Omnes Vulnerant, Ultima Necat
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ainsi le Mime devint professeur…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dioclès Alcari



Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 27/04/2014

MessageSujet: Ainsi le Mime devint professeur…   Mer 14 Mai - 19:52

Ce fut un souvenir mémorable qui se grava dans l'esprit du Mime lorsqu'il pénétra dans la salle d'armes de Ségur pour la première fois. C'était ici, dans cette vaste pièce remplie d'épées, de haches, d'hallebardes et autre, cette pièce aux murs de pierre couvert de tenture finement brodées, et ornés des écussons des Malemort que Dioclès allait voir naître ici un morceau important de sa vie, dont il ne savait pas encore l'attachement qu'il allait lui porter.

Ainsi le spadassin ayant posé son sac de voyage et ôté sa cape, l'épée toujours en main, prit le temps de faire le tour de la grande armurerie, constatant avec une certaine satisfaction le nombre d'outils qu'il allait pourvoir manier. Son attention s'arrêta sur un ensemble d'épées fort bien forgées. Il en prit une de type romane, laissant appuyée contre le mur sa schiavona. Il fit quelques mouvements avec, la faisant tourner dans ses mains. C'était un type d'épée classique et pratique, mais qu'il n'appréciait guère, préférant la polyvalence de son épée qui tenait son nom des gardes du Doge de Venise. Il reposa la lame et sembla chercher quelque chose. Il ouvrit un coffre et en tira deux gantelets de cuir qu'il ajouta sur les manches de sa veste blanche et les gants en cuir léger qu'il portait déjà. Il était équipé d'un pourpoint fort peu élégant, mais particulièrement résistant. Il prit alors une épée bâtarde, répéta ses gestes et ses petits tours, et arrêta son attention sur un mannequin de paille auquel on avait ajouté des plaques fer en guise d'armure. Le Mime frappa alors de quelques coups l'épouvantail. Un, deux, trois. Il lança alors un assaut rapide, et trancha d'un geste vif la tête en paille qui tomba sur le sol. D'un air approbateur, le Mime replaça l'épée, et regarda enfin le jeune Malemort.

-Bien, en attendant que votre frère Gauthier n'arrive, veuillez vous habiller d'un pourpoint plus adéquat et des gantelets. Les vêtements que vous portez ne sont pas faits pour le combat.

Il venait de prendre le ton du professeur. Le temps des politesses du voyageur était passé. Seul restait le maître d'armes. Et il s'avéra que ce maître se trouvait être l'un des spadassins les plus impitoyables que la terre ai jamais porté. Il allait apprendre à ces jeunes nobles l'art de l'épée, et il ne le ferait pas à moitié.

-Au fait, il ne me semble pas que vous m'ayez donné votre nom jeune homme.

_________________

"On ne me dérange pas quand je consomme mon herbe à fumer !" Dioclès Alcari après avoir occis un bandit qui voulait le dépouiller en pleine forêt.


Dernière édition par Dioclès Alcari le Dim 12 Oct - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foulques de Malemort



Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 27/10/2013

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Jeu 15 Mai - 19:53

Foulques se rendit donc dans la salle d'armes du château accompagné du nouveau maître d'armes. Il avait l'habitude de venir ici pour contempler les armes qui étaient exposés, certaines avaient été magnés par de grands guerriers, le jeune Malemort était fière de pouvoir le faire à son tours. Ce jour allait être gravé dans sa mémoire comme étant le premier jours de sa formation de futur chevalier. Son plus grand rêve.

Il remarqua tout de suite le regard du maître d'armes en entrant dans la salle, il semblait émerveillé par les armes s'y trouvant ainsi que par la décoration. Foulques afficha un grand sourire en voyant cela, le jeune homme a toujours la même réaction lorsque qu'il entre dans ce lieu.
En suite Dioclès lui demanda de changer de tenue, en effet le jeune Malemort n'était pas du-tout habillé pour le combat. Il répondit alors d'un hochement de tête et repris un air sérieux en se disant qu'il allait tout de suite s'entraîner. Il enleva donc son haut et se mis torse nu, il n'allait tout de même pas abîmer de si  beaux vêtement, surtout qu'il risquerait de subir les foudres de Blanche... Il s'équipa donc de haillons qui traînaient dans un coffre spécialement réservé pour les équipement d'entrainement, puis il mis un pourpoint par dessus pour protéger son torse, il trouva aussi une paire de gantelets de cuir qu'il enfila de suite. C'est alors que le maître d'armes lui demanda son nom, "quel sot" se dit-il en se rappelant qu'il ne s'était pas présenté au nouveau venu.


Veuillez m'excuser où sont donc passé mes bonne manière, je me nomme Foulques de Malemort et je suis prince de sang!

Foulques aimait toujours présenter son titre, c'était une certaine fierté pour lui mais ce n'est pas pour autant qu'il use de son titre pour assouvir ses désirs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dioclès Alcari



Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 27/04/2014

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Dim 1 Juin - 15:35

Dioclès distingua dans les paroles du jeune Malemort la fierté due à son titre. Le jeune garçon avait visiblement très conscience de son statut, et n'en cachait pas son allégresse. Jaugeant désormais le physique de son nouvel élève, le Mime constata un corps robuste, en bonne santé, bien taillé, bref un futur bon noble à bonne carrure. Sentant bien que Foulques trépignait de commencer, et ne voyant le jeune Gauthier arrivé, le spadassin attrapa un bâton rangé à côté des épées et l'envoya au jeune Malemort, vérifiant une première fois ses réflexes.

-Nous allons commencer par quelque chose de simple. J'aimerais voir le comportement que vous adoptez une arme à la main.

Il désigna alors le pantin de de paille auquel il avait ôté la tête et fit signe à Foulques de s'avancer.

-Frappez ce pantin comme si il était un ennemi en face de vous, rien de de plus. Et ne réfléchissez pas à la manière dont vous le frapper, ou dont vous tenez votre arme. Il me faut voir la base de votre potentiel.

L'exercice semblait bien anodin, mais l'on ne pouvait former un combattant en l'envoyant directement sur un champ de bataille. Il fallait un point de départ sur lequel le Mime pouvait s'appuyer. Il s'écarta alors, posant son regard neutre de professeur sur son jeune élève.

-Quel âge avez-vous messire Foulques ? dit il alors que le Malemort commençait à malmener le pantin.



HRP : Voilà. Désolé du temps de réponse mon petit Bael, il y a eu plus de petites choses qui se sont accumulées ses derniers temps et qui ne m'ont pas vraiment laissé le loisir de RP. ^^

_________________

"On ne me dérange pas quand je consomme mon herbe à fumer !" Dioclès Alcari après avoir occis un bandit qui voulait le dépouiller en pleine forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foulques de Malemort



Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 27/10/2013

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Dim 8 Juin - 10:09

Foulques attrapa le bâton que lui avait lancé le maître d'armes, il pensait utiliser une arme dans le genre d'une épée d'entrainement, mais c'est avec un bâton qu'il commencera apparemment son apprentissage. Dioclès désigna alors un pantin d'entrainement, il lui demandait de frapper dedans sans penser à autre chose que frapper, il voulait sûrement évaluer sa force. Le jeune Malemort pris alors le bâton à deux mains pour mettre le plus possible de force dans ses coups, il frappa le mannequin de toutes ses forces. Des brins de pailles s'envolaient sous les coups du jeune homme, il frappait au niveau du torse puis parfois même dans la tête, mais après un moment il se demanda à quoi servait vraiment cet exercice.

c'est alors que le maître d'armes demanda à Foulques quel était son age, le jeune prince répondit alors en continuant de frapper le pantin.


J'ai 14 ans depuis peu, mais on m'en donne plus la plus part du temps!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dioclès Alcari



Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 27/04/2014

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Jeu 31 Juil - 22:49

[Mon cher Foulques j'aimerais que tu m'expliques par quel miracle tu frappes la tête d'un pantin décapité par mes soins.    Non je blague, on s'en fout, c'est juste de la paille !]

Un long moment s'écoula, durant lequel Dioclès observa dans un silence indéchiffrable son jeune élève frapper le pantin de paille. L'épéiste n'en avait pas l'air à première vue, mais, jaugeant chaque mouvement qu'exécutait Foulques, il retenait atouts et défauts du jeune prince. Au bout d'une demi-heure d'observation, le Mime se leva et se dirigea d"un pas léger et silencieux vers le garçon. Il bloqua de sa main droite un coup que son élève s'apprêtait à porter sur le haut du mannequin, le forçant à lui faire face.

-J'en ai assez vu. Veuillez reposer ceci.

Lorsque le jeune garçon se fut exécuté, le Mime le regarda, et commença à marcher autour de lui, l'air pensif. Il s'arrêta à nouveau face à son élève, le jaugea une nouvelle fois, puis le regarda à nouveau dans les yeux. Le maître d'arme brise enfin le silence.

-Bien. Commençons par les points positifs. Vous avez une grande force pour votre âge, un corps robuste. Vous en avez conscience, cela est fort avantageux. Quand à votre concentration et votre motivation, elles se voient dans vos yeux. Cela est fort bien pour un garçon désirant apprendre l'art des armes.

Le spadassin fit quelques pas avant de reprendre.

-Passons aux points négatifs. Tout d'abord sachez que pour vous qui êtes un néophyte dans le maniement des armes, il est évident que vous présentez tout un tas de défauts qui relève de ma correction de professeur. Ainsi il est normal que, comme dans n'importe quelle discipline, mes remontrances soient plus nombreuses que mes compliments. Ceci étant dit...

Le Mime s'approcha alors du garçon.

-Retenez bien que si il est de mon devoir de professeur de vous apprendre à corriger ces défauts, il est de votre devoir d'élève, ainsi que de fils de noble famille d'en prendre conscience, de les retenir, des les effacer, même ceux qui vous paressent être à première vue un avantage. Donc, premièrement jeune monsieur de Malemort...

Il lança alors sa jambe d'un geste vif et rapide, et balaya Foulques qui tomba en arrière sur le sol poussiéreux. Le ton de Dioclès devint alors beaucoup plus sévère.

-Vous n'avez aucun sens de l'équilibre lorsque vous vous battez. Et ne pensez même pas à de quelconque activités telles que l'escalade des arbres ou bien la course sur les pierres des murailles. Ce n'est pas en de tels lieux qu'un futur noble comme vous sera amené à manier les armes.

Le Mime ne savait pas si Foulques s'adonnait à ce genre d'activités. Il anticipait simplement ce que bon nombre d'enfants pouvaient penser en commençant leur initiation aux armes. D'un geste, le maître d'arme fit signe au garçon de se relever et continua.

-On voit bien dans vos postures et vos mouvements que vous n'êtes ni prêt à esquiver, ni à courir, ni même à reculer. Quand bien même vous vous trouveriez un jour en face d'un adversaire aussi immobile que ce pantin, vous devez être prêt à éviter un coup, être préparé à anticiper un excès de courage, de rage, ou même une frappe de désespoir.

Dioclès se retourna alors, continuant de marcher.

-Deuxièmement, vous devez cesser de tenir votre arme à deux mains lorsque vous pouvez vous permettre de la tenir d'un seule. De nos jours les armes lourdes sont plus réservées aux soldats qu'aux nobles, bien que vous apprendrez aussi à les maîtriser, du moins les épées. Il vous faut corriger cela car votre troisième défaut est de gâcher bêtement votre énergie et votre vigueur dans des coups lourds comme ceux que vous portiez il y a quelques minutes. En apprenant à manier une arme d'une main, vous serez obligés de cadencer votre force sur la légèreté de vos mouvements. Évidemment cela concerne les épées, d'autres armes telles que les masses nécessitent une approche différente que nous aborderons plus tard. Souvenez-vous que dans un combat, ce n'est pas la force brute qui vous fait gagner, mais l'aisance avec laquelle vous vous battez.

Le maître d'armes prit alors une épée en bois rangée dans le coffre, et l'envoya à son élève. Il en prit ensuite une autre et se plaça devant Foulques.

-Quatrièmement, retenez que c'est l'arme qui porte le bras, et non l'inverse. Vous devez combattre AVEC votre arme, non la subir. Vous vous laissez beacoup trop entraîner dans vos frappes.

Le Mime se mit alors en position de garde et fixa le garçon droit dans les yeux.

-Attaquez moi.


_________________

"On ne me dérange pas quand je consomme mon herbe à fumer !" Dioclès Alcari après avoir occis un bandit qui voulait le dépouiller en pleine forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foulques de Malemort



Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 27/10/2013

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Ven 1 Aoû - 9:30

[Ha oui xD il aurait pu y avoir plusieurs pantins aussi ^^ pas grave ça fait plaisir que tu réponde, j'étais en manque de RP Very Happy]

Le maître d'armes avait bien observé la manière de frapper de Foulques, il lui demanda donc d'arrêter de frapper le pantin et de poser son bâton tout en arrêtant le coup qu'il s’apprêtait à donner au mannequin de paille.

Le jeune homme s'exécute et écoute donc la critique du guerrier sur sa façon de frapper.
Il commence tout d'abord par les points positifs, l'homme le congratula sur sa condition physique et sur sa motivation, ce qui faisait plaisir au jeune Malemort, qui arborait alors un air fière sur son visage de garçon.

C'est alors qu'il passa aux points négatifs, tout ce qu'il dit alors semblait normal pour Foulques, même lui savait qu'il avait du chemin avant de devenir un vrai guerrier. Il écouta donc son professeur puis d'un coup sans comprendre comment, il se retrouva par terre soulevant un nuage de poussière, le maître d'arme voulait sûrement avoir toute son attention...

Le jeune noble resta muet pendant que le spadassin lui parlait, c'était la meilleur manière de respecter son professeur, se taire et écouter.
Lorsqu'il lui parla d'escalader les arbres et de courir sur la muraille du château Foulques leva son sourcil droit ne voyant pas où le guerrier voulait en venir.

Le maître d'armes lui fit signe de se lever, ce qu'il fit de suite, il sentit alors une douleur sur sa fesse gauche, il aurait sûrement un bleu le lendemain, tant pis ce n'est qu'un bleu il subira sûrement plus durant cet entraînement.

D'après son professeur Foulques manquait d'équilibre et de réflexes, ce qui ne devait sûrement pas être faux, il le critiqua aussi sur sa façon de tenir une arme, mais le jeune homme ne pensait pas faire mal en la tenant à deux mains, il apprenait déjà quelque-chose d'utile.

L'homme lui lança alors une épée de bois que Foulques attrapa puis il en pris une à son tour, l'entrainement devenait de plus en plus intéressant.

Le maître d'arme lui demanda alors d'attaquer, le jeune noble se mis alors en garde tout en réfléchissant par où attaquer son adversaire, il se lança alors en tenant son épée à une main et tenta de donner un coup dans le torse de Dioclès.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dioclès Alcari



Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 27/04/2014

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Ven 1 Aoû - 15:23

[Une petite remarque : évite d'employer le mot spadassin en parlant de Dioclès. Personne n'est au courant. Si quelqu'un le savait, il aurait pas mal de problèmes. Les spadassins n'étaient pas du tout les bienvenus dans les familles nobles. On les engageait dans l'ombre pour aller trucider les autres. Donc pour les Malemort, je suis maître d'armes, mais surement pas spadassin. ^^]

Si le mimétisme de Dioclès lui avait permit d'apprendre efficacement les bases de l'escrime sans passer par les fautes typiques d'un débutant, ce n'était évidemment pas le cas pour le jeune Foulques qui n'était pas né avec cette capacité surnaturel. Le geste du maître d'armes fut vif, presque imperceptible tant il avait reprit sa garde rapidement. Durant ce court laps de temps, l'épée en bois avait quitté la main du jeune Malemort pour rejoindre le sol de la salle d'armes. Le spadassin regarda alors son élève.

-Bien, cela soulève désormais un autre point quand au fait que vous teniez votre épée à deux mains. Votre prise sur votre arme est trop faible, vous désarmer est d'une simplicité enfantine. Ramassez-là et remettez-vous en garde.

Il fit de même et attendit que Foulques se soit exécuté.

-Vous devez ne faire qu'un avec votre épée. Elle doit faire partie intégrante de votre corps. Elle est le prolongement de votre bras. Votre esprit doit oublier qu'une garde la sépare de vous, sans pour autant la lâcher.

Le Mime fit alors tourner son arme en bois entre les doigts avec une grande agilité. Passant son épée d'une main à l'autre, il termina sa démonstration et se remit en garde.

-Bien, reprenons. Attaquez !

Deux bonne heures s'écoulèrent, durant lesquels le jeune Malemort tenta encore et encore de frapper le Mime qui ne laissa passe aucune touche. L'exercice pouvait paraître inconcevable à première vue, car il s'agissait clairement d'un combat inégal. Mais Dioclès savait ce qu'il faisait. Il n'aurait aucun état d'âme dans son rôle de professeur. Et cet exercice qu'il infligeait à Foulques (et qu'il infligerait aux autres enfants des Malemort  Twisted Evil ) n'était encore rien par rapport à ce que lui avait subit, et que les jeunes hommes subiraient dans les mois à venir. Néanmoins un net progrès fut noté par l'épéiste : Foulques tenait désormais son épée fermement, ce qui était déjà un bon point. Il stoppa alors l'entraînement.

-Bien, ce sera tout pour aujourd'hui. Vous avez prit une bonne prise sur votre épée, ne la perdez pas.

Il fit signe à son élève de ranger son équipement et fit de même, puis ramassant ses affaires, se dirigea vers la sortie.

-Vous me ferez parvenir vos horaires de la semaine : levé, couché, repas, études, temps libres, etc… Attendez-vous à ce que vos heures de réveils soient modifiées selon les possibilités que j'aurai. Vous expliquerez tout cela à votre frère ainsi qu'à votre neveu qui, j'ai cru comprendre, se trouvait ici. J'imagine que vos soeurs ne l'excluent pas de mon enseignement.

Le Mime laissa donc ici son nouvel élève plutôt prometteur et se dirigea vers ses nouveaux quartier.


[Voilà, je te propose qu'on s'arrête ici, car je vais être à court d'idée, et je vais claquer tous me projets d'entraînements maintenant. ^^ Fais un dernier post, puis on continuera avec Gauthier et Grégoire. Faut que je découvre un peu Ségur quand même.  Very Happy ]

_________________

"On ne me dérange pas quand je consomme mon herbe à fumer !" Dioclès Alcari après avoir occis un bandit qui voulait le dépouiller en pleine forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissandre de Malemort



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Ven 1 Aoû - 16:11

- Mademoiselle Melissandre!

En entendant sa nourrisse crier à tue tête, la petite brunette avait prit les jambes à son cou et fonçait dans le jardin, les jupes relevées pour aller plus vite et son épaisse chevelure en bataille.

Hors de question d'interrompre une séance de jeu pour aller étudier ce fichu Grec qui refusait de lui entrer dans la tête! Et puis le Grec c'était inutile, et stupide, et hors de propos, et tout à fait malséant, parce qu’ils parlaient d'hommes en jupe !

Ce fut le cliquetis des armes qui provenaient des fenêtres de l'armurerie qui la stoppèrent dans son élan. Intriguée, et vaguement jalouse d'avoir été mise à l'écart, la princesse lâcha sa poupée pour se hisser sur une butte de terre et passer discrètement la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dioclès Alcari



Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 27/04/2014

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Ven 1 Aoû - 16:25

Alors qu'il sortait de la salle d'arme, Foulques à ses trousses, Dioclès remarqua vaguement un éclair brun passant par l'une des fenêtre de son nouveau domaine, sur une petite butte un peu plus loin. Sans s'arrêter ni se retourner, il sortit de la vaste de pièce. À l'extérieur, il contourna le bâtiment à pas de loup, silencieux et inaudibles. Il se retrouva alors devant la dite butte sur laquelle siégeait, curieuse et insouciante, une gamine qui devait avoir au maximum dix années. Si ça coiffure n'en était pas une preuve visible, ses vêtements indiquaient en revanche que la petite fille était de haut rang. Le Mime se remémora la liste des enfants de la famille. Les deux jumelles, soeurs du jeune Gauthier, lui revinrent en mémoire. L'une d'entre elle avait visiblement échappé à la surveillance de sa gouvernante.

Tendant le bras, le maître d'arme saisit par l'épaule la curieuse intruse et la rappela au sol, face à lui. Elle était minuscule par rapport à lui, et leur face à face aurait fait un très beau modèle pour une représentation de David et Goliath. Sans quitter son air neutre, le Mime s'adressa à la demoiselle.

-Puis-je savoir, Mademoiselle l'espionne, qui ai-je eu l'honneur de rencontrer caché devant ma salle d'armes et depuis combien de temps ?



édit : Oui, je ne sais pas pourquoi j'ai lu une fenêtre et non une butte. Enfin bon j'ai modifié. Mia oui il y avait des fenêtres, avec de grands volets il me semble. ^^

_________________

"On ne me dérange pas quand je consomme mon herbe à fumer !" Dioclès Alcari après avoir occis un bandit qui voulait le dépouiller en pleine forêt.


Dernière édition par Dioclès Alcari le Ven 1 Aoû - 18:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foulques de Malemort



Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 27/10/2013

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Ven 1 Aoû - 18:00

[oui je t'ai appelé comme ça parce-que j'avais plus de surnom en tête xD ça veut pas dire que Foulques sait ce que c'est qu'un spadassin. ps : ça m'étonnerai qu'il y'ai des "fenêtres" à cette époque mais bon xD pas grave]

Foulques et le maître d'armes passèrent bien du temps à s’entraîner ce jour-ci, le jeune homme était en sueur lorsque son professeur lui dit qu'ils s'arrêtaient là. D'après lui le jeune noble avait progressé par rapport à la prise en main de l'épée. peut-être était ce cela "ne faire qu'un avec son épée", ce que le maître d'arme n'arrêtait pas de lui rabâcher.

Dioclès lui demanda de ranger ses équipements, ce que le jeune Malemort fit laborieusement tellement il avait mal aux articulations et il sentait déjà ses muscles se courbaturer.

Le maître d'armes lui demanda tous ses horaires, Foulques compris qu'il aurait du mal à avoir des instants de liberté pendant sa formation, mais tant pis il deviendra bientôt un grand guerrier grâce à son entrainement!

Une fois ses équipements posés et son front épongé, il suivit son professeur d'armes vers la sortie de l'armurerie, apparemment il avait fait la rencontre de sa petite soeur Melissandre. Il se plaça derrière elle et lui posa une main protectrice sur l'épaule.


Messire voici ma petite soeur Melissandre de Malemort, une vrai curieuse cette petite et un caractère bien trempé!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissandre de Malemort



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Dim 3 Aoû - 11:32

Melissandre se hissait de toute la pointe de ses petits pieds, sans se soucier de la pierre qui rappait le tissu délicat de sa robe et des fourmis qui commençaient à grimper le long de ses jambes, mourant d'envie de voir ce qui se passe. Il était tout à fait injuste qu'on l'oblige à étudier le grec pendant que d'autres s'amusaient à se piquer les fesses!

Lorsqu'une main se posa d'un coup sur son épaule, la princesse poussa un cris et se retourna d'un bond pour balancer son pied de toutes ses forces dans le tibia de son agresseur, avant de lui foncer dans le ventre pour tenter de le repousser tel une bulle de savon s'acharnant sur une montagne.

Tout à son réflexe de défense, Melissandre n'avait pas levé le menton pour voir le visage du maître d'armes et ne l'avait pas reconnu, pas plus qu'elle n'avait remarqué l'arrivé de son frère et un flot d'injure fort peu adéquat dans une bouche princière lui échappa.

- Laisse moi tranquille, espèce de sale croûte de rat lépreux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dioclès Alcari



Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 27/04/2014

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Dim 3 Aoû - 14:32

Je n'ai qu'une chose à dire…  
Spoiler:
 


Dioclès n'eut pas vraiment le temps de comprendre ce qui se passait. D'un bon, la gamine lui lança un coup de pied dans le tibias qu'il sentit à peine, et tente de le repousser. Elle hurlait, et l'insulta d'une bien étrange manière. Le Mime arqua un sourcil en regardant la petite boule de nerf s'acharner sur son équipement plein de poussière. Ce fut l'intervention de Foulques qui stoppa la furie.

La jeune fille s'avéra être donc bien être l'une des deux jumelles dont on avait parlé à l'épéiste. On lui avait dit que l'une d'entre avait un caractère bien trempé, c'était en dessous de la vérité. Le Mime voyait déjà en cette jeune fille une future dame à forte autorité, ce qui l'amusa.

-Ainsi c'est là votre sœur ? dit-il à Foulques, gardant son air neutre. Et bien voilà qui promet.

Il mit alors un genoux à terre pour se mettre au niveau du visage de la petite princesse. Un phénomène rare eut alors lieu, un phénomène que même les Malemort, dans les années à venir, pourraient qualifier de mythe. Le Mime sourit. Légèrement, mais sourit.

-Souffrez Mademoiselle, que la "sale croûte de rat lépreux" sera désormais le professeur de vos frères et de votre sœur aînée, et le garde du corps de votre famille. Nous serons sans doute amenés à nous revoir.

Puis il se releva, son sourire s'effaçant en l'espace d'une seconde. Il s'adressa alors à Foulques.

-Je vais prendre place dans mes quartiers. Il me faut rencontrer Madame votre soeur. Je vous laisse donc. N'oubliez pas de me faire parvenir vos emplois du temps et ceux de votre frère. Et tâchez de vous laver rapidement. Un épéiste se doit d'être présentable.

Sur ces derniers mots, le mime laissa là les deux bambin et parti rejoindre sa nouvelle demeure.





Parti, vous pouvez encore poster pour terminer.  Very Happy

_________________

"On ne me dérange pas quand je consomme mon herbe à fumer !" Dioclès Alcari après avoir occis un bandit qui voulait le dépouiller en pleine forêt.


Dernière édition par Dioclès Alcari le Ven 8 Aoû - 23:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissandre de Malemort



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Dim 3 Aoû - 14:46

[Mwahaha]

Melissandre se figea en comprenant à qui elle avait à faire. Blanche lui avait parlé plusieurs fois de cet homme mystérieux qui devait venir vivre au chateau et apprendre aux jeunes Malemort à se battre. Il semblait étrange ce monsieur, et très très vieux, mais il avait un joli sourire.

Oui. Sauf qu'une fois de plus, elle n'était pas dans le lot, et qu'il était hors de question de se laisser faire.

Se dégageant doucement de l'étreinte de Foulques, la petite se mit à courir de toutes ses petites jambes pour suivre le maître d'Armes et le héler à grand renfort de cris.

- Messire! Messire! Je croyais que vous étiez un vilain troll des forets, ou un chevalier noir qui kidnappe les Princesses comme dans les contes! Attendez moi!

Crispant ses deux petites mains sur la chemise de l'homme pour le faire ralentir, elle reprit d'une voix hachée.

- Vous avez vu comme je sais me défendre n'est ce pas? Je suis très très forte! Vous allez m'apprendre à manier l'épée hein? S'il vous plait !!

Ses grands yeux bruns levés sur le géant, les boucles en batailles et les joues rosies par l'effort, la mini Malemort maniait le charme comme personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dioclès Alcari



Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 27/04/2014

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Dim 3 Aoû - 15:01

[En fait j'ai pas le droit de quitter le RP hein ? xD]


Alors qu'il s'en allait, le Mime entendit derrière lui la jeune Melissandre lui courir après, hurlant qu'elle était désolé de l'avoir prit pour un agresseur. Dioclès arqua à nouveau un sourcil quand elle lui dit qu'elle l'avait prit pour un troll et qu'elle voulait apprendre à se battre. Le spadassin se retourna alors face à la jeune Malemort, sans sourire cette fois-ci.

-Mademoiselle sachez que cela n'est pas très courtois de dire à quelqu'un qu'on a crut qu'il était un troll ou autre monstre de conte de fée. Enfin, j'imagine que je n'aurais pas dut vous surprendre de la sorte. Mais pour ce qui est de vous apprendre à manier l'épée…

Le regard grave du Mime transperça celui de Melissandre.

-… Sachez que celui qui veut manier les armes se doit d'avoir du sang froid. Il faudra apprendre cela, avant de pouvoir prétendre à l'enseignement de l'escrime. Sur ce, je vous souhaite une agréable journée.

Le spadassin s'en retourna ainsi vers ses appartements.




Parti, et définitivement cette fois xD.

_________________

"On ne me dérange pas quand je consomme mon herbe à fumer !" Dioclès Alcari après avoir occis un bandit qui voulait le dépouiller en pleine forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foulques de Malemort



Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 27/10/2013

MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   Ven 8 Aoû - 21:43

Foulques confirma au maître d'armes qu'il lui transmettrai ses horaires le plus tôt possible alors qu'il tenait encore sa soeur qui avait du mal à rester calme, peut-être que si elle avait subit le même entrainement que son aîné, elle aurait moins été tentée de courir après le maître d'armes.

En voyant sa soeur courir après le sombre guerrier, Foulques tenta de raisonner sa petite soeur en criant son nom.


Melissandre il suffit reviens!

Sans succès...

A bout de force il n'allait sûrement pas lui courir après et puis elle n'était pas méchante juste curieuse et il faudra que le nouvel arrivant soit habitué à l'avoir dans ses pattes.

Épuisé et en sueur le jeune Malemort s'en alla se détendre dans une prairie non loin, en espérant croiser une jolie jeune demoiselle.


[mon pauvre Dioclès je te plains xD haha *bad big brother* :3 ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ainsi le Mime devint professeur…   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ainsi le Mime devint professeur…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Objets et loots AOC - Ainsi que le PVE
» [Arbitrage] Des cours de règles disponibles en ligne ainsi qu'une version illustrée des règles
» Et le métal devint résine...
» Vente d'Orques, de Numénoriens et de la Communauté LSDA, ainsi que de Bretonnien WB
» Ainsi parlait Zhar A Tustra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ségur le Château :: Corps de logis :: Salle d'armes-
Sauter vers: