Omnes Vulnerant, Ultima Necat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand le Mime vint aux Malemort…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Elisa de Lahaye Malemort



Nombre de messages : 705
Localisation : Limoges pour les bagages
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Quand le Mime vint aux Malemort…   Lun 19 Mai - 16:16

La promenade s'arrêta assez rapidement. Le vieux Ours vint se mettre devant elle, tandis qu'elle remontait légèrement le menton pour plonger ses prunelles noires dans ses yeux. Ses lèvres agrandirent pour dévoiler un doux sourire pendant qu'il posait un baiser sur ses mains. Elle l'écouta avec une grande attention comme une fille pouvait écouter son père. Mais justement était-ce pour cela qu'il avait réclamé cette entrevue ? Était-il inquiet comme un père pour sa fille ? Il semblerait.

N'imaginez pas le pire mon cousin. Car malheureusement, même en l'imaginant cela ne nous empêchera pas de souffrir et d'être malheureux. Mais j'ai envie d'y croire. Me dire qu'il a réellement laissé ça derrière lui, que cette vie que je lui offre, cette deuxième chance que la vie lui offre ne peut pas être gâchée et que ce chemin le guidera. Je sais qu'il est encore sollicité par ses anciens... hum... camarades. Je suis tombée sur une de ses lettres qu'il a reçu pour l'inviter à ce joindre à une nouvelle... affaire. Cette découverte m'a coûtée beaucoup, nous venions tout juste de nous rencontrer, nos rapports étaient déjà... très froids et plus encore. Il avait eu des mots et des gestes que... que je n'oublie pas et cette lettre a été la goûte de trop. Je lui ai écrit pour lui dire que je ne voulais plus jamais le revoir. Il m'a invité à le rejoindre pour tout m'expliquer.... Finalement durant cette soirée j'ai appris à le connaître. Je sais aussi que ce côté obscure qu'il a vient de sa famille, de son sang. Et il est encore plus difficile de le faire disparaître.

Ses mains si petites et fines viennent serrer délicatement celles de son cousin, plus grandes et fortes.

Je sais que je ne suis pas aussi forte que ses camarades, et lui, tuent plus vite que je ne bats des cils. Mais j'ai quelque chose qu'ils n'ont pas. Quelque chose qui fait toute la différence. Je suis présente dans son cœur et l'amour a toujours raison sur tout.

Peut-être avait-elle tord, peut-être essayé t-elle de s'en convaincre en même temps. Après tout, c'est humain de ne pas vouloir souffrir.

Il ne m'arrivera rien, je vous en fais la promesse. Comment pourrais-je faiblir alors que ma famille à besoin de moi ? Regardez ses enfants qui n'ont personne. Plus de mère, plus de père. Je ne peux pas les abandonner, je ne peux pas faire face à danger et risquer de les perdre. Et puis avec mes enfants également, qui s'occuperaient d'eux si je n'étais plus là ? Vous avez déjà tant à faire avec vos propres enfants que les miens et mes frères et soeurs seraient de trop. Alors je compte rester forte et rien ni personne ne peut m'atteindre. Il se risquerait à sentir les crocs d'un Ours en prime.

La Duchesse se mit à rire et tout en montant sur la pointe de ses pieds, elle vint délicatement déposer un baiser sur la joue barbue de son cousin. Un sourire sur les lèvres qui se veut rassurant.

Peut-être voudriez-vous le rencontrer ? Vous faire vous même votre propre idée sur lui ? J'ai voyagé avec lui depuis le Lyonnais jusqu'ici, je peux ainsi le faire venir nous rejoindre.

Elle plonge toujours ses yeux noirs dans le bleu de Dehuit. Pourquoi cette proposition ? Voulait-elle vraiment le rassurer ou avait-elle besoin d'un avis sur lui ? Un avis de son intérim de père qui avait l'expérience et la connaissance. Peut-être un peu des deux.... Sûrement même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argawaen



Nombre de messages : 315
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Quand le Mime vint aux Malemort…   Lun 19 Mai - 17:29

Le vétéran buvait les paroles de sa cousine, il essayait de son convaincre que cet homme pouvait être bon, même si pour lui il avait du mal, beaucoup de mal... Le Dehuit de Malemort regarda le sol un instant avant de répondre à quelconque question, mais lorsqu'elle lui proposa de le rencontrer ses sourcils se haussèrent.

Ce serait une bonne idée ma cousine, ainsi je pourrais être rassuré, du moins peut-être...

Lentement il recula de deux pas puis regardait autour de lui. L'endroit était au calme, parfait, si le ton devait se hausser ils ne dérangeraient pas le voisinage, et si pire devait arriver, alors cet endroit serait également idéal.
Néanmoins il ne pensait pas à en découdre, il voulait surtout avoir un visage sur cet homme, essayer de lire entre les lignes afin de s'assurer que Elisa ne craignait réellement rien.


Pour en revenir à ce que vous disiez également plus tôt, l'amour peut avoir raison de tout, mais elle est souvent destructrice... Personnellement je crains plus l'amour, que le fer froid d'une lame plongée dans mes entrailles... Disons que la douleur dure moins longtemps.

Argawaen souriait tant bien que mal puis prit de nouveau le bras de sa cousine.

Où est-il ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa de Lahaye Malemort



Nombre de messages : 705
Localisation : Limoges pour les bagages
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Quand le Mime vint aux Malemort…   Dim 25 Mai - 20:32

Vous avez sans doute raison.

S'est-elle trop emballée une nouvelle fois ? Son ami Alexandre lui avait déjà dit des dizaines de fois, et pourtant, elle recommençait toujours. Avait-elle déjà oublié la douleur que cela produit quand l'autre personne s'en va. Quand il l'abandonne parfois même sans le dire. Elle secoua légèrement la tête, elle ne pouvait pas penser à cela, elle ne devait même pas penser à cela. Il était là, il était lui. Et pour se prouver le contraire, elle fit un signe à son garde qui attendait à l'entrée des jardins.

- Allez chercher Kye de Noircastel et dites lui que mon cousin et moi même le demandons à Ségur. Dépêchez-vous s'il vous plait.
- Oui, tout de suite Vostre Grâce.

Le garde s'en alla, grimpant sur une monture, il partie à vive allure. La Malemort se tourna de nouveau vers son cousin et elle lui sourit.

Il n'y a plus qu'à attendre son arrivée... Mais en attendant...

Elle tira légèrement son bras pour reprendre la marche qu'ils avaient commencés quelques instants plus tôt. Désormais entièrement seuls dans les jardins.

En attendant j'aimerais vous demander quelque chose... Comme vous le savez j'ai mis au monde il y a quelques semaines deux magnifiques enfants. Ma fille Ehmée et mon fils Eyvin. Nous avons souvent tendance à remettre les choses au lendemain... Mais depuis le trépas de leur père, je ne peux plus me le permettre. Je ne vais pas tourner autour du pot plus longtemps... J'aimerais savoir si vous accepteriez de devenir le parrain d'Eyvin....

Ses prunelles noires étaient rivées sur le chemin devant eux qu'ils s’apprêtaient à fouler. Un silence dans les jardins, avant que la jeune fille tourne la tête vers lui pour observer sa réaction.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argawaen



Nombre de messages : 315
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Quand le Mime vint aux Malemort…   Lun 26 Mai - 15:38

Sa cousine venait d'envoyer un garde chercher le fameux compagnon, il ne restait plus qu'à attendre, mais voilà que sa cousine le tirait déjà par le bras afin de poursuivre leur petite balade. Le Dehuit de Malemort haussait un sourcil lorsqu'elle voulue lui demander quelque chose, il accepterait d'office, du moins dans les limites de ses capacités.
Il haussa le second sourcil lorsqu'elle lui demanda de devenir le parrain d'Eyvin, lui ? Parrain de son petit cousin ? Le vieil homme ne savait pas si cela été une bonne idée, et s'il en serait assez digne... Argawaen avait déjà eu du mal à élever ses enfants, mais après tout, Elisa lui faisait un grand honneur, et il pouvait faire ça pour elle. Alors qu'il s'apprêtait à prendre la parole une légère douleur au ventre se fit sentir, il fronça les sourcils, certainement pour le forcer à accepter, mais il n'avait pas besoin de se forcer pour ça voyons !
Argawaen croisa le regard de sa cousine et prit enfin la parole.


Si vous m'en croyez digne, j'accepte votre demande et l'honneur qui m'est fait. Mais je vous préviens... Il risque d'être initié à l'art du combat plus tôt que prévu avec moi !

Souriant légèrement le Dehuit de Malemort se pencha et déposa une bise sur le front d'Elisa, il l’entraîna sur le chemin et prit de nouveau la parole. Cette fois il se faisait plus enthousiaste, il réalisait vraiment la demande de sa cousine, et pourquoi douter de lui alors qu'elle lui faisait confiance ? N'était-ce pas le plus important ?

Excusez moi de ma réaction quelque peu sauvage... Je viens seulement de réaliser votre demande et j'accepte volontiers une seconde fois ma cousine ! Je ne vous décevrais pas !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa de Lahaye Malemort



Nombre de messages : 705
Localisation : Limoges pour les bagages
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Quand le Mime vint aux Malemort…   Lun 26 Mai - 20:45

Autant dire qu'après une telle demande où peut s'attendre à de nombreuses réactions. La Malemort l'avait déjà vécu... Des cris hystériques d'une personne heureuse de pouvoir avoir cet honneur, un refus aussi d'une autre personne se trouvant indigne. Mais là c'était carrément le pompon. Son cousin venait de passer de deux émotions totalement différentes. Un mélange de ce qu'elle avait vécu en une fois mais légèrement moins intense. Elle se mit à sourire en sentant le baiser de son cousin venir s'écraser contre son front. De toute évidence il ne lui en fallait pas beaucoup plus pour la comblée. Elle savait que son fils serait en sécurité s'il venait à lui arriver quelque chose. Et c'était là l'essentiel, pour elle en tout cas.

Je sais fort bien que vous ne me décevrez pas. Et je sais aussi que mon fils sera bien entouré et en sécurité s'il venait à m'arriver quelque chose. Tout comme vous saurez fort bien m'aider à l'éduquer, notamment pour les armes. Non pas que je sois inculte dans le domaine, bien loin de là, mais je déteste toujours autant cela. Sauf si ce sont des berrichons en face de moi. Mais là encore c'est une autre histoire.

Elle se mit à rire et ils continuèrent à marcher en attendant l'arriver de Kye. Parlant de tout et de rien, surtout de rien et parfois de tout. Et inversement.

Je pense commencer à prévoir le baptême dès mon retour du couvent, en somme d'ici la fin de l'été. Nous ferons cela en Dauphiné bien évidemment avec de grandes réjouissances. Cela sera inoubliable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argawaen



Nombre de messages : 315
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Quand le Mime vint aux Malemort…   Mar 27 Mai - 13:53

Inclinant le visage doucement le vieil homme poursuivait sa petite promenade en compagnie de sa cousine.

La saison est parfaite, remarquez, le Dauphiné est tout aussi beau peu importe les saisons. Ce Duché... Bon sang que je le porte dans mon coeur... J'ai eu beau voyager, vivre ailleurs, j'espère bien y revenir un jour. Le Rhône, la Saône, les Alpes, les plats locaux, l'ambiance, ce fameux cri de guerre " PAR SAINCT GEORGE ET DALPHINE " qui me fais tant frissonner à chaque fois... Ma cousine, vous avez de la chance d'y être...

De la nostalgie ? Certainement, le Lyonnais lui manquait, mais trop de souvenirs y étaient...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gauthier de Malemort



Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Re: Quand le Mime vint aux Malemort…   Lun 2 Juin - 2:29

Quelques minutes auparavant.

À la mention du maître d'armes qui venait d'arriver, le jeune adolescent sentit ses poumons se vider et une onde d'excitation traverser tout son corps. Il ouvrit plusieurs fois la bouche mais aucun son n'en sortit, paralysé d'émotion qu'il était. Aussi, plutôt que de rester l'expression d'une carpe sur le visage, il s'inclina gauchement devant sa soeur et son cousin et détala sans se soucier de sa dignité vers la salle d'armes où Foulques, le connaissant, devait déjà avoir mis la main sur le nouvel arrivant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kye de Noircastel



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: Quand le Mime vint aux Malemort…   Mar 3 Juin - 18:33

Limoges quelques heures avant l'arrivée de Kye à Ségur:




Le Loup flânait dans Limoge. Il était au marché, cherchant à faire de bonnes affaires dans l'unique but de faire quelques provisions pour reprendre la route. Même si ce n'était pas demain, ni même aujourd'hui qu'ils reprendraient la route, il voulait avoir quelques jours de ration d'avance. Il vaut mieux prévoir se disait-il.
Ce promener dans le marché de cette façon, le rendait nostalgique d'une époque où, les cordons de l'économie se relâchaient pour lui, où il était le Roi des rois. Il n'y avait aucun secret pour lui, il achetait par cher et peu importe la provenance de la marchandise tant qu'il y avait une certaine quantité, pour ensuite revendre quelques écus de plus un peu plus loin. Jamais dans la même ville, c'est les débutants qui font ça et qui se font avoir de cette façon aussi. Non, la bonne technique c'est acheter sur le marché d'une ville pour revendre dans celle d'à côté et encore mieux, acheter dans un duché pour revendre dans celui d'à côté. C'était là, une autre de ses rentes d'argents pour lui. C'était époque, n'était pas si lointaine que ça mais elle était révolue. Maintenant la seule raison pour laquelle il allait au marché c'était pour acheter de la nourriture pour le jour-même ou les suivants.
Cette femme avait vraiment réussi à la changer en peu de temps. Comment s'y était-elle prise ? Impossible à dire. Un exploit diront certains, quand on sait que Kye est plutôt conservateur en ce qui concerne sa personne. Un miracle pour d'autre, de la sorcellerie pour les derniers. Peu importe comment elle s'y était prise, le résultat était là et ce n'était pas le vieux Loup qui allait s'en plaindre, bien au contraire. Il était plutôt ravis d'avoir cette femme à ses côtés.

Quelques miches plus tard, perdu dans ses pensées qui étaient dirigées vers Elisa, le Loup avait pris le chemin du retour de l’hôtel Malemort. C'était là qu'ils logeaient tous. Le retour aurait pu très bien se passer s'il n'avait pas été bousculé, le sortant de son état de léthargie, lui permettant ainsi de sentir cette petite main baladeuse proche de sa bourse. Il agrippe le poignet, le tordant légèrement et oblige son propriétaire à se remettre devant lui. Il tient le poignet au dessus de la tête de personne à l'aide deux doigts, la main bloqué dans un angle improbable, un simple coup de vent et il le brise. Le loup baisse les yeux et observe.
Le poignet est maigre et fragile tout comme la personne à qui il appartient. Un petit enfant. Un jeune garçon plus précisément qui se cache sous ses mèches brunes, ses yeux bleus sont emplis de terreur mais le visage est arrogant. Les traits sont tirés par la fatigue et la faim, les vêtements qu'il porte, si on peut aller ça ainsi, sont déchirés et sales. Il est encore plus pauvre qu'un pauvre.


- Tu sais ce qui arrive aux voleurs qui se font prendre ? Personne autour n'observe la scène, il pourrait réellement lui briser le poignet qu'aucune personne ne viendrait l'aider c'est à se demander si quelqu'un relèverait la tête même. On leur coupe la main pour qu'ils ne recommencent plus. Il relâche le poignet et lui lance un écus. Ne te fais plus jamais prendre.

Sur ces mots le petit détale en courant pour aller se cacher dans une impasse, deux croisements plus loin. Le Noircastel quant à lui, continue sa route vers l'hôtel. Pourquoi avoir donné un écus à cet enfant ? Parce que son frère avait eu le même regard à une époque et qu'il se démenait chaque jour pour apporter de quoi manger à Kye et sa petite famille qui à ne rien manger lui-même certaines fois. Ce grande frère, ce Héro.
Le vieux loup arriva enfin à l'hôtel. Un cheval avec les armoiries de la famille Malemort était stationné devant. Quoi de plus normal quand on connait la concentration des membres de cette famille dans cette ville et quand l'hôtel en question porte leur nom ? Bref, il se ne pose pas plus de questions et il monte directement dans la chambre pour y déposer les quelques miches qu'il a acheté au marché. Un homme lui barre la route, il lui est insignifiant et s'il ne se bouge pas il va lui rentrer dedans. Il ne bouge pas. Kye continue. Ils se percutent, un coup d'épaule plus tard il rentre dans sa chambre et referme la porte derrière alors que l'autre se retourne pour lui parler.

- Messire Kye...! - Dégage, le coupe-t-il dans son élan. -C'est...euh...hum...C'est Dame Elisa qui m'envoie ! E-elle souhaite votre présence à Ségur !

L'homme soupire, il savait que cet homme n'était pas facile et il se demandait comment la Duchesse faisait pour le supporter et même pour l'aimer ! Au moins, il avait réussi à lui dire ce pour quoi il était envoyé. Le mécanisme de la porte s'enclenche et s'ouvre sur un Kye avec un morceau de pain entre les dents. Il avale et avance, le bousculant à nouveau. Qu'est-ce qu'il a à toujours être devant lui en même temps ?



Quelques heures plus tard à Ségur:



Kye était vêtu de noir et d'or avec quelques touches de couleurs blanc. Des bottes noirs, des brais noirs, un manteau noir aux limites dorées recouvrant une chemise blanche, l'intérieur de sa cape était blanc mais l'extérieur était d'un noir aussi sombre que la nuit il avait même des gants en cuir noir sur lesquels étaient brodés des fils d'or. La dernière touche de blanc provenait de ses cheveux qui vieillissaient.
Le garde chevauchait quelques mètres devant lui, montrant le chemin. Ils étaient dans une forêt verdoyante, le ciel est bleu, il faisait bon aujourd'hui. Une légère brise venait faire danser les mèches de cheveux du Noircastel et rafraichissait l'atmosphère. Les deux hommes ne s'étaient pas dis un mot de tout le trajet. Pourtant, Kye aurait pu poser des questions : Pourquoi était-il demandé à Ségur ? Qui y était ? Qu'allait-il lui arriver ?
Le Loup ferma les yeux quelques instants et lorsqu'il les ouvrit le haut des tours blanches du château était visible. Plus que quelques minutes et ils seraient à Ségur. Les gardes les laissèrent entrer. Le Noircastel se disait que son fils serait déjà mort à peine aurait-il posé un pied dans la forêt. C'est déjà un exploit en soit ce qu'il venait de faire. Il affichait à un léger sourire en s'imaginant ce que son June pourrait bien dire en cet instant. Il ne regarda par autour de lui, du moins pas encore. Il se leva sur les étriers, gardant l'équilibre quelques instants et bascula sa jambe droite de l'autre côté, profitant de ce moment pour compter les gardes sur les murailles, voir où sont les poternes. Une vieille habitude qui a la vie dure, malheureusement.
Deux battements d'ailes de papillon, un croassement de corbeau et un coup de nageoire d'une truite dans la rivière voisine , il posait enfin les deux pattes au sol. Il termina alors sa prospection de l'enceinte du château en tournant sur ses talons, creusant deux légers trous dans le sol de cailloux blancs alors que sa cape suivait parfaitement le mouvement. Toujours un sourire aux lèvres, il attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa de Lahaye Malemort



Nombre de messages : 705
Localisation : Limoges pour les bagages
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Quand le Mime vint aux Malemort…   Dim 27 Juil - 19:34

La Malemort esquissa un sourire en entendant son cousin parler. Lui tendait-il une perche ? Sûrement pas, la Duchesse lui avait déjà proposé de venir la rejoindre en Lyonnais, lui et sa famille, mais il avait toujours refusé. Mais après tout... Qui ne tente rien n'a rien non ?

Vous savez que vous serez toujours le bienvenue en Lyonnais mon cousin. Vous aurez toujours une place dans mes terres, vous et votre famille. Si l'envie vous dit de venir nous visiter ou y habiter...

Un sourire en coin. Voilà c'était placé.... Le garde qu'elle avait envoyé quelques temps plutôt revenait déjà. De toute évidence, Kye ne devait pas avoir fait de résistance. Tant mieux. Attrapant le bras de son cousin plus serré, elle l’entraîne alors en sens inverse pour quitter les jardins et rejoindre la cour. Une fois dans al cour, elle l'aperçu là, face à elle qui regardait autour de lui, un sourire sur les lèvres tandis que leurs pas continuent de les guider vers l'ancien berrichon. Juste avant d'arriver à sa hauteur la Malemort murmura alors à son cousin discrètement "Et soyez courtois avec lui".

Bonjour mon tendre. Merci d'être venue et bienvenue à Ségur. J'espère que je ne vous ai pas dérangé dans une grande distraction... Laissez moi vous présenter mon très cher et tendre cousin Argawaen Dehuit de Malemort.

Se tournant vers son cousin, sans pour autant lâcher son bras, elle continua les présentations.

Mon cousin, voici Kye de Noircastel, dont je vous ai tant parlé.

Bon dieu, un ours et un loup....Qu'ai-je fais...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argawaen



Nombre de messages : 315
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Quand le Mime vint aux Malemort…   Lun 28 Juil - 15:42

Remerciant Elisa d'un signe de tête suite à sa proposition de venir séjourner en Lyonnais l'homme vit l'homme envoyé quelques temps plus tôt par sa cousine. Ce dernier annonça l'arrivée du compagnon de sa cousine et voilà que le vieil ours s'impatientait.
Mais sa cousine sembla deviner son impatience et l'entraîna jusque dans la cour.
Le couple cousin-cousine arriva au lieu de rendez-vous, et lui observait le fameux loup dont il avait entendu parler récemment.

Elisa faisant les présentations le Dehuit de Malemort ne dit mots pour le moment, sa main posée sur le pommeau de son arme, son regard ne montrant aucune émotion. Puis il se décida enfin à tendre la main afin de saluer Kye.


Messer de Noircastel, je vous rencontre enfin. Ma cousine m'a fait éloges de vous.

Puis approchant son visage jusqu'à l'oreille de son interlocuteur il parla afin que lui seul puisse entendre.

Cette femme est comme ma fille, faite lui du mal, et je jure par le fils du sans nom que je serais aussi cruel que possible.

Lentement, le vieil homme se recula, un sourire en coin dessiné sur le visage.
Sa carcasse oursonesque, bien qu'affaiblie ne manquerait pas d'honorer sa parole.
Regardant sa cousine et inclinant le visage doucement, le Dehuit de Malemort vint déposer un baiser sur le front de la Malemort.


Votre bonheur, en fait le mien. Si nous allions boire un coup afin de faire plus ample connaissance ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kye de Noircastel



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: Quand le Mime vint aux Malemort…   Mer 30 Juil - 17:55

La voilà qui arrive. La plus belle, la plus charmante, la plus parfaite, Elisa. Serait-ce la magie des lieux ou le soleil qui vient délicatement caressé sa peau, la Malemort scintille comme le plus beau des joyaux d'été. Elle scintille tellement qu'elle l'aveugle part sa beauté, le rendant aveugle et ne voyant pas l'homme qui l'accompagne.
Malgré son imposante carrure, ce cousin, était resté invisible pendant tout le trajet qu'avait fait la duchesse jusqu'au vieux loup. Insignifiant ? Surement, oui. Ou alors, c'était Elisa dont le rayonnement de sa beauté était trop intense. Faudrait qu'elle s'enlaidisse un peu, sinon elle va se retrouver avec toutes les femmes du royaume voulant la tuer.

Oui, donc ce cousin. Il lui tend une patte. Ah quel délicat exercice que de serrer une main. Le tout, c'était de bien attraper la main et de bien serrer la main de l'autre. Si c'était raté, on se faisait broyer les phalanges ou alors on broyait les phalanges. Kye lance sa main droite sur le côté et vient attraper la patte de l'ours alors que son autre main viens lui saisir l'avant-bras. Rapidement, ce serrage de main tourne vers un petit duel de force alors que l'autre fait un pas de plus pour lui murmurer à l'oreille.
Kye baisse légèrement la tête pour mieux entendre ce qu'on lui dit, tout en gardant une bonne prise sur la main et l'avant-bras de l'autre homme. Le cuir du gant de Kye crisse sous la force des doigts du cousin Malemort. Il a de la poigne pour un vieux vétéran. Mais quoi de plus normal ? Kye n'en démord pas autant et ne se laisse pas faire.

Un léger sourire courtois lancé en réponse à une menace. S'il est là, c'est pour elle, ne pas fait de bêtises et ne pas s'attirer les foudres de la famille de sa compagne serait une bonne première chose. ça changerait.


- Oh, je suis sûr que ce n'est rien comparé à ce qu'elle a pu me dire sur vous. Elle vous porte en haute estime vous savez ?

Bien sûr qu'il le sait. Il sait tout, ça se voit à sa tête, ça se voit à la menace qu'il lui a faite.

Moi je vous suis.

Dit-il en tendant la main vers l'avant et attendant que quelqu'un avance pour lui emboiter le pas. Il ne connaissait pas l'endroit, il n'avait pas envie de les guider dans l'écurie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le Mime vint aux Malemort…   Aujourd'hui à 13:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le Mime vint aux Malemort…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» je m'ennuyais quand soudain me vint une idée
» [RESOLU]quand c'est qu'on recontre la cha-cha
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...
» Mm-Tequila, panda terre 199 hésitant quand à son stuff
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ségur le Château :: Ségur le Château :: La cour-
Sauter vers: