à bien la charge dont-ils se sont vus confier la responsabilité, ils en viennent parfois à accomplir leur travail au détriment de choses bien plus essentielles. Comme leur santé, voir leur vie, accessoirement.
La Carsenac voyait ainsi chaque jour un peu plus l’état de la jeune Malemort se dégrader, elle semblait de plus en plus épuisée à chaque fois que la rousse posait les yeux sur elle. Et pourtant elle avait l’impression qu’elle s’imposait de plus en plus de travail malgré les conseils qu’elle avait reçu de se ménager. L’inquiétude de la Vice-chancelière pour sa Chancelière et amie pouvait se lire dans son regard, d’ailleurs elle ne se gênait pas pour le lui faire savoir. Elle s’inquiétait oui, de voir un jour la résistance de la jeune femme se briser et qu’il lui arrive réellement quelque chose de grave.

Malheureusement, elle ne pouvait pas se permettre de dire grand-chose, la Carsenac aurait eu exactement le même comportement à la place de la Malemort, voir même un comportement encore plus dangereux. Après tout ne s’était elle pas retrouvée sur un champ de bataille alors qu’elle était enceinte de son deuxième fils ? N’avait-il pas fallu l’attacher presque pour qu’elle arrête de passer ses nuits sur les remparts de Lyon à défendre mais qu’elle se repose ?
Cependant même si elle en avait menacé Elisa, elle n’aurait jamais pu mettre ses paroles à exécution, ce n’était pas son rôle. Au mieux pouvait-elle prévenir la jeune femme, la mettre en garde, faire un chantage éhonté en échangeant des cerises contre une visite chez un médicastre. Mais pour ce qui est de l’attacher dans un fauteuil pour qu’elle se repose, seul son fiancé pouvait éventuellement en avoir le droit.

A défaut, elle avait décidé d’aider de son mieux la Malemort pour la soulager au moins un peu de sa charge de travail. Elle était présente au Pavillon presque aussi longtemps qu’elle chaque jour et tâchait de s’occuper du plus de dossiers possible même si leur nombre ne semblait pas diminuer pour autant. Il y avait toujours de quoi faire au Pavillon, c’était ainsi. Quelque part ce n’était pas une mauvaise chose, ça permettait à la rousse de toujours avoir quelque chose à faire, et c’était sans aucun doute la même chose pour Elisa.
Mais tout de même ! Fallait qu’elle se repose. Elle n’écoutait rien, encore pire qu’elle. Mais qu’importe, elle était entrain de comploter avec les gardes pour qu’ils viennent la prévenir elle lorsque quelqu’un arrivait au Pavillon. Avec un peu de chance elle arriverait même à les convaincre de bloquer la porte du bureau de la Chancelière pour qu’elle cesse de courir à droite à gauche.

Pour l’heure, elles se rendaient sur les terres de Ségur, les terres de la mère d’Elisa, afin de récupérer certaines de ses affaires. Bien entendu, la Carsenac n’avait aucunement l’intention de laisser porter quoi que ce soit à la Malemort mais elle se doutait d’avance que celle-ci n’en ferait qu’à sa tête comme toujours. Au moins essaierait-elle, ça ne coutait rien.
Pour la première fois de sa vie, elle ne voyageait pas à pied ou à cheval mais dans le genre de voiture que l’on voyait plutôt empruntée par des personnes de la haute noblesse. Celle-ci était tout à fait magnifique il fallait bien le dire, elle se sentait presque importante à voyager ainsi. Sa cousine de Comtesse n’avait pas craché sur les moyens afin que sa Chancelière ne soit pas fatiguée par la route.

Les paysans sur le chemin en croisant l’expédition devaient bien se demander quelle haute personnalité pouvait bien passer par chez eux, car c’était bien l’impression que cela donnait. A tel point que la Carsenac était presque gênée de ne pas être en robe, tant sa tenue semblait jurer avec le reste. Il faudrait vraiment, un jour, qu’elle se décide à faire venir en Limousin les quelques robes qu’elle possédait sur ses terres à Chamaret.
Et les voici arrivées à Ségur. La Carsenac descend de la voiture en essayant de ne pas paraître trop impressionnée par les lieux et écoute d’une oreille sa Chancelière avant d’acquiescer légèrement et d’avancer pour rester autant que possible à sa hauteur.


- Bien, je vous suis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa de Lahaye Malemort

avatar

Nombre de messages : 705
Localisation : Limoges pour les bagages
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Retour aux sources... ou en enfer...    Ven 1 Juil - 20:50

Elle l’attendait, et la rouquine ne mit pas bien longtemps à venir la rejoindre à sa hauteur. Un bref regard vers la bâtisse. Voilà des années qu’elle vivait ici, et le lieu semblait n’avoir jamais changé. Comme intouchable par le temps, comme sa mère… évidemment ! Tout le monde sait qu’un Malemort n’a pas d’âge, sa mère l’a décrété, et ses enfants l’ont appliqué… Oh bien sur, ils avaient tous un âge plus ou moins certain, mais rarement ils répondaient à la question, restant vague. Préférant répondre par une tranche d’âge, ou tout simplement éviter la question. Ce n’était sûrement pas un mal pour Elisa, plusieurs fois cela lui avait permis d’obtenir des choses qu’elle n’aurait pas eut si son âge avait été dévoilé…

Et aujourd’hui quel âge avait-elle ? A vrai dire… elle l’oubliait elle-même parfois, ne fêtant jamais son anniversaire. Quel intérêt ? Réunir ses amis et connaissances ? Pour une cérémonie interminablement longue et ennuyante ? Non vraiment aucun intérêt.

Puis Elisa commença à se remémorer la dernière cérémonie à Ségur, les fiançailles de sa mère. Tout aussi ennuyante et longue que toutes les autres d’ailleurs. Le seul plaisir qu’avait éprouvé la Malemort… la présence de sa Baronne Angevine rien qu’à elle. Mais aussi de son Duc tourangeaux si cher à son cœur. D’ailleurs ce jour là, il lui avait prévu une surprise… et elle ne l’avait jamais eu la Malemort… Et maintenant elle ne l’aurait jamais. Un mois maintenant qu’elle ne l’avait pas revu, depuis son baptême où ce maraud était venu… ce maraud qui ouvrait son cœur que maintenant, ce maraud qui la cernait en tout point, ce maraud pour qui elle aurait tout donné, jusqu’à sa réputation… ce maraud qui finalement n’avait pas voulu d’elle pour la protéger… ce maraud… son maraud !

Secouer la tête, il n’est plus l’heure de rêver de lui, elle n’a pas le temps, elle n’a pas envie, elle n’a plus envie même…. Elle profite des moments qu’il lui offre, aussi court soit-il, mais aujourd’hui, elle n’est pas là pour ça. Un regard vers la rouquine, revenir à la réalité. Oublier le passé, le présent est assez compliqué comme ça. Son cœur en miette, son corps en lambeau, seul sa carrière semblait briller, pour combien de temps ? L’infini espérait-elle, si elle ne devait avoir plus que ça.


    Allons y, donc. Le château semble vide, ils doivent tous être en ville.


Etonnant, Blanche en ville également ? Foulque devait sûrement se trouver auprès d’Arnaut, ces deux là semblaient s’être bien trouvé. Naut prenait grand plaisir à lui apprendre toutes les bêtises de son âge et profiter très bien de son jeune frère.
Mais Blanche était plus réservée, plus seule aussi. Elisa la jalousait parfois, car elle n’était pas bâtarde… Oui le mot était lâché… Le mot que sa mère ne voulait entendre mais malheureusement cela était vrai… En cas de disparition de sa mère, Blanche et Foulque obtiendrait le souvenir de sa mère et de feu leur père. Mais Elisa, qu’avait-elle eu au décès de son père ? Mise à part des remords et des non dits ? Rien… Strictement rien.
Aujourd’hui, un certain Pierre jouissait des terres de son père. Des terres méritées sûrement, mais des terres de Lahaye !
Et une fois que sa mère se serait éteinte ? Qu’aura-t-elle ? Son simple croissant de lune au cou, et ses souvenirs pour pleurer. Elle ne sera plus rien, Elisa, plus rien du tout… Alors elle ne se languit pas et tente d’assouvir sa jalousie, qui finalement, n’a pas lieu d’être.

Un regard vers la rouquine, puis elle continue d’avancer vers ses appartements .


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour aux sources... ou en enfer...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour aux sources... ou en enfer...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ludadide, retour aux sources.
» [Zebula] Retour aux sources ...
» Retour aux sources
» Retour aux sources des profondeurs...
» [RP]Retour aux sources

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ségur le Château :: Ségur le Château :: L'entrée-
Sauter vers: