Omnes Vulnerant, Ultima Necat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Celle-là vous ne l'avez pas vu venir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gregoire de Malemort

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Celle-là vous ne l'avez pas vu venir    Sam 26 Avr - 13:15

Le bruit sourd des roues et des sabots battent à l’unisson la longue allée du château, alors que le soleil atteint son zénith, se dessine à l’horizon un carrosse de haute facture et pour un œil averti, aux armoiries de hautes lignées d’un pays lointain. Le fouet claqua une dernière fois l’air autour du cocher avant qu’il ne tire sur les rennes arrêtant la procession aux portes mêmes de la demeure.

Le laquais joua son rôle à merveille se laissant choir de l’arrière, avant d’en ouvrir la porte. Dans un premier temps, la bordure d’un manteau royale glissa avant d’être ramenée à l’intérieur. Quelques secondes plus tard, c’est homme aux allures princier qui en descendit. Les cheveux noirs flottant au vent, les yeux d’un bleu profond et si intense s’appuyant sur le domaine, alors que ses mains fines relacèrent sa braguette, un sourire satisfait sur la commissure des lèvres.  

D’un mouvement de la main il renvoya le laquais autant que le cocher, seul le murmure d’une femme s’éleva à travers les portes de la voiture avant de s’éteindre dans le silence. En réponse, l’homme lui répondit avec douceur.

« Envoyez la note à la maîtresse de cette demeure, elle se fera un plaisir de la rembourser. »

Grégoire était arrivé sur place, et une nouvelle histoire venait de s’écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissandre de Malemort

avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Celle-là vous ne l'avez pas vu venir    Sam 26 Avr - 13:53

- Mélusine ! Viens voir comme les chevaux sont beaux!

Telle une tornade de tulle rose, Melissandre dévala les escaliers pour admirer les montures de plus près, sans prêter la moindre attention au fiacre ou à l'homme qui venait d'en descendre, n'en déplaise aux leçons de maintient que lui prodiguaient ses réceptrices depuis des mois. Elle leva sa petite main pour frôler l'encolure du plus grand, puis tira de sa poche une moitié de biscuit pour la lui offrir.

Ce ne fut que lorsque le cocher fit signe qu'il souhaitait s'en aller que la petite fille se détourna de l'attelage pour s'aviser de la présence du nouveau venu. Grand et brun, il semblait très très vieux, au moins de l'âge de Blanche, sinon plus. Il était assez beau, pour un adulte, mais il se tenait d'une façon étrange et surtout, à la grande surprise de la petite fille, il ne lui adressait pas l'un de ces sourires onctueux que lui offrait généralement les grands, éblouis par ses larges yeux dorés et les rubans qui ornaient ses cheveux.

- Bonjour Messire.

Melissandre esquissa une révérence maladroite, tenant chaque pan de sa robe du bout des doigts et faisant bien attention de croiser ses chevilles de la même façon que Blanche, pour s'incliner sans avoir l'air "prête à ramasser un écu" comme soupirait Blanche avec fatalisme lorsqu'elle la regardait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregoire de Malemort

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: Celle-là vous ne l'avez pas vu venir    Sam 26 Avr - 16:43

Le pantalon refermé, une véritable tornade enfantine se dirige irrémédiablement en direction des chevaux. Le visage pâle, les traits du visage autant la chevelure hirsute ne lui laissait aucun doute, il s’agissait d’une Malemort. Le jeune garçon croise les bras sur son torse, son regard léchant avidement les formes bien infantile de la demoiselle. D’ici 4 ou 5 ans, cette douceur deviendrait un vrai régal autant pour les yeux que pour le plaisir de ses sens.

Mais revenons à l’instant présent.

Le fiacre reprenant sa route, la demoiselle qui y siégeait, retourne sans aucun doute possible dans sa demeure secondaire, pour y retrouver son mari qui sentirait sur elle les luxures d’un long chemin abandonné par les sens de ce vice. Quant à lui, c’est la douceur jouvencelle qui s’inclina devant lui dans un mouvement peu assurer mais dégageant une véritable grâce.

« Bonjour gente demoiselle … »

D’un pas assurée et félin, il supprima toute distance entre les deux. Sa main glissa sous le menton pour lui relever le visage, plongeant ses iris dans les prunelles de la demoiselle, avant de laisser sa main dessiner les traits enfantin de cette douce pucelle.

« Quel nom porte une si belle et envoutante demoiselle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissandre de Malemort

avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Celle-là vous ne l'avez pas vu venir    Lun 28 Avr - 13:45

Paralysée par la surprise et intimidée par l'inconnu, Melissandre ne fit pas un geste pour reculer et soutint le regard de l'inconnu tout en fouillant dans sa mémoire pour deviner comment Blanche aurait réagit à sa place. Une dame devait elle se laisser ainsi toucher les joues ou devait elle attendre le mariage? Après un court silence, la petite princesse prit le partit d'agir comme une Lady.

- Je suis Melissandre de Malemort, Monseigneur. Princesse de France.

Un titre dont elle ne pouvait plus vraiment se targuer, mais la formule raisonnait incroyablement classieuse dans la bouche de Mélusine quand elle jouait avec ses poupées. Princesse de France. Fille de Feue Nebissa, Reine de France. Moui... Un titre un peu ronflant pour un petit écureuil qui préférait grimper aux arbres plutot que d'apprendre ses leçons.

Melissandre tira nerveusement sur le ruban qui retenait ses boucles brunes et attendit que l'inconnu se présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregoire de Malemort

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: Celle-là vous ne l'avez pas vu venir    Mar 29 Avr - 18:44

Devant cette innocente insouciance, le dandy laissa un sourire étendre ses lèvres dévoilant un rictus de plaisir fendre son visage en deux. Comment ne pas succomber à ce charme, du moins quand un tel titre ronflant se mêle à cette présentation. Ses doigts glissèrent avec délicatesse sur la peau de soie avant de s’ôter avec cette grâce envoutante. Combien de vertueuse l’homme parviendrait il à convertir à sa propre croyance, celle des vices mais surtout de la luxure. Mais pour l’heure …

« Enchanté Milady, Princesse de France, pour ma part je ne suis qu’une simple âme répondant au nom de Grégoire Sébastian Archibald de Malemort. »

Dans un mouvement aussi gracieux que provocant, du moins si son interlocutrice était au fait de cette connaissance, il s’inclina devant la belle lui relevant la main avant d’y poser un baiser. Ses lèvres effleurant à peine le dos de cette main si fine et gracile avant de disparaitre en un tour de magie. Se relevant dévisageant avec cette impression qui se dégageait de l’homme …

« Pourriez-vous me mener à la maîtresse de maison ? Retrouver ma famille me comble d’un bonheur que je ne pourrais exprimer … »

Du moins tant que l’argent coulerait à flots, se dit-il à lui-même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa de Lahaye Malemort

avatar

Nombre de messages : 705
Localisation : Limoges pour les bagages
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Celle-là vous ne l'avez pas vu venir    Mar 29 Avr - 20:57

La Malemort se trouvait dans les jardins depuis près d'une heure. Laissant ses enfants aux bons soins de la nourrice, elle avait profité de ce petit temps de repos pour prendre un peu de temps pour elle. Il fallait avouer que depuis le trépas de son cher et tendre époux, la naissance des jumeaux et le voyage, la jeune femme n'avait pas eu beaucoup de temps pour se reposer et penser à elle. Elle, femme de son état avant d'être une mère et une veuve désormais.

Elle s'était donc baladée dans les jardins avec son lapin de compagnie -Oui son lapin, que ce que ça peut te foutre façon ?-. Une fine cordelette en cuir parsemée par des perles en ivoire entoure le cou du lapin le reliant à sa maîtresse par une laisse en cuir marron elle aussi, agrémentée par des découpes du cuir tentant de représenter de la dentelle de cuir.
C'est ainsi que la balade se termine. Le lapin bien content d'avoir pu apprendre à connaître le jardin de Ségur avant leur départ. Quand la jeune femme aperçue une calèche arriver dans la cour. Elle s'arrêta pour observer la scène, sa jeune sœur déjà présente, et cet homme... Ce visage, comme un air de ressemblance. Mais qui pouvait-il bien être ?  Malheureusement pour lui, la scène ne plaisait pas à la jeune femme.

Le talon de ses bottines vient alors finement écraser les cailloux présent sur le sol de la cour pour arriver face à sa soeur et l'inconnu en pleine conversation sur le bonheur de retrouver une famille. Ce qui fit arquer le sourcil de la jeune femme, n'ayant pas entendu la présentation précédente.


Bonjour à vous, inconnu. Si vous souhaitez poursuivre ce bonheur, je vous invite à lever vos mains de sur ma soeur et gardez ainsi le peu de convenance qu'il vous reste.  

Ses prunelles noires, distinctives de la première génération Malemort -Entendez tout ce qui vient avant les "Le Ray"- se posent alors sur Mélissandre a qui elle sourit, tendant une main vers elle pour inviter la jeune enfant à la rejoindre. Tandis que ses onyx viennent se reposer sur l'inconnu.

Je suis Elisa de Malemort. L'aînée de la fratrie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissandre de Malemort

avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Celle-là vous ne l'avez pas vu venir    Mer 30 Avr - 10:11

- Malemort?

Melissandre recula la tête pour échapper à l'étreinte, la curiosité aillant laisser place à un soupçon de peur. L'inconnu lui paraissait gentil, ses mains étaient douces et il sentait très bon, mais la petite était presque persuadé que quelque chose était inconvenant dans la façon dont il la regardait, d'autant plus si il était un membre de la famille. Ses sourcils se froncèrent, signe d'une intense réflexion. Blanche lui avait elle déjà parlé d'un membre de la famille correspondant à la description du dénommé Grégoire?

Ce fut la douce voix d'Elisa, bien qu'un peu plus ferme qu'à l'accoutumé, qui tira Melissandre de ses interrogations. Honteuse d'avoir été surprise en pareil position : échevelée et les mains encore poisseuses depuis le gouter, la Princesse se méprit sur le ton de sa soeur et fut persuadée de l'avoir mise en colère. Ellle se précipita donc vers elle, les mains soigneusement cachées dans le dos et le nez baissé. Ce dont elle profita pour admirer l’étoffe de la superbe robe d'Elisa qui semblait avoir été taillé dans un nuage. Et bien qu'elle en mourru d'envie, elle n'osa pas refermer ses bras autours de la taille minuscule de l’aînée de la fraterie. Si Blanche était un modèle depuis toujours, Elisa était le parangon éblouissant dont les jumelles n'avaient jamais trop osées s'approcher.

Peut-être leur rappelait elle Nebisa, cette mère vénérée dont Melissandre ne gardait aucun souvenir, sinon un brouillard soyeux et douillet. Dans tous les cas, la petite fille ne quitta pas le refuge parfumé que lui offrait sa soeur ainée et braqua ses larges yeux d'or sur le nouveau venu, une lueur curieuse dans les prunelles.


Dernière édition par Melissandre de Malemort le Jeu 1 Mai - 15:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregoire de Malemort

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: Celle-là vous ne l'avez pas vu venir    Jeu 1 Mai - 15:31

L’instant de retrouvaille, si telle pouvait être l’impression, avec la princesse pris une nouvelle tournure avec le son distinct d’un talon venant percuter les cailloux. Une femme des plus distinguées, dont les prunelles noires de jais, autant que les traits du visage ne laissa place au moindre doute, une Malemort. Une vue des plus délicieuses pour le loup qui sommeille en lui.


Je vous prie d’accepter mes plus humble excuses si le moindre de mes gestes s’avèrent déplacé à vos sens. Je ne peux nier être resté sous le charme de ses traits, autant que de ses prunelles, ceux-ci me rappelant avec émoi ma défunte mère. Je vous prie une fois de plus d’excuser mes manières.  


Tout en prononçant les mots, l’homme se courba, un genou fléchit alors que son poing de la main droite se figea sur la terre. Laissant l’instant de silence entre les deux damoiselles s’intensifier avant de relever le visage, plantant son regard dans celui de la dénommée Elisa de Malemort, l’aînée de la fratrie et donc sa tante, voilà qui releva quelque peu le sourire mutin de l’homme au visage félin.

Je me nomme Grégoire Sébastian Archibald De Malemort fils de votre sœur Aliénaure de Malemort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa de Lahaye Malemort

avatar

Nombre de messages : 705
Localisation : Limoges pour les bagages
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Celle-là vous ne l'avez pas vu venir    Jeu 8 Mai - 11:03

La Malemort vint déposer une main protectrice autour des épaules de sa jeune soeur. Tandis que l'autre main vient caresser délicatement ses cheveux. Elle se souvint alors de sa prime jeunesse, lorsque celle-ci avait l'âge de Mélissandre. Elle se souvint de la protection qu'elle avait eu de la part de son frère Barahir et de ses soeurs. Aliénaure avait d'ailleurs toujours prit ce rôle à grand coeur lorsque leur mère n'était pas là. La punissant autant qu'une mère aurait pu le faire après une bêtise. Il faut dire que la jeune fille qu'était Elisa à l'époque ne s'en privait pas. Préférant apprendre l'occitan avec Lunedor plutôt que de prendre ses cours de latin. Préférant jouer dans le jardin plutôt que de faire la sieste. Préférant traîner dans les pattes de son vicomte tourangeau plutôt que rentrer dans une famille. Alors aujourd'hui, mère et soeur de son état, comment la Malemort pouvait-elle en vouloir à Mélissandre de n'être qu'une jeune fille comme elle l'était jadis ? Curieuse, pleine de vie, souriante et chipie. Elle resserra alors un peu son étreinte contre sa soeur chérie, ses onyx toujours plantés sur ce fameux jeune homme, charmant de son état, qu'elle ne connaissait pas.

L'écoutant parler, La Malemort ne pu que garder cette distance qu'elle avait toujours eu avec les gens. Trouvant si difficile d'avoir une proximité avec eux. Peut-être que finalement, ils lui faisaient peur... Peut-être.


Les Malemort ne laissent jamais indifférent. Vous le saurez ainsi pour la prochaine fois. J'accepte ainsi vos excuses et je vous prie d'accepter mes condoléances concernant votre défunte mère.

Elle se tait. Observant alors le manège de l'homme qui semblait ne pas avoir que le phrasé dans ses qualités. Son éducation était digne, sa prestance de mise, un regard légèrement aguicheur, comme l'avait été parfois celui de Barahir. Mais d'un coup, ses mots et sa voix résonnèrent dans sa tête. "Fils de votre soeur Aliénaure".... Oh mon Dieu ! Sa main vient quitter les cheveux de sa jeune soeur. Se décalant légèrement elle fait alors un pas vers lui. Ses onyx toujours plantés dans les yeux de ce nouveau Malemort. Penchant son buste vers lui, ses doigts fins viennent alors se poser sous le menton de ce désormais neveu. Un sourire vint faire rougir nettement les lèvres de la jeune femme, l'observant, les yeux scintillants.

Fils.... Fils de Aliénaure. Mon neveu. Vous me soyez déconvenue, surprise, mais ravie. Réellement ravie. Comment se fait-il que nous n'étions pas au courant de votre vie ? Et où êtiez-vous jusqu'à maintenant ? Vous avez tant de chose à nous raconter. Une Histoire entière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissandre de Malemort

avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Celle-là vous ne l'avez pas vu venir    Lun 12 Mai - 11:13

Un instant, Melissandre oublia ses boucles en bataille et les rubans qui pendaient lamentablement sur ses épaules pour n'être plus qu'une petite fille dans le giron d'une ainée douce et aimante. Les paupières à demi close et le cou tendu, elle offrit sa chevelure auréolée de reflet roux aux caresses d'Elisa. Lorsque cette dernière s'écarta pour s'approcher du nouveau venu, Melissandre se renfrogna et referma ses petites mains sur les jupes de sa soeur pour la suivre de près, avec un peu de cette possessivité dont elle faisait preuve avec Blanche également.

Qui aurait pu deviner que derrière son petit minois angélique, la Princesse souffrait plus que quiconque de la solitude qu'on lui imposait en la reléguant à Ségur. Certes Mélusine s’accommodait parfaitement du quotidien du domaine entre cours de géographie et de broderie, mais Melissandre trouvait sa vie incroyablement ennuyeuse et jalousait les libertés dont jouissaient Gauthier et Foulques sous le prétexte fallacieux qu'ils étaient des garçons et elle pas. Pourquoi fallait il qu'elle n'ai ni la beauté d'Elisa, ni l'élégance de Blanche, ni la douceur de Mélusine?

~Je suis le vilain petit canard~

Aliénaure. L'exclamation d'Elisa tira la Princesse de ses songes et elle releva le menton pour observer Grégoire entre ses cils, et un frémissement souleva le coin de ses lèvres. Sans tenir compte des convenances, comme souvent, Melissandre s'écria :

- Alors... Tu es mon neveux?

L'idée paraissait énormément l'amusée. Un neveux, ça obéissait aux ordres de sa tante. Blanche le lui avait souvent dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregoire de Malemort

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: Celle-là vous ne l'avez pas vu venir    Lun 28 Juil - 15:49

La main sur son menton, et leur regard plongeant l’un dans l’autre, n’y avait-il instant plus personnel, plus privée que l’instant de silence entre deux êtres. Dans cette éducation traditionnel reçu, l’homme pris cette main dans la sienne, avant de la portée à ses lèvres. Un effleurement et rien de plus.

Le voilà maintenant qu’il se redresse, bien loin de cette retrouvaille familiale, celle ou le neveu perdu se jette dans les bras de sa nouvelle famille. Mais est ce de la distinction ou un autre sentiment qui le garde ainsi éloignée alors que son visage laisse toujours glissé ce sourire et ce regard mutin. Aucun indice ne dévoile la véritable pensée de l’homme.

« Et je ne peux nier que nulle Malemort ne laisse indifférentes, leur beautés devenant à chaque génération plus envoutante que jamais. Autant une bénédiction qu’une malédiction quand on regarde votre visage ma bien chère tante. »

« Quant à mon histoire, si cela ne vous dérange pas, je souhaiterais prendre le temps de vous en parlez. Mais disons qu’en quelque mots, je n’ai connu votre existence qu’il y a peu, orphelin très jeune, ce sont les pères d’un couvent italien qui m’ont élevées … »


Une lueur plus sombre à l’évocation de cette dernière, une noirceur qui s’évapora aussi rapidement qu’elle s’était dessinée. Puis se tournant vers la petite princesse.

« On dirait bien que je suis ton neveu, et donc toi ma tante … cela risque d’en faire parler plus d’un ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Celle-là vous ne l'avez pas vu venir    

Revenir en haut Aller en bas
 
Celle-là vous ne l'avez pas vu venir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous ne m'avez pas cru, mais vous m'aurez cuit \o/
» Les fantômes & phénomènes paranormaux, vous y croyez ?
» La voiture de vos reves, enfin celle que vous n'aurez pas (suite post : Vous vous déplacé ... et Votre prochains véhicule ... )
» FS2004 comme vous ne l'avez jamais vu! (ADSL requis!)
» Le tuning comme vous ne l'avez jamais vu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ségur le Château :: Ségur le Château :: La cour-
Sauter vers: