Omnes Vulnerant, Ultima Necat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sous les ombrages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blanche de Malemort
Comtesse
Comtesse


Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Sous les ombrages   Ven 26 Juil - 18:02

La jeune Comtesse, car ici et pour tous, il n'était pas question de "princesse" ou de "marquise", les sujets de Ségur tenaient à leur Comtesse comme à la famille Malemort et n'avaient cure de ce qu'ils pouvaient être hors des terres du Comté, la jeune Comtesse donc, avait délaissé ses études et la tranquillité de ses appartements pour faire quelques pas dans le parc, goutant à la chaleur estivale comme à la caresse du soleil sur sa peau diaphane. Sobrement vêtue d'une robe d'intérieur, dépourvue des dorures et joyaux de l'apparat, dont les tons de vert tirant sur le bleu donnait à sa silhouette déliée une allure certaine sans avoir besoin des artifices mondains tout en dégageant ses épaules et sa gorge, ainsi qu'il convenait à son rang, la jeune femme, presque femme, guettait au détour d'un sentier celui qu'elle venait rejoindre.

Elle l'avait sorti quelques heures auparavant et l'idée de mêler ses pas aux siens avait détournée son attention de ses lectures. Leurs moments de quiétude devenait plus rare avec le temps, maintenant qu'ils n'étaient plus des enfants, les devoirs de son Igloo envers la Couronne se faisaient de plus en plus importants et prenants, tandis qu'elle même développait avec le temps une répulsion certaine pour le monde, la politique et les intrigues tandis que ses livres, ses études et la tenue de ses terres lui procurait des satisfactions qu'elle n'aurait put anticiper lorsque ses précepteurs lui enseignaient l'arithmétique et les langues anciennes. Les instants qu'ils pouvaient passer, ensemble, à discuter, tendrement enlacés, à se voler des baisers que la décence et Aristote ne leur concédaient pas, en étaient d'autant plus précieux et agréables... bien que cette ivresse naissante se payait d'un contre prix douloureux, celui de la frustration car il était hors de question pour elle de céder à la sensualité avant que leur amour ne soit béni et scellé par l'église, toute persuadée qu'elle était que sans cela, leur amour connaitrait la même issue dramatique que chacune des histoires de cœur de sa désormais légendaire mère et cela... elle refusait de l'envisager, prendre le risque serait trop inconséquent ... par conséquent, leurs étreintes connaissaient bien souvent une issue de plus en plus douloureux, pour elle et surement pour son Igloo aussi... aussi frustrantes que leurs baisers étaient délicieux...

Souriant de ses pensées que son confesseur blâmerait assurément, elle se glisse sous une tonnelle, oubliant même de chercher des yeux le tendre objet de ses pensées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aeglos.



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Sous les ombrages   Ven 26 Juil - 21:24

Le jeune duc, car oui, ici il n'était pas officier royal et donc nommé Excellence mais bien duc, duc d'Aumale, fief herité de feu son pere et dont il comptait porter les couleurs plus haut que feu Pitt avait pu le faire. Il avait d'ailleurs commencé en faisant enregistrer la famille de Bressey à l'Herauderie. Serment qu'il avait fait à son pere de son vivant et qu'il aurait réalisé à n'importe quel prix. Il ne se souvenit pas des propos qu'il avait eu en dernier avec celui-çi, mais ça, il lui avait promis, alors il l'avait fait. Il avait d'ailleurs vu qu'il faudrait faire une ou deux modifications, mais il n'était pas pressé, de toute maniere, le conseil de famille allait etre composé de lui seul donc bon, pas vraiment urgent. Mais bon, cette famille, c'était l’héritage de son pere, comme le duché, et il en prendrait soin. Enfin bref, le jeune duc s'était levé tot le matin pour aller s'entrainer avec sa garde rapprochait. Celle qui ne le quittait jamais quelque soit l'endroit ou il se rende et le lieux ou il se trouve. Il était parti à l'aube, quand Blanche dormait encore, la quittant en deposant un baiser sur son front. Puis, une fois équipé, il était allé avec sa garde recuperer montures et équipement pour aller s'entrainer, multipliant les passes et combats montés et à terre. Il faisait cela pour s'entrainer et perfectionner sa technique, et quoi de plus pratique quand l'on avait une garde dévouée corps et ame à son seigneur pour l'aider.

Ils avaient donc passé une bonne partie de la matinée à s'entrainer et apres plusieurs heures, il avait décidait que cela serait assez pour la journée. Il avait assez d'hemotome pour le moment, de meme que les femmes de sa garde, alors autant arreter pour ne pas ce blesser, surtout qu'au fil des passes, les sangs s'echauffaient. Tandis qu'ils rentraient donc au chateau de Segur s'en étant éloignié pour s'entrainer, ils deciderent de faire une course, lançant ainsi cinq destriers aux galops sur les routes de Segur. Il se doutait déjà que Blanche ralerait, mais la vitesse étaient bien trop grisante pour pouvoir y resister. Et au pire, bah, elle etait tout simplement adorable quand elle ralait, donc, c'était pas si grave que ça.

Arrivé dans la cour, il apprit que la Comtesse avait rejoint les jardins, sous une tonelle. Il decida donc le la rejoindre et relança Olga au galop, laissant là sa garde qui allait surement se reposer, travailler, s'entrainer, boire ou autre. En réalité, il leur laissait une grande liberté quand il était sur les terres de Blanche, les siennes ou celles de sa mere. Il savait qu'ils n'y risquaient rien, donc, autant en profiter pour ce detendre et relacher la pression qui était presente sur les routes et sur Paris. Cela faisait du bien à tout le monde. Alors, autant en profiter, et puis, il aurait un rapport de ce qu'elles avaient fait, tant qu'il était au courant, tout allait bien.

Il arriva donc dans les jardins de Segur et aperçu au loin celle pour qui il était là, pour qui il travaillait autant et qu'il se donnait corps et ame dans tout ce qu'il faisait. Et pour qui aussi il supportait une frustration de plus en plus brulante et douloureuse. Mais pour elle, pour ses croyances et convictions, il le supportait et renoncer, pour l'instant, au peché de luxure. Bien qu'il revait d'y succomber. Mais tel était son choix, tel serait ce qu'il acceptait. Enfin, il s'approcha de cette derniere, ralentissant tandis qu'il approchait pour ne pas la renverser et à une dizaine de mètres, il sauta d'Olga et atterit d'un mouvement souple. Il était vetu de braies noires, comme souvent, et d'une chemise de lin rouge et argent, couleur de Bressey. Des vetements simple, mais pour l'entrainement, il n'avait pas besoin de grand chose de plus. D'ailleurs, c'était presque trop, la chaleur était désagréable, et il se serait bien débarrassée de sa chemise, mais pour l'instant, il la gardait, n'étant pas sur que Blanche soit heureuse de voir les servantes se retourner sur son passage.

Il lui adressa un tendre souriree tandis qu'il s'approchait d'elle, lui caressant doucement la joue avant de l'embrasser avec tendresse.


Bonjour mon amour. Comment vas tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche de Malemort
Comtesse
Comtesse


Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Sous les ombrages   Sam 27 Juil - 15:44



Après avoir quitté la douceur de ses lèvres, avec une pointe de regret comme toujours, la petite princesse, qui a bien grandie, offre un sourire éclatant au Duc de son coeur, toujours émue de le voir venir vers elle, à présent que le temps a fait de lui le plus séduisant des jeunes hommes du Royaume et toujours un peu incrédule à l'idée qu'il soit sien à jamais, encore que pleinement déterminée à arracher les yeux et la langue de quiconque voudrait s'y opposer... Il y a des choses pour lesquelles l'innocente colombe est prête à se changer en la plus farouche des harpies s'il le faut... enfin, pour le moment, point d'inquiétude, tout à elle, rien qu'à elle, pour encore quelques jours, le temps qu'il soit rappelé vers l'une ou l'autre de ses missions, charges ou devoir...


Bonjour, mon cœur. Je commençais à trouver le temps long et j'ai pensé que venir à ta rencontre me donnerait l'occasion de promener dans le parc. Comment s'est passé ton entrainement, aujourd'hui ?


Tout en l'interrogeant, elle détaille son visage et le reste de sa personne, peinant à comprendre l'intérêt de se malmener ainsi dans de simples exercices. D'ailleurs, elle avait cessé d'y assister, ne pouvant s’empêcher d'interrompre les entrainements lorsqu'elle trouvait qu'ils devenaient trop rigoureux, ce qui était presque idiot, elle le concevait, mais elle ne pouvait faire autrement, la impétuosité de sa nature se canalisait alors au point qu'il valait mieux ne point se braquer sans quoi elle serait bien capable d'éclater en une solide et franche colère... notamment si l'on venait à blesser, faire saigner ou chuter l'élu de son existence... Après tout, elle même avait pris des leçons de maniement des armes, bien qu'elle soit tout à fait novice et aucunement capable de faire peur à un escrimeur expérimenté, elle savait cependant par quel bout prendre une épée pour enfoncer le bout pointu dans le corps de la cible, cela devrait suffir, au besoin, à faire acte de vengeance...

Ceci étant, la vengeance n'était pas à l'ordre du jour, elle avait envie de détente et de passer un moment, tout simple, avec son promis. Aussi glisse-t-elle sa main dans celle du beau normand qui avait ravi son coeur depuis si longtemps qu'elle se souvenait à peine d'une existence dans laquelle il n'aurait pas été présent et l'entraine-t-elle vers le parc.



Si tu en as le temps, bien sur, sinon, nous n'avons qu'à rentrer... Peut être es tu las ? Ou souhaites tu te baigner et te changer ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aeglos.



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Sous les ombrages   Sam 27 Juil - 17:12

Et comme souvent, l'Orkney n'est pas en mesure de pouvoir resister au sourire de sa belle et c'est donc un autre baiser qu'il lui vole. Tendre, doux mais bref, il a comprit depuis un moment que les baisers fougueux étaient certes les plus agréables, mais entrainaient souvent des dérapages. Et il n'était pas sur que les jardins soient le meilleur endroit pour ce type de fantaisie. Quoi que... cela pouvait etre assez interessant et exitant... Il hesita une seconde, le desir brulant dans ses yeux, mais il reussit à se maitriser et reprendre le controle de lui meme, preferant esquisser un tendre sourire à la place. Non, il ne devait pas ceder et puis, il aurait été obligé de se debarasser de toutes les paires d'yeux qui auraient été en mesure de voir Sa Blanche. Jaloux le Bressey? Pire que ça!

Il garda son sourire quand la jeune Malemort lui dit qu'elle s'ennuyait, il pourrait lui repondre qu'elle pouvait toujours preparer sa pastorale, apres tout, ne l'avait il pas mis en contact avec le grand aumonier de France? Mais bon, elle ne semblait pas pressée de passer ce cap et comme pour le reste, il respectait ses choix. Et ceux, meme s'ils le faisaient bouillir. Enfin, il était etrangement doté d'une patience qu'aucun de ses parents ne possedaient et il l'utilisait et continuerait surement à le faire un moment encore.


Hum, relativement bien. Stephanie et Julie se sont demerdées pour me mettre à terre un certain nombre de fois, mais j'encaisse assez bien maintenant et je devrais bientot pouvoir les depasser. Enfin, si elles ne collaboraient pas, ça serait plus simple aussi. Leger rire. Mais, je prefere qu'elles le fassent, ça augmente la difficulté et en pleine bataille, il est fort probable de tomber sur plusieurs ennemis en meme temps, donc autant etre pret. Sinon le duo Charlotte et Lea, c'est bon, maintenant j'arrive à avoir le meme niveau, je suis content. Par contre, il faudrait que j'essaye de nouvelles armes, pour etre plus polyvalent et pouvoir faire face à toutes les situations. La hache me tente bien en se moment, et Stephanie pourrait m'apprendre vu qu'elle s'en sert. Enfin, je verrais peut etre ça quand j'aurais le meme niveau qu'elle à l'épée, je ne sais pas je verrais.

Sinon, il faudra aussi que je fasse construire une lice à Aumale, je pourrais m'entrainer et avoir plus de chances pour les prochaines joutes. ça me fait penser qu'il faudrait que je m'inscrive, ou que je demande à Alexielle de le faire pour nous... Suivant mes disponibilités en faite... Enfin.


Ils marchaient depuis un moment, bras dessus bras dessous, quand il réalisa qu'il faisait un monologue et n'avait pas répondu à la derniere question de Sa Blanche. Et aussi qu'il devait surement l'ennuyer avec ses recits d'entrainement, apres tout, si elle ne venait plus c'est qu'elle devait s'y ennuyer. Il arreta donc sa tirade et reprit.


Hum, desolé, je dois t'ennuyer.
Sinon, pour ta proposition, cela depend, tu viendrais avec moi? Pour le bain j’entends.


Leger sourire taquin et coquin. Non, il ne perdait jamais le Nord, et les idées qu'il avait eu plus tot vis à vis des jardins lui avait laissé une pointe de desir en lui, alors, autant tenter sa chance. Il savait que dans tout les cas, cela n'irait pas trop loin, mais, un derapage, meme leger, était toujours agréable. Certes cela finissait sur de la frustration des plus douloureuses, mais c'était quand meme tres agréable. C'est donc avec une pointe de desir dans le regard qu'il l'observa en attendant la réponse à sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche de Malemort
Comtesse
Comtesse


Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Sous les ombrages   Dim 28 Juil - 14:35

Elle était en train de songer que son Igloo était bien trop entouré de femmes et qu'il serait bien qu'elle s'assure que ces dernières demeurent de simples gardes, voués à la préservation de son aimé, au mieux des amies de confiance et qu'aucune ne se permettaient de pensées inconvenantes envers son promis quand l'idée d'accompagner le dit promis à son bain fit éclore sur ses joues d'albâtre des rougeurs significatives... La chose serait délicieuse, tant pour la vision qui s'offrirait à elle que pour l'ivresse de ses mains et de ses lèvres caressant la peau dévoile, un rêve qui accompagnait régulièrement ses nuits du reste, mais voilà... se maitriser serait bien trop difficile, cela devenait de plus en plus difficile du reste alors... mieux vallait rester prudent.


Si cela ne t'ennuie pas, je préférerai que nous marchions un peu d'abord... nous verrons, en suite, pour le bain...


Oui, une bonne marche les fatiguerait certainement et détourneraient leurs sens d'une pente risquée pour leur chaste arrangement... Ce baptême devenait une vrai nécessité, avant l'automne elle devrait y remédier... sous peine de perdre définitivement la raison ! Ou pire... son pucelage !


Ainsi, tu deviens un vrai combattant, féroce et dangereux ! Il faudra peut être que je me décide à venir voir cela ! Et que je te demande quelques leçons également ! Pour ce qui est de la lice, celle de Ségur est à ta disposition. Maman adorait jouter, elle était même plutôt bien classé à l'époque, avant que ses charges ne l'accaparent au point qu'elle cesse de se produire. Mais elle continuait à pratiquer, ici, pour s'entrainer. La lice est toujours entretenue et les lances ne manquent pas. Tu es ici chez toi, n'hésites pas à te servir. Et moi je t'admirerai des tribunes ! D'ailleurs... j'ai bien envie d'essayer aussi, je suis bonne cavalière après tout !


Elle devinait que l'idée de l'enchanterait pas, après tout, la joute demeurait une activité risquée, mais la petite princesse se demandait si elle avait hérité de ce talent maternel et il n'y avait pas de plaisir à vivre à l'abri de tout danger... elle ferait rembourrer son armure d'entrainement, voilà tout... Son regard tendre et innocent se tourne vers son compagnon en quête de sa réaction, tandis que pour l'apaiser, préventivement, elle se serre contre lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aeglos.



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Sous les ombrages   Dim 28 Juil - 14:56

Decu? Oui, on pouvait dire qu'il l'était, mais bon, il passerait outre, ce n'était pas bien grave et il aurait d'autres occasions de profiter de la douceur de la peau de sa princesse. La situation commençait serieusement à devenir pesante pour le duc et meme s'il respectait les decisions de l'élue de son coeur, il ne les approuvait pas pour autant. Il acquiessa donc, mais ne dit mot, cela ne servirait à rien et n'arrangerait pas la situation non plus. A la place, il continua de marcher, restant silencieux et observant le paysage Segurien qui changeait de celui de ses fiefs. Il était plutot las depuis un ou deux jours et les entrainements n'arrivaient plus à le sortir de cette etat peut agréable. D'une certaine façon, la vie parisienne lui manquait, son animation, ses intrigues, tout en faite. Mais il savait que Blanche avait envie d'etre sur Segur, et à nouveau, il avait accepté. Il faudrait qu'il lui en parle d'ailleurs, apres tout, maintenant qu'il y avait un hotel, autant s'en servir, sinon, cela deviendrait des depenses inutiles. De plus, il n'avait pas vu sa vassale depuis un moment et il se demandait comment elle se portait, de meme pour son ecuyere d'ailleurs.

C'était donc légèrement dans ses pensées qu'il l'écoutait mais les propos qu'elle tenu le firent tiquer. Il se retourna vers cette dernière et la regarda légèrement inquiet. Et là, même sa tentative sournoise pour l’apaiser ne marcherait pas.


Pardon...?

Tu sais que c'est un sport dangereux, que l'on peut se blesser et que la personne qui te touchera, même par accident, finira dans la fosse commune?
Et puis, d'abord tu devrais plus t'entrainer à cheval, et à combattre en armure à terre également, avant d'apprendre à jouter. Il faudrait également faire installer un parterre de mousse, d'au moins 3 pieds de hauteur, pour eviter toutes blessures. Bon, les chevaux iront moins vite, mais cela sera moins dangereux .


Ouai nan mais faut pas abuser là, d'abord elle le frustre et ensuite elle le fait paniquer, elle veux sa mort ou quoi?  Meme la vie parisienne est plus calme à coté! Bon, malgres tout, il la garda contre lui et pour lui faire oublier son idée suicidaire et meurtriere, il décida de lui en proposer une autre bien moins risquée.

A la place, pourquoi ne pas opter pour le tir à l'arc? Et si tu tiens temps à chevaucher, tu peux faire du tir monter, ce n'est pas dangereux et tu pourras t'en servir pour la chasse aux lapins. Ou aux volailles si tu trouves ça plus divertissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche de Malemort
Comtesse
Comtesse


Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Sous les ombrages   Mer 31 Juil - 19:02

La réaction était prévisible, seulement la jeune Malemort ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds, si elle laissait faire son Igloo adoré, il aurait tôt fait de l'enfermer au sommet d'une tour ou rien ne risquait de la blesser. Elle n'était tout de même pas en sucre, après tout ! Aussi, sans s'emporter et en serrant toujours le bras de son promis, elle lui répond, avec une légère moue boudeuse sur le visage.


Je n'ai plus huit ans, Aeglos d'Orkney de Bressey et je suis parfaitement capable de monter à cheval depuis que je sais marcher. Je suis même capable de te gagner si on fait la course ! Et puis, ce n'est pas en tirant à l'arc que je deviendrais une jouteuse émérite ! Et puis... je n'aime pas la chasse, c'est barbant et idiot !


Continuant à marcher au pas de son compagnon, elle les guide vers un bosquet, en retrait de l'allée, lui indiquant de s'assoir suite à quoi elle se niche contre lui, posant sa tête au creux de son épaule, continuant à tourner, avec tendresse, en dérision l'esprit surprotecteur de son tendre amour... avec tendresse parce que même si elle était bien décidée à ne pas se laisser faire, elle le savait uniquement inquiet de son bien être et désireux de la protéger, de la vie elle même s'il le fallait et comme il était le seul à véritablement se soucier d'elle, hormis sa très nombreuse famille, elle ne lui en était que plus reconnaissante.


Et si je lançais une compétition de cueillette de fleurs ? Ah non, c'est vrai, une abeille pourrait venir me piquer et tu devrais exterminer l'espèce !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous les ombrages   Aujourd'hui à 13:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous les ombrages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Tuto] Créez une autoroute sous votre ville
» Les officiers sous Napoléon -- votre patronyme
» une histoire de sous-couche
» Petites histoires de sous marins de la 2 nd guerre mondiale
» Litterature guerre sous-marine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ségur le Château :: Ségur les Jardins :: Le parc-
Sauter vers: